Ravaudage !

À la fortune sans impôt.

Mettez un tablier vert et jaune

c1

 

Le temps est venu de changer de braquet, de cesser de répondre sottement et docilement aux injonctions d’un consumérisme qui pousse la Planète dans l’abîme. Laissons donc les vendeurs d’illusions vous vanter les derniers nés de la technologie de l’inutile, elle est désormais venue la révolution des consciences tout autant que la grève de la carte bleue.

Ravaudons tous en chœur, redonnons de l’espérance de vie à nos vieux objets que nous n'hésiterons plus désormais à acheter et à utiliser en communauté. Votre voisin est un ami et non un rival, vous pouvez partager ce qui ne vous est utile que quelques fois dans l’année. Cessez de regarder avec jalousie ses acquisitions pour à votre tour, vous lancer dans un achat dérisoire. La coopérative de voisinage s’impose pour briser le cercle infernal de la surconsommation.

Pour le transport, vous êtes sur la bonne voie, covoiturage et blablacar ont ainsi bouté l’individualisme de la chose routière tandis que nos responsables ont tout fait pour tuer le chemin de fer. La réponse collective à ce crime est à la hauteur de la colère des gueux : « Ils nous prennent pour des cons mais nous saurons leur montrer notre capacité à les contrer ! »

Vous avez encore quelques efforts à faire dans le domaine du petit matériel électroménager. Ils vous ont laissé croire depuis trop longtemps que vos objets du quotidien qui transforment vos cuisines en laboratoire, ne sont pas réparables. Osez les associations qui font des merveilles avec trois fois rien et surtout passez à d’autres pratiques. La mandoline vous donnera le ton, le fouet est lui aussi capable de monter les blancs en neige. L’huile de coude n’est pas taxée.

Cultivez votre jardin ou faites votre marché. Tournez le dos aux monstres de la grande distribution, ceux-là même qui ont imposé des lois et des normes pour vous enfermer dans une logique de dépendance. Repoussez les fruits et les légumes hors de saison, contentez-vous de ce qui ne prend ni l’avion, ni le bateau, ni le camion pour arriver à votre table, c’est très facile et merveilleusement économique et sain.

Quant à la cuisine, c’est l’espace de tous les possibles. Jetez à jamais la facilité des plats cuisinés, ces abominations qui gâtent votre espérance de vie tout en gonflant de manière absurde vos poubelles. Prenez le temps d’éplucher, de mijoter, de ravauder afin de ne pas gaspiller. L’art d'accommoder les restes, le petit coup de main pour donner vie à des épluchures, à des sauces, à des restes afin de préparer de nouvelles merveilles vous ouvrira de nouvelles perspectives.

Repoussez les sodas, ces boissons du diable qui feront de vos enfants de futurs obèses. Rien n’est meilleur que l’eau surtout quand elle provient du robinet. Ne vous laissez pas leurrer par les fausses idées, les publicités trompeuses, les goûts chimiques. Apprenez à redécouvrir les saveurs et les nuances, le sel et le sucre ne sont pas vos amis, ils sont les agents du libéralisme, des traîtres qui nuisent à votre santé et à vos finances.

Le vélo est une excellente réponse pourvu qu’il ne soit pas électrique. Vous vous croyez défenseur de l’environnement en usant d’un engin qui a besoin des centrales nucléaires pour fonctionner. La belle avancée pour la nature ! Il convient de ne pas vous laisser prendre à cette nouvelle sirène des menteurs. Remettez un peu de graisse sur le pédalier et roule ma poule !

La décroissance est non seulement la solution mais la seule issue. Repoussez à jamais les analyses des économistes et des banquiers. Un autre monde est possible, il sera fait de verbes simples : ravauder, rafistoler, réparer, partager, cultiver, cuisiner, pédaler, conserver, économiser, épargner, aider, ... La liste est longue et échappe à l’impôt.

Et pour véritablement préserver la planète, renoncer aux croisières idiotes, à l’avion dévastateur, aux parcs d’attraction débiles et énergivores. Redevez enfin des humains responsables et humbles, économes et parcimonieux. La Planète vous le demande.

Économiquement vôtre.

c2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.