MPLA , LES VISAGES DE L'IMPOSTURE QUI TROUVENT EXCUSE A TOUT....

MPLA, c'est em vrai, l'histoire d'une imposture politique qui s'est emparé du destin de tout un peuple qui a payé un lourd tribu, pour son accession là indépendance.

mpla
De ce parti, on retiendra d 'Agostinho Neto ce médecin poète devenu porte flambeau et acteur important dans l'accession à l'indépendance, l'image désastreuse, perfide et assassine sur la decision qu'il avait prise contre une partie des fractionnistes, decision qui avait déclenché les plus tristes et sinistres tueries et massacres de toute l'histoire moderne de l'Angola.

 

L'excuse trouvée pour justifier et exécuter cette purge au sein des dignes filles et fils angolais qui avaient une vision différente de ce que devrait " devenir la vision du pays après l'indépendance, se nomme fractionnisme.

 

Avec le temps, cette excuse ne tient pas la route, c'était juste une bataille politique d'idées que Neto et ses amis ont transformé em coup d'état, ils ont massacré jusqu'à tuer des innocents qui aujourd'hui l'histoire donne raison. Le sacrifice infligé à toutes les familles em vaut la peine avec ce que le MPLA a fait du pays? Tout ça pour ça? He bem, au MPLA ils ont eu la bonne excuse qu'ils n'arrivent plus à ouvertement assumer les responsabilités et tenter de réparer les prejudices causées

 Quand à son successeur José Eduardo dos Santos qui dirigé le pays après durant plus de 38 ans avec les resultants que nous connaissons tous, a eu la plus grande des excuses pour justifier ses erreurs et ses mauvais choix politiques, l'excuse c'était l'UNITA et la guerre civile.

 Apres avoir bénéficié du grand boom pétrolier de l'histoire, il a instauré la loi sur l'accumulation primitives des capitaux, un choix politique qui avait pour objet de doter les entrepreneurs angolais des fonds et capitaux pour capitaliser et lancer leurs entreprises, une idée qui était bonne au depart pais qui n'a em fait servi que pour capitaliser sa famille et prendre d’assauts les entreprises étatiques et les passer aux mains de membres de sa famille et de son parti.

 On a vu naître le vol, trafic d'influence, impunité, fuite des capitaux, institutionnalisation de la corruption, fraude électorale, mauvaise gouvernance et crise économiques,l'excuse avait été trouvée, la baisse des prix du pétrole.

 Trois ans depuis son accession au pouvoir le successeur d'Eduardo dos Santos, João Manuel Gonçalves Lourenço a aussi trouvé des excuses pour justifier les carences et faiblesses de sa gouvernance, comme quoi il ne peux pas échapper à la règle de ses prédécesseurs.

 Pour lui la première excuse excuse c'est la crise du pétrole marquée occasionnée par la baisse du prix du pétrole, et quelques mois plus tard  dira comme seconde excuse, son prédécesseur, qui l'a laissé un pays aux coffres vides.

Si la troisième excuse et la meilleure, celle qui est à la mode partout dans le monde, la crise du Covid19, ne soyez donc pas étonné quand il vous apprendrez que sa quatrième excuse sera la faute des angolais, car dans une des ses plus répandues devise, il est écrit que “le MPLA c'est le peuple et le peuple c'est le MPLA, donc le peuple est le coupable de tous les malheurs de l'Angola.

 Le MPLA et toute sa bande d'imposteurs, à la manière des gangsters ont détourné les objectifs de indépendance et le coupable idéal c'est nous le Peuple, pas eux.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.