bsa-barberis
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 nov. 2015

j'ai récupéré cela sur le skype de mon fils

bsa-barberis
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

je vous laisse ce petit texte qui sort des trippes d'un gamin

Vous m'emmerdez avec vos drapeaux français. Vous m'emmerdez avec votre #PrayForParis comme vous m'aviez emmerdé avec vos « Je suis Charlie ». Vous m'emmerdez avec vos minutes de silence, vos images larmoyantes et vos statuts de victimes sur Facebook.

À chaque attentat chez nous, je dis bien chez nous, c'est le même cinéma. Vous criez votre consternation comme des ânes sur Facebook, persuadés que partager une image ou mettre un drapeau sur votre photo profil est un acte de bravoure et d'humanisme. Allez  vous faire foutre.

Dans le même temps, les fils de pute en col blanc et cravate qui nous dirigent confisquent tous les micros, pleurnichent devant les caméras et nous cassent les burnes avec leurs leçons de paix et d'amour, alors que leur passion, le reste de l'année, c'est de vendre des armes et des avions de chasse partout où il y a des biftons à prendre (l'Arabie Saoudite, on en parle ou pas?). Quel cirque...

En réalité, ce que vous faites passer pour un élan de solidarité n'est que l'expression d'un égoïsme pur et simple. Quand on massacre des innocents au Nigéria, en Syrie, en Irak, au Kenya, on n'entend jamais vos  grandes  gueules. Une fusillade en France et vous êtes en émoi. La vie d'un innocent n'a pas le même poids selon qu'il soit français/belge ou africain/palestinien/irakien/syrien... ? Ceci me laisse penser que vous vous indignez non pas parce que ces actes sont dégueulasses, mais simplement parce que vous avez peur de voir la menace s'approcher de vos petites fesses de tarlouses. Ce n'est pas de l'égoïsme, ça ?

Votre analyse de la situation est celle d'un enfant de deux ans : « OUIIIN NOUS LES GENTILS, ON EST ATTAQUÉ PAR DES BARBARES QUI EN VEULENT A NOTRE LIBERTÉ, Y EN A MARRE ». Putain, mais fermez-là une bonne fois pour toutes. Ça fait 20 ans qu'ON bombarde tout le Moyen-Orient et les pays peuplés de musulmans, qu'on détruit des villages, qu'on tue des civils par milliers (centaines de milliers même ; on ne parle pas de 130 morts), mais là, non, vous ne trouvez rien à redire, ça ne vous dérange pas. Si je vous suis, il y aurait donc deux types de bombes. Les bonnes, larguées par nos avions de chasse, et les mauvaises, qui nous pètent à la gueule ? Un missile tiré par un F16 vaut mieux qu'une ceinture d'explosifs, les salauds ? Demandons aux Syriens, aux Libyens, aux Irakiens, à qui nos bombes ont pris les enfants/les parents, ce qu'ils en pensent. Mais  se mettre à la place de l'autre, apparemment, c'est pas votre truc. Vous êtes Charlie un jour ou deux par an, pour vous donner bonne conscience et surtout parce que vous êtes des moutons, mais le reste de l'année, vous redevenez des putains d'idiots. Car oui, vous n'êtes pas méchants, juste idiots.

Depuis le 11/09/2001, on a lancé la « lutte contre le terrorisme ». C'est bizarre, il n'y a jamais eu autant d'actes de terrorisme perpétrés par des « djihadistes » en Europe que depuis qu'on a lancé la lutte contre le terrorisme et le djihadisme. Plus on largue de bombes pour mettre fin au terrorisme, plus la menace augmente chez nous. C'est marrant, non ? Et les plus débiles d'entre vous ont encore l'intelligence de gueuler le sempiternel : « QU'ON BOMBARDE TOUT CA ET CE SERA RÉGLÉ UNE BONNE FOIS POUR TOUTES ». SVP, mourez !, et vite.

Les Afghans, les Irakiens, les Syriens ou les Libyens nous avaient-ils menacés ? Je ne m'en souviens pas. Alors qui sème le chaos, au final ? Qui attaque qui? Tous ces pays se portent-ils mieux depuis qu'on les a tapissés de bombes ? Des nouvelles de la démocratie en Afghanistan, en Irak et en Libye depuis qu'on a libéré ces pays de leurs « tyrans sanguinaires » à grands coups de missiles ? (tyrans qui étaient autrefois nos amis, ça aussi c'est marrant). Rappelons, au passage, que les terroristes qui ont agi en France cette année étaient pour la plupart nés en France. Alors bombardons les banlieues, tant qu'à faire.

« Les mecs qui se font exploser pour tuer un maximum de civils sont des lâches ». Au contraire, je trouve qu'il faut une certaine forme de courage pour se sacrifier à 20 ans pour une cause qu'on pense juste. Vous qui laissez vos gouvernements massacrer des civils partout dans le monde, vous n'êtes pas des lâches? Vous buvez la soupe qu'on vous sert à la TV sans vous poser de questions. Car je remarque que vous êtes nombreux à donner des leçons d'humanité sur Facebook, mais très peu à poser des QUESTIONS, à vous interroger. Il n'y a jamais de points d'interrogation dans vos phrases.

Ces types qui se sacrifient ne sont pas des lâches, juste des paumés. « Nous pouvons prétendre être Charlie, mais nous sommes aussi, potentiellement, Marc Dutroux ou Hitler. Nous aurions pu être pareils à eux si nous avions été placés dans les mêmes conditions obscures de développement psychique. Leur geste insensé a des causes auxquelles il faut réfléchir et dont la France et la planète entière sont responsables. » Méditez, les boloss. Pour juger, condamner des terroristes morts, y a du monde, pour se demander « Pourquoi ils ont agi comme ça ? », y a plus personne. Votre seule réponse, c'est « On n'a pas peur, on va continuer à s'amuser, à boire de l'alcool, à baiser, à mettre des jupes, à faire la fête ». C'est bien, vous voulez une médaille, les bobos ?

