C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

3917 Billets

1 Éditions

Billet de blog 17 août 2022

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Circonférence bonimentée

Le tour de la question …

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une Première pour un Âne Bâté

Inutile de tourner autour du pot, la circonférence bonimentée se promet de faire le tour de la question sans jamais traiter véritablement le sujet. L'art de l'esquive ou de la circonlocution pour mieux prendre la tangente afin de ne pas se prendre pour un expert ou, écueil plus redoutable encore, un conférencier.

Ne pensez pas que c'est par dépit que je vous invite à cette expérience unique. La diagonale multipliée par le nombre π permet certes de mesurer ce qu'on nomme maladroitement le périmètre du cercle des initiés mais pour se faire, il faudrait en connaître un rayon, ce qui n'est absolument pas le centre de mes préoccupations. L'arc de cercle n'étant là uniquement pour me permettre de décocher mes flèches...

Faire le con, pas le savant pour vous taper dans l'oreille plutôt que dans l'œil relève de la quadrature du cirque littéraire. D'autant que l'exercice est fort risqