C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

3908 Billets

1 Éditions

Billet de blog 17 juin 2013

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Autopsie d'un grand gâchis.

En direct de ma SegpaElle avait portant toutes les cartes en main …

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En direct de ma Segpa

Elle avait portant toutes les cartes en main …

L'année scolaire n'est pas encore achevée et pourtant pour cette jeune fille, les dés sont déjà jetés. Elle a décidé de ne pas venir passer l'oral de son Certificat de Formation Générale qui devait constituer une simple formalité pour elle, ayant acquis depuis l'an passé les critères de réussite. Elle voulait par là même nous ennuyer, se venger à sa manière des contraintes et des remarques qu'elle avait du subir ici. Elle voulait aussi nous démontrer sa capacité à faire ce qu'elle veut avec l'accord tacite d'une mère complice et dépassée.

Pire encore, elle n'est pas venue à l'oral du brevet des collèges en histoire de l'art scellant ainsi son échec à ce qui avait été proposé spécialement pour cette élève qui avait un potentiel, des possibilités qui semblait indiquer qu'elle était dans l'enseignement spécialisé par erreur. Mais voilà, on ne peut rien faire contre l'assentiment des gens. Elle voulait s'enferrer dans l'échec et rien ne pourrait l'en empêcher.

À quelque chose malheur est bon. Quelques-uns de ses camarades ont bénéficié d'une proposition exceptionnelle dans cet établissement. Pour la première fois, huit élèves de la Segpa étaient inscrits au brevet des collèges version technologique. J'espère que dans le lot, certains profiteront de cette opportunité et qu'après mon départ, d'autres encore tenteront leur chance.

En attendant, l'élève la plus en mesure de réussir a tout sabordé. Non seulement elle n'aura aucun de ces deux examens mais encore elle a compromis gravement ses chances d'orientation en cessant de travailler lors des deux derniers trimestres. Ses bulletins sont tels que son entrée dans un lycée professionnel est plus qu'incertaine. Comme de plus elle a mis fin à son second stage et qu'elle ne fera rien pour en trouver un dernier, il est certain également qu'elle ne décrochera pas d'apprentissage.

Voilà le tableau, le constat affligeant d'une fuite en avant, d'une crise d'adolescence qui s'exprime dans le refus et l'opposition, dans la fuite et le conflit. Ce n'est pas une situation exceptionnelle, ce n'est pas un cas d'école. Ils et elles sont des milliers à nous jouer cette scène au détour de la date butoir de leurs seize ans. Comment éviter ce naufrage si lourd de conséquences immédiates ?

Sur ce cas d'espèce dès la fin du premier trimestre de la quatrième, nous avions perdu le contact avec une mère, forcément seule. Un refus de revenir rencontrer les professeurs, un conflit avec l'administration, une volonté farouche de ne jamais s'opposer aux désirs de sa fille, l'incapacité à imposer une autorité et l'absence de sanction dans l'éducation d'une gamine sans histoire jusque là sont les ingrédients de la situation actuelle ….

Le résultat n'est pas à la hauteur des espérances de cette femme non plus. Elle découvre un peu tard que sa fille l'a menée en bateau, que l'école n'était pas ce lieu hostile que la gamine voulait bien prétendre. La mère se rend compte du désastre sans pouvoir inverser la tendance, sans réussir à poser une parole d'autorité.

Les signaux d'alerte ne furent pas pris en compte. Les absences étaient couvertes par une mère bienveillante, les arrêts de stage étaient naturellement cautionnés. Nos messages restaient sans réponse, nos mots n'étaient pas signés, les rendez-vous n'étaient pas honorés, le téléphone sonnait dans le vide. La confiance aveugle en une gamine charmante contre une institution forcément perverse était la clef de voute d'un système qui s'effondre avec fracas.

J'enrage de cette catastrophe. Je suis désespéré par cette fuite suicidaire. Bien sûr, rien n'est définitif, une année de perdue ce n'est pas grand chose. Tout peut aisément se rattraper quand on dispose de la vie devant soi. Pourtant, les expériences précédentes, les cas analogues ne poussent pas à l'optimisme. Souvent quand une fille choisit ce chemin elle se retrouve avec une grossesse prématurée, des difficultés plus graves encore, des addictions ou de fort mauvaises fréquentations. J'espère de tout cœur que cette jeune fille évitera ces menaces inquiétantes !

Alarmistement sien.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
Le jour où le post-fascisme a pris le pouvoir en Italie
Le parti de Giorgia Meloni a largement dominé les élections italiennes du 25 septembre. La coalition de droite devrait obtenir une majorité absolue au Parlement. Le résultat de décennies de confusionnisme et de banalisation du fascisme dans lesquels se sont fourvoyés tous les mouvements politiques de la péninsule.
par Ellen Salvi
Journal — Europe
« La droite fasciste n’a jamais disparu de la société italienne »
L’historienne Stéfanie Prezioso explique ce qui a rendu probable l’accès d’une post-fasciste à la tête du gouvernement italien. De Berlusconi en « docteur Frankenstein » au confusionnisme propagé par le Mouvement Cinq Étoiles, en passant par le drame des gauches, elle revient sur plusieurs décennies qui ont préparé le pire.
par Fabien Escalona
Journal — Santé
En Mayenne : « J’ai arrêté de chercher un médecin traitant »
En Mayenne, des centaines de personnes font la queue pour un médecin traitant. Dans ce désert médical, le nombre de médecins n’est pas suffisant face à une énorme demande. Inciter les médecins à s’installer dans des zones sous-dotées ne suffit peut-être plus. Certaines voix prônent une autre solution : la contrainte. 
par Célia Mebroukine
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Ukraine : non à la guerre de Poutine
Face à la guerre, la gauche au sens large a pris des positions divergentes, divergences largement marquées par des considérations géopolitiques. Le mot d'ordre « non à la guerre de Poutine » permet d'articuler trois plans : la résistance des Ukrainiens contre l'agression russe, les mobilisations contre la guerre en Russie, la course aux armements.
par denis Paillard
Billet de blog
« Avoir 20 ans en Ukraine » : un témoignage plus nuancé
Dans son édition du 12 septembre 2022, l'équipe de « C dans l'air » (France 5) diffusait un reportage de 4 minutes intitulé : Avoir 20 ans à Kiev. Festif, le récit omettait que ces jeunes ukrainiens font face à des impératifs bien plus cruels. M'étant aussi rendu en Ukraine, j'écris à Maximal Productions un email ré-adapté dans le présent billet afin de rappeler une réalité moins télégénique.
par vjerome
Billet de blog
Tenir bon et reprendre l’offensive
Sept mois de guerre et d’atrocités en Ukraine, un peuple héroïque qui ne rompt pas et reprend l’initiative. La perspective, même lointaine, d’une libération de l’Ukraine devrait faire taire ceux qui théorisaient l’inaction devant les chars russes, validant la disparition d’un peuple et de ses libertés.
par Yannick Jadot
Billet de blog
Chéri, je crois qu’on nous a coupé le gaz !
Depuis quelques mois, la discrète Roumanie ravitaille le reste du monde. Le plus grand port de la mer noire s’érige au nom de Constanța. Les affaires battent leur plein. Les céréales sont acheminées dans des wagons sans fin. Aujourd'hui, comment vit-on dans un pays frontalier à l'Ukraine ? Récit de trois semaines d'observation en Roumanie sur fond de crise énergétique et écologique.
par jennifer aujame