Bref, l'éducation, la justice sociale, tout ça, on s'en bat les burnes apparemment. Huit pauvres mecs se font sauter à Paris, on répond dans la seconde en bombardant tous azimuts à 5 000 km de là. Vous êtes contents ? Le problème est réglé ?

Un petit rappel pour la route : l'habit ne fait pas le moine. On peut très bien être habillé en costume cravate et être un gros fils de pute. Et à l'inverse, on peut porter un voile, une burqa, une longue barbe, et être un homme/une femme de paix.

Je ne parle même pas de religion, de géopolitique. C'est quoi, la religion, sinon un refuge pour les personnes qui ne trouvent pas ici-bas des réponses à leurs questions ? Ne cherche-t-on pas en Dieu la justice qu'on ne trouve pas sur Terre? On n'est pas un « Fou d'Allah » (comme nous le répètent les médias) à la naissance, si ?

Alors remettons-nous simplement en question. Vous, là, derrière votre ordinateur, vous n'êtes victimes de rien (je ne parle pas des personnes qui ont perdu un proche), alors votre indignation et votre compassion sélectives et passagères, vous pouvez vous les carrer dans le rectum, bien au fond. Il n'y a pas un camp avec des gentils (nous) et un camp avec des méchants. Il y a des enculés partout et les plus dangereux ne sont certainement pas ceux qui ont les armes à la main.

Le terrorisme et la haine n'ont pas d'habit, ni de drapeau. La paix non plus. Ah, si, un drapeau blanc, mais celui-là, on ne le brandit jamais.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Violences sexuelles
Violences sexuelles : Damien Abad nommé ministre malgré un signalement adressé à LREM
L’ancien patron des députés LR, Damien Abad, a été nommé ministre des solidarités en dépit d'un signalement pour des faits présumés de viols adressé à LREM et LR par l’Observatoire des violences sexistes et sexuelles en politique. Deux femmes, dont Mediapart a recueilli les témoignages, l’accusent de viols, en 2010 et 2011. Il conteste les faits.
par Marine Turchi
Journal — Politique
Pap Ndiaye fait déjà face au cyclone raciste
La nomination de Pap Ndiaye au ministère de l’éducation nationale a fait remonter à la surface le racisme structurel de la société française et de sa classe politique, une vague qui charrie avec elle la condition noire et la question coloniale. La réaction de l’exécutif, Emmanuel Macron en tête, donnera une première indication sur la tonalité du quinquennat.
par Ilyes Ramdani
Journal
En Italie, la post-fasciste Giorgia Meloni cherche à faire oublier ses racines
Elle espère devenir l’an prochain la première femme à présider le Conseil en Italie. Héritière d’un parti post-fasciste, ancienne ministre de Berlusconi, Giorgia Meloni se démène pour bâtir un parti conservateur plus respectable, en courtisant l’électorat de Matteo Salvini. Une tentative périlleuse de « dédiabolisation ».
par Ludovic Lamant
Journal
Mario Vargas Llosa, Nobel de l’indécence
L’écrivain péruvien de 86 ans, entré à l’Académie française en fin d’année dernière, vient de déclarer sa préférence pour Bolsonaro face à Lula. Cette nouvelle prise de position politique reflète un parcours intellectuel de plus en plus contesté, marqué par des soutiens à des figures d’extrême droite en Amérique mais aussi de la droite dure en Espagne. Une enquête du n° 20 de la « Revue du Crieur », disponible en librairie. 
par Ludovic Lamant

La sélection du Club

Billet de blog
Le stade grotesque (la langue du néolibéralisme)
[Rediffusion] Récemment, je suis tombée sur une citation de la ministre déléguée à l’industrie, Agnès Pannier-Runacher... Il y a beaucoup de façons de caractériser le capitalisme actuel. À toutes définitions politiques et économiques, je propose d'ajouter la notion de grotesque.
par leslie kaplan
Billet de blog
Quand Macron inventait « l'écologie de production » pour disqualifier les pensées écologistes
[Rediffusion] Au cours de son allocution télévisée du 12 juillet 2021, Emmanuel Macron a affirmé vouloir « réconcilier la croissance et l'écologie de production ». Innovation sémantique dénuée de sens, ce terme vise à disqualifier les pensées écologistes qui veulent au contraire poser des limites, sociales et écologiques, à la production. Macron, qui veut sauver la croissance quoi qu'il en coûte, n'en veut pas.
par Maxime Combes
Billet de blog
Greenwashing et politique : le bilan environnemental d'Emmanuel Macron
[Rediffusion] Talonné dans les sondages par Marine Le Pen, le président-candidat Macron a multiplié dans l'entre-deux-tours des appels du pied à l’électorat de gauche. En particulier, il tente de mettre en avant son bilan en matière d’environnement. Or, il a peu de chances de convaincre : ses actions en la matière peuvent en effet se résumer à un greenwashing assumé.
par collectif Chronik
Billet de blog
Villages morts, villes vivantes
Nouvelle édition de « Printemps silencieux » (Wildproject). La biologiste américaine Rachel Carson avait raison bien avant tout le monde. Dans de nombreux villages de France, les oiseaux sont morts. Carson nous dessille les yeux au moment où une nouvelle équipe ministérielle veut accélérer la transition écologique. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement