Les bruyères du désert

L’aura des champs.

Ralliez-vous à leur Soupe aux choux

fete-des-bruyeres-neulise-photo-marie-jane-14-01

 

Une nouvelle fois mes pérégrinations ont poussé mes pas vers l’improbable tout autant que le magique. J’aime les surprises et pour le coup, je ne fus pas déçu de m’être laissé enlever pour aller porter mes contes en pleine campagne à quelques kilomètres de la Loire, sur les hauteurs de Saint-Symphorien-de-Lay près de Neulise. Là, une véritable fête champêtre avait déployé chapiteaux et podium, stands et tablées, buvettes et surprises par une association au joli nom : « Les Bruyères du Désert » (Le nom des deux hameaux qui jouxtent l’endroit).

Perdu au milieu de nulle part, sur les montagnes du matin, entre Monts du Forez et contreforts du Lyonnais, le vaste terrain qui accueillait l’animation était fléché par de rares pancartes. Ici, c’est une fête entre gens du coin. Point n’est besoin d’un service de sécurité, de fouille à l’entrée, de voitures au milieu de la route. Les automobilistes se garent dans la discipline des visiteurs bien élevés, sans qu’il soit nécessaire de leur attribuer un Cerbère de faction.

fete-des-bruyeres-neulise-photo-marie-jane-1-01

Les légumes sont à la fête à moins qu’ils ne soient qu’un prétexte pour célébrer la fin des vacances, le retour de l’école et bientôt l’entrée dans les jours moins souriants. Un vaste jardin de plus de 8 000 mètres carrés a été amoureusement préparé pour la circonstance par deux personnages sortis tout droit d’une bande dessinée : Pierre et Henri deux jumeaux de 64 ans, copie confirme l’un de l’autre au tout petit détail près, l’un des deux, Henri je crois, ne porte pas de montre au poignet.

Ils s’activent, petits lutins souriants et débonnaires sur leur tracteur Mac Cormick, aussi âgé qu’eux afin de permettre aux visiteurs de partir avec des cucurbitacées, des carottes, des tomates tandis que leurs amis de l’organisation s’affairent à la buvette et surtout à la restauration. La soupe aux choux est offerte tôt le matin déjà, à tous ceux qui veulent honorer la centaine de bénévoles qui se décarcasse pour que tout soit parfait.

Sur le podium, le trio guinguette composé de deux accordéonistes et d’une pianiste va ponctuer toute la journée d’airs connus. Ils ne sont pas tout jeunes non plus, se régalent de reprendre des chansons d’antan avec parfois quelques libertés avec la mélodie. Tout cela est bon enfant, un plaisir simple que nos trois musiciens symbolisent à merveille. Pendant leurs pauses, un érudit local, un spécialiste de la botanique joue les présentateur et animateur. Le micro n’est pas toujours dans l’axe de la personne interrogée, le vent disperse les réponses et la sono n’est pas très forte, là n’est pas véritablement le but recherché ….

fete-des-bruyeres-neulise-photo-marie-jane-12-01

Les trois ânes de l’association Petits Sabots Grandes Oreilles dont deux sont attelés, distraient joyeusement les enfants tandis que les chevaux de Trekpad attendent avant de proposer par deux fois dans la journée un spectacle de dressage digne des plus grands cirques équestres pour un public relativement clairsemé. À côté de cette zone, un homme va passer la journée à tresser des cordes. Il demande naturellement la participation active de ceux qui la lui réclament. Chaque corde sera de la longueur et de la grosseur demandées. Les enfants aiment à tourner les manivelles, les grands suivent avec attention les préparatifs tout autant que les opérations finales. L’homme, inlassablement, explique ce qu’il fait.

Dans les stands, des artistes, des artisans, des collectionneurs, des associations proposent des démonstrations, des explications, des produits. Des vanniers s’activent tandis que d’autres manient l’aiguille ou le crochet, le pinceau ou la pioche. C’est une grande ruche qui œuvre surtout du côté du repas qui se prépare et qui sera offert à tous. Chaque convive donnant ce qu’il veut dans une urne placée ou bout de la chaîne.

fete-des-bruyeres-neulise-photo-marie-jane-13-01

Un bonimenteur harangue la foule, monte parfois sur le podium, conte pour un petit groupe. Il amuse, distrait, émeut parfois, fait le pitre le plus souvent. Il se demandait s’il avait sa place dans pareil endroit, la réponse est évidente puisque le public ne cesse de lui redemander un nouveau récit. C’est un bien bel endroit pour faire le Berlaudiaud de service !

Je vais à la rencontre de Paul, le président de l’association, l’instigateur d’une fête qui a débuté en 2008. À l’origine, il s’agissait de récolter des fonds pour lancer le projet de la création au pays d’une Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS). Paul et sa famille ont d’ailleurs légué la ferme familiale pour créer ce lieu. Par ce geste tout autant que grâce à leur dynamisme, leur énergie et implication, les bénévoles ont convaincu les autorités de financer ce projet qui depuis a vu le jour. Les bénéfices désormais permettent de financer des activités et des sorties à caractère social à la MECS mais aussi dans les écoles.

fete-des-bruyeres-neulise-photo-marie-jane-15-01

Dix emplois ont été créés. La fête de la patate d’alors a changé depuis de nom, s’ouvrant à d’autres légumes. Plus de 300 repas ont été servis, de nombreux visiteurs sont partis avec des légumes qu’ils sont allés ramasser. La fête a attiré plus d’un millier de visiteurs dans un endroit très écarté des grandes villes. Je m’émerveille toujours de la volonté de ceux qui ont fait le choix de vivre au pays, d’animer ainsi leur petit coin de vie et d’y parvenir de manière exemplaire, bien loin des postures factices.

L’espace d’une heure seulement en fin de soirée, tout fut rangé avec une rapidité incroyable. La ronde des tracteurs fit merveille. Là encore, point n’est besoin de nettoyer les immondices laissés par la foule, on respecte l’environnement et chacun met la main à la pâte quand les flonflons se sont achevés. Ce monde rural n’a pas disparu, quelques personnes tiennent encore fièrement le flambeau. Puissent-ils trouver des plus jeunes pour poursuivre ainsi et ne pas laisser mourir les associations et nos campagnes

Ruralement leur.

Photographies de

Marie-Jane Marcet

Pour connaître l'association 

Les Bruyères du désert

http://association-amel.com/pdf/Fiches%20bruyeres%20du%20desert%20BD.pdf

fete-des-bruyeres-neulise-photo-marie-jane-9-01-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.