LA MISERE DU CABINDA? L'ABSENCE DE MATURITÉ POLITIQUE

Il est triste et regrettable de voir sur les réseaux sociaux la nullité des déclarations politiques de chacun, ainsi que les relations hypocrites et meurtrières que les responsables politiques Cabindais entretiennent entre eux, surtout en ce moment de crise politique, économique et sanitaire que le monde entier traverse

buelatof
Chaque fois que je lis quelques publications sur la disponibilité de certains dirigeants à vouloir négocier à tout prix avec le régime Angolais du MPLA et ses généraux sans humanité, je me demande sérieusement ce qu'ils veulent vraiment négocier, alors qu'une solution crédible ne peut venir que par les mécanismes de résolution des conflits aux Nations Unies

Comment négocier avec les Angolais si entre nous la méfiance totale persiste, ainsi que le rejet de tout et de toute initiative tendant de nous  réunir autour d'une offre politique commune ?

J'ai du mal à comprendre pourquoi les portes du dialogue qui sont toujours, et de plus en plus fermées à tout dialogue entre nous, sont devenues largement ouvertes à vouloir recevoir et négocier avec le régime sanguinaire de Luanda.

Le moment n'est-il pas venu de mettre fin au service ignoble et honteux que nous rendons toujours aux gangsters de Luanda et mieux servir les intérêts de la population?

Dans quelle mesure allons-nous continuer naïvement à servir les intérêts d'Ali Baba, et prolonger inutilement  la souffrance de notre peuple?

Il est  triste de constater que personne n’a appris des erreurs du passé, alors que nous avons encore des frères qui souffrent injustement dans les prisons de la dictature de Lourençiste.

 

Parmi les dirigeants et autres présidents du Cabinda qui ont tant réclamé le dialogue et réussi à négocier avec les Angolais, qui peut aujourd'hui affirmer avec fierté qu'ils ont gagné quelque chose de positif?

Je crois sincèrement que l'erreur est humaine, mais persister dans l'erreur est stupide car  Dieu ne l'accepte  et ne le pardonne.

Il est incroyable et inacceptable qu' après plus de quarante ans d’exploitation, d’humiliation et de marginalisation ,que nous n’ayons encore rien appris, ni à quel genre de personnes nous avons affaire. Personne ne nous prendra au sérieux tant que nous ne travaillerons pas sérieusement.

Nous n'avons qu'une seule alternative, soit nous nous organisons pour résoudre définitivement le problème du Cabinda soit ceux qui aiment négocier avec le MPLA déménagent à Luanda et y restent pour de bon, car nous ne pouvons plus nous permettre le luxe de continuer de blaguer avec la misère du peuple.

Qui peut m'expliquer précisément les raisons pour lesquelles les FAC affirment que le MPLA n'a pas respecté un cessez-le-feu, qu'il ont eux-mêmes décrété unilatéralement ?

Tout cela parce que certains individus se sont donnés  luxe d'assassiner les approches intellectuelles qui devraient nous conduire à s'accrocher aux mécanismes des Nations Unies, par des approches honteuses et de l'amateurisme politique.

Excusez-moi, mais il faut changer l'état des choses. Nous ne pouvons pas continuer dans cette impasse, ouvrez les portes et ayez le courage d'admettre vos limites et inviter tout le monde autours d'une table, pour qu'ensemble nous marchons sur le chemin de la dignité.

Le Cabinda triomphera parce que notre cause est juste et noble ...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.