POUR BATTRE LE FN EN 2017

UN AN POUR REFONDER UN ÉCHIQUIER POLITIQUE EN DÉCOMPOSITION QUI NE RECOUVRE PLUS LA RÉALITÉ DU PAYS. L'HEURE EST VENUE DE CONSTITUER UNE LARGE ALLIANCE PROGRESSISTE MAJORITAIRE DANS NOTRE PAYS.

Cette refondation sera-t-elle possible? Rien ne l'assure, mais au stade où en sont les choses, l'urgence impose de dessiner une nouvelle majorité avec tous les responsables politiques s'opposant à cette vision néolibérale qui fait du marché le régulateur optimum de l'économie et l'ultime horizon de toute politique. Tous les leaders progressistes "écolo-sociaux" partagent en effet l'idée que les valeurs fondatrices des démocraties -dignité humaine, justice sociale, liberté responsable,  coopération, protection de l'environnement- doivent prendre le pas sur  les valeurs cupides, brutales et irresponsables du marché.  L'opposition au libéralisme du parti LR, du PS socio-libéral tendance Valls ou de la Commission européenne ne se résume pas aux écologistes, aux "Nuit Debout" ou aux exclus du marché du travail. Les gaullistes sociaux, les centristes progressistes, les déçus de la gauche de gouvernement, les opposants aux capitalisme mondialisé sous l'emprise de la finance et une large partie des abstentionnistes ont de vraies raisons de se rassembler en une majorité forte, cohérente, favorable à une économie de marché où la liberté d'entreprendre et de commercer respectera à tous égards les personnes et de l'environnement. Cette nouvelle alliance prendrait dès lors le pouvoir sur les vestiges du  FN, de l’UMP et du PS.

Des noms? Les français évoquent en termes positifs -désintéressement compétences, éthique, bon sens-  des personnes comme Nicolas Hulot, Benoît Hamon, José Bové, Yannick Jadot, Michèle Rivasi, Corinne Lepage, Éva Joly, Delphine Batho... Auxquels pourraient s'ajouter Cécile Duflot, Arnaud Montebourg -s'il atténuait sa position sur l'exploration des gaz de schiste chère à l'écolo de droite Maud Fontenoy- et un Mélenchon adouci désireux de travailler en équipe. Une cohésion d'idées et de projets émergerait aisément entre ces hommes et ces femmes conduisant les mêmes combats pour un changement de cap écologique et social. Et pourquoi ne pas envisager d'accorder pour la première fois la présidence à une femme avec pour plus proches collaborateurs Nicolas Hulot -un homme qui a démontré lors de la COP21 ses talents diplomatiques et sa parfaite connaissance des dossiers au niveau international- et Benoît Hamon, un élu aussi discret que compétent dans de nombreux domaines. Bref un Podemos à la française, moins bouillonnant dans la forme, mais plus expérimenté et réaliste sur le fond. Avec de nombreuses femmes, une assurance de faire passer les projets avant les ego et les ambitions de carrière.
Ne pouvant lever des fonds aussi aisément que Mr Macron et autres candidats jugés "compatibles" par les banques, les groupes mondiaux et les médias, cette nouvelle équipe obtiendrait le soutien financier des citoyens pour remporter à la surprise générale l'élection présidentielle. On peut imaginer qu'ils proposeront une modification constitutionnelle pour une VIème République corrigeant les dérives observées au cours des précédentes mandatures.
Trouvons un nom simple à cette fédération, "Alliance pour la France" ou "Alliance Écologiste et Sociale" par exemple. Voici une proposition de proclamation pour fédérer les différentes sensibilités. Des débats organisés avec des universitaires et des politologues optimiseront cette initiative dans tous ses aspects. Une plate-forme citoyenne permettrait aux internautes d'améliorer le canevas de programme suivant. 

_________________________

 

P R O C L A M A T I O N   C O M M U N E

À l'ère des technologies de l’information et de la communication permettant de faire accéder le plus grand nombre à l'éducation, à de meilleures conditions de vie et d'assurer une préservation responsable des écosystèmes, 

LES PARTIS MEMBRES DE "L'ALLIANCE ÉCOLOGISTE ET SOCIALE"

S'OPPOSENT

- à cette mondialisation de première génération à la fois brutale et inconséquente pour les générations présentes et futures,

- à la structure actuelle de l'Union européenne dont les Commissaires successifs Juan-Manul Barroso et Jean-Claude Junker incarnent les intérêts des banque et des lobbies au détriment des citoyens et de l'intérêt général, 

- aux Traités transatlantiques et transpacifiques qui placent les règles du commerce au-dessus des juridictions démocratiques, au mépris de la volonté populaire et de l'intérêt général.  

PROCLAMENT

- l'impératif éthique et politique de mettre l'économie, la finance, les technologies et les sciences au service de la dignité des personnes, du progrès social et de la protection de l'environnement du plan local au plan global.

________

Cette refondation politique doit se prolonger par des alliances en Europe et au niveau international pour répondre aux demandes des citoyens de toutes les nations de voir l'économie, la finance, les sciences et les technologies mises au service du développement humain, du progrès social et de la sauvegarde de la planète et de ses écosystèmes.

AU  NIVEAU INTERNATIONAL, "L'ALLIANCE ÉCOLOGISTE ET SOCIALE" 
TRAVAILLERA AVEC DES  PARTIS-AMIS
AFIN DE METTRE EN OEUVRE

-  une mondialisation durable où la liberté d'entreprendre et de commercer respectera en toutes circonstances les personnes et l'environnement,

- une Union européenne réformée en phase avec les aspirations de ses peuples et au service du bien commun,

- une nouvelle "économie du bien être" plurielle et durable associant une mondialisation régulée et d'autres formes d'économie (familiales, artisanales, coopératives, solidaires...).

- une régulation internationale stricte des banques et des marchés financiers induisant la mise hors-la-loi des paradis fiscaux,

- un rééquilibrage distributif “capital-travail” au niveau mondial,

- "l'entreprise équitable" impliquant un partage équilibré des profits entre les créateurs d'entreprises, les salariés et les actionnaires, avec de surcroît des critères élevés au plan éthique, social et environnemental,

- une imposition rooseveltienne des très hauts revenus au niveau mondial,

- la réforme du FMI en un Fonds Mondial d'Investissements durables destinés à financer la reconversion écologique et sociale du système productiviste de développement ainsi qu'une Protection sociale mondiale comprenant l'Allocation de vie décente et l'Accès gratuit aux soins de base.
Cette Allocation de vie décente adapté aux niveaux de vie des différents pays bénéficierait à toutes les personnes engagées dans des activités utiles à la société et respectueuses de l'environnement, paix, humanitaire, social, assistance à la personne, agriculture, élevage, pêche familiales sur un mode durable, activités domestiques, éducation, expression artistique et corporelle... Un accès gratuit aux soins de base concernerait toute personne bénéficiant de l'Allocation de vie décente. (Le système sera conçu et mis en oeuvre par des experts et des responsables politiques totalement indépendants des laboratoires et des groupes pharmaceutiques.)

    


 

Claude Bruhin  Avril 2016

bruhin.claude@wanadoo.fr

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.