C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

3606 Billets

1 Éditions

Billet de blog 12 févr. 2021

Le nez à la fenêtre …

Le ciel pour témoin.

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La vie par procuration

Bientôt, on ne dira plus : « Mettre le nez à la fenêtre ! » ni encore moins dehors, pour découvrir par soi-même le temps qu'il fait. Nous disposons désormais d'une armée de supplétifs des services météorologiques qui passent leur temps à filmer les variations du temps qu'il fait avec le désir pour chacun d'être le premier à transmettre l'information. L'écran suffit désormais pour apprendre que le vent souffle fort, que la pluie tombe drue, que la neige couvre la nature de son blanc manteau.

Non seulement nous l'apprenons avant d'ouvrir nos volets ce qui interpelle sur le sens exact de ce Windows qui prétend nous éclairer mais plus encore, cette avalanche de vidéos exprimant ce qui se passe de l'autre côté de nos murs protecteurs, contribue largement au dérèglement climatique. Les serveurs voient soudain affluer des masses de données qui plombent bien plus les disques durs que l'atmosphère.

Tout avait commencé par l'importance déraisonnable de la petite virgule « Météorologique » au début ou à la fin des journaux télévisées. Plus les gens vivent à l'écart de la nature, plus ils ont besoin de découvrir le temps qu'il fera avec quelques heures d'avance sur la réalité. Un mystère insondable pour votre serviteur qui, mauvais citoyen par excellence, déteste par-dessus tout palabrer de la pluie et du beau temps avec ses semblables.

J'ai toujours pensé que nous avions bien mieux à dire que de décliner à loisir les tracas, désagréments ou calamités que nous réservent les tourments du temps. C'est devenu une telle obsession qu'en toute logique, les exégètes de la météo locale ont pris le parti de se transformer en correspondant de guerre ou simplement en envoyés spécieux, dès que le ciel se déchire.

La neige dispose en ce domaine d'une préférence absolue. À elle seule, elle mobilise tous les opérateurs amateurs, les petits rapporteurs des rigueurs de l'heure. Sous les flocons, ils avançaient à l'aveuglette, la main tendue pour tenir leur témoin numérique. D'autres, mieux équipés sans doute et cherchant à voir plus loin que le bout de leur nez, tenaient l'appareil au bout d'une perche

J'ai craint, en les voyant marcher ainsi au bord du canal ou de la Loire qu'il y en ait quelques-uns qui découvrent non pas sur leur si précieux écran mais par l'expérience personnelle et glaçante, la température de l'eau ou la profondeur de la neige. Véritables kamikazes des précipitations, ils sont prêts à mettre en danger leur existence pour annoncer à leurs amis ce qui se passe sous leurs fenêtres.

Faut-il n'avoir rien d'autre à faire pour exister que de se ruer ainsi dans cette pratique énergivore d'autant plus absurde que le chauffage des foyers devrait alors être la priorité pour les fournisseurs d'énergie ? Étonnante société où l'esprit moutonnier provoque systématiquement la ruée vers les comportements les plus absurdes et les plus gourmands en électricité.

Le ciel m'est témoin, il est bien plus agréable de profiter pleinement du spectacle sans s'encombrer de le vivre par ricochet à travers son œilleton. Il est encore plus plaisant de sortir et de ressentir la pluie, le vent ou la neige vous cingler le visage. Les progrès techniques de ces merveilleux petits appareils, prodiges de technologie, ne permettent pas encore de transmettre le ressenti physique, la réalité des éléments.

Vous devriez prendre garde à ne pas vous contenter de vivre par procuration par le truchement d'écrans aussi plats que dérisoires. Vous devriez plus encore réfléchir un peu avant que de vous lancer, portable au poing, dans un reportage absurde, superfétatoire et parfaitement ridicule. Si vous vous voyiez quand vous filmez, vous en perdriez bien vite l'envie !

Précipitamment vôtre

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Militer pour survivre
Quand Metoo à commencé j’étais déjà féministe, parce qu’on m’a expliqué en grandissant que les gens étaient tous égaux, et que le sexisme c’était pas gentil. Ce qu’on ne m’avait pas expliqué c’est à quel point le sexisme est partout, en nous, autour de nous. Comment il forge la moindre de nos pensées. Comment toute la société est régie par des rapports de forces, des privilèges, des oppressions, des classes sociales.
par blaise.c
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné