Un Bonimenteur à votre table !

Une veillée contée …

Devine qui vient dîner ce soir ?

0r7a9954

Les longues nuits d'hiver sont devant vous, les journées seront courtes comme peau de chagrin, la nuit enveloppera rapidement toutes vos soirées de son manteau d'étoiles. C'en est fini des fêtes de villages, des grands moments passés en bord de rivière à festoyer au son des musiciens. C’est avec tristesse que s’impose à moi l'idée de ne plus conter lors de belles animations extérieures. Je me refuse à accepter ce silence forcé.

Je viens vers vous, vous propose une petite visite impromptue afin d’aller à votre rencontre, de m’immiscer au sein de petits groupes pour le bonheur simple du partage d' histoires au coin d’un feu ou d’une bonne table. Un visiteur frappe à votre porte, il entre sur la pointe des pieds pour participer à un repas entre amis. Les présentations sont faites, évasives, mystérieuses, pour ne pas briser l'effet de surprise. C’est un ami de passage qui vient prendre le temps de découvrir vos amis, de faire plus ample connaissance.

Après le dessert, quand les ventres sont enfin repus, que les esprits sont disponibles, le convive qu'on ne connaissait pas s'éclipse discrètement. Il a peut-être quelques petits problèmes de rétention urinaire ; personne ne s'étonne de le voir ainsi se lever. Il met un peu plus de temps que nécessaire, semble-t-il. Tiens, il a changé de tenue ; celle-ci est drôle : le voici pieds nus et la tête couverte d'un béret. afin de les glisser par la suite dans quelques-unes de ses Bonimenteries.

C’est alors que le masque tombera, le conteur ayant revêtu son habit, il n’est plus l’inconnu dont les autres ne savaient rien. Il s’est nourri des conversations durant le repas, il en a fait son miel. Maintenant il va mettre en scène vos hôtes et vos amis. Ses récits de Loire tout comme les légendes de la rivière et de nos terroirs s’adaptent aisément afin de mettre en scène ceux qui sont autour de la table.

Les ventres repus ont toujours bien plus d'oreilles que ceux qui gargouillent, ce sera alors le début d’une veillée surprise. Commencera alors une prestation domiciliaire, le conteur prenant la place du convive mystérieux. Interpellés, sollicités, vos amis se laisseront porter dans la ronde folle d’une aventure peu banale. La fin de ce repas ouvrant le bal d’un voyage légendaire, d’une plongée au pays des songes, d’un retour en enfance quand le récit accompagnait la fin de la journée. Quelques histoires tout en prenant encore le plaisir d’un autre verre entre chaque récit pour trinquer, souffler et reprendre une discussion avant que de retourner une autre fois dans les méandres de l’imaginaire.

De nouveau le silence se fait, le conteur reprend la main et la parole. Une nouveau flot de mots, une farce ou bien une belle émotion. Les convives s'interrogent, se regardent. Ils se laissent prendre par le bout du cœur, retournent en enfance, au pays des fées et des elfes du temps d'avant, quand les châtaignes grillaient dans la cheminée. Il est d'ailleurs très recommandé de profiter de l'aubaine pour mettre sur la table un cornet de ces délicieux fruits grillés qui vont embaumer la pièce.

Il était une fois… La formule magique ouvre les flots du bavard. Il n'y a plus de vie moderne, de téléphone qui sonne, de conversations entrecoupées et jamais tout à fait terminées. Pendant quelques minutes, il ne faut pas être très gourmand ; ce n'est pas un spectacle mais un petit moment au débotté ; le conteur tient la parole, emportant les visiteurs d'un soir dans son monde onirique.

Parfois, dans le groupe, d'autres révèlent aussi ce délicieux savoir-faire. D'une histoire à l'autre, la soirée peut devenir veillée si la cheminée crépite à deux pas de là. C'est un bonheur rare, un retour aux pratiques ancestrales qui regroupaient les individus autour de la parole et de son expression fabuleuse.

Voilà ce qui s'est passé quelquefois et que je vous suggère à votre tour d’oser si le cœur vous en dit. N'hésitez pas à regrouper des amis autour d'un repas simple, d'un plat qui fleure bon la tradition. Trop de sophistication risque de ruiner l'initiative. Nous avons besoin de simplicité pour nous retrouver en enfance.

Je suis à votre disposition pour ce moment unique, cette proposition qui mérite que vous vous laissiez tenter. Je vous garde une soirée pour venir frapper à votre porte. Il suffit de me faire signe, de m'offrir le gîte et le couvert si vous êtes un peu loin de ma cité ligérienne. Je serai votre visiteur d'un soir, faites-moi bon accueil ; je me charge du reste.

Hospitalièrement vôtre

caimir-et-c-est-nabum-008

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.