Une bouteille à la toile …

Une vidéo par jour.

En suivant les pas d'Arno

La Fontaine aux papillons © C'est Nabum

 

 

Ça n’est guère original, je fais partie de tous ces inutiles du quotidien qui sont confinés chez eux, regardant le temps s’étirer sans fin dans un espace clos, devenu soudainement une prison dorée. N’ayant plus d’enfants à la maison, ni télétravail à assumer, j’ai bien sûr le recours de la lecture et de quelques travaux domestiques pour tuer ce temps qui s’est figé soudainement.

Bien sûr, il me reste ce lien tenu des réseaux sociaux, avec ce billet quotidien que je continue d’écrire, assuétude absurde sans doute mais qui, après tout ne fait de mal ni à ma santé ni à ceux qui ne veulent pas le lire. Le plus compliqué sans doute est de trouver un angle différent chaque jour pour traiter d’un sujet qui immanquablement ne peut tourner qu’autour de nos préoccupations de consignés.

Le Renard et son maître © C'est Nabum

C’est cette idée de consigne qui m’a fait écho quand j’ai lu le message de l’éducateur de la Maison d'Accueil Social « Les Saulniers » qui lançait un appel à la créativité de ses amis pour distraire quelque peu les pensionnaires, déjà cloîtrés dans leur mutisme mais plus encore, prisonniers doublement avec ce maudit virus. Ce sont des adultes que je vais voir régulièrement pour leur conter des histoires. Moi aussi je pouvais leur envoyer quelque chose.

Je me donnai un nouveau défi, une contrainte, pour un cadeau certes bien illusoire par rapport au dévouement incomparable de ceux qui sont sur tous les terrains de cette étrange bataille. Chaque jour, je lancerai une bouteille à la toile avec les moyens du bord ; un conte, un texte, un poème, enregistrés, mis en musique, accompagnés d’images subtilisées sans honte…

L'arbre aux oiseaux © C'est Nabum

Bien sûr tout ceci avec les moyens du bord, sans grande qualité technique, pour constituer une petite vidéo d’images fixes (afin de ne pas trop charger les serveurs) qui irait se loger chez monsieur YouTube et son camarade Instagram. Ainsi, l’éducateur pourrait s’il le souhaite, les récupérer et les diffuser aux pensionnaires. Par là-même, d’autres, si le cœur leur en dit, profiteraient eux-aussi de cette modeste contribution.

J’ai découvert en agissant ainsi, que ceci me donnait un cadre, m’imposait un rythme de travail qui donnait sens à ce vide que nous affrontons tous. La contrainte, le rituel, le rendez-vous sont autant de pare-fous qui nous empêchent de sombrer dans le vide ou tout au contraire le trop plein de mauvaises réponses.

La fabuleuse histoire du livre © C'est Nabum

Ce travail me prend une grande partie de la journée, il est vital à un équilibre bien trop statique à mon goût. Je tenais donc à remercier Baptiste qui a meublé mon temps vacant par ce montage quotidien qui est devenu avant tout ma bouée de secours. Ma bouteille à la toile n’est donc pas un appel au secours ou bien un geste charitable, c’est devenu, le poumon de ma journée de confiné.

Qu’importe si ces petites vidéos ne trouvent pas leur public. Il suffit de quelques personnes qui s’en emparent pour éclairer ma journée, lui donner du sens. Si par bonheur, elles atteignaient également ceux pour qui elles étaient initialement destinées, ce serait plus grand bonheur encore. Je sais que quelques jeunes camarades font écouter mes contes à leurs enfants, je tiens à les en remercier également.

Le pays enchanté © C'est Nabum

C’est ainsi, il ne faut pas s’y méprendre que je suis votre obligé et non le contraire. Il n’y a nul remerciement à attendre puisque c’est à moi de vous les offrir pour ce cadeau que vous me faites en regardant ce que je vous livre au hasard de la toile. Je découvre que la modeste part du Colibri a parfois un sens quand il n’est pas possible de déplacer des montagnes ou changer ce Monde que nous entraînons à sa perte.

Si d’aventure, il vous prenait l’envie de venir écouter plus que regarder mes petites contributions, sachez que je n’ai rien à gagner dans l’affaire. C’est un geste purement désintéressé, je vous prie de le croire. Voici donc les deux liens. Bonne claustration à tous ceux qui partage cet étrange temps en suspension.

 

Vidéastement vôtre.

Bataille navale © C'est Nabum

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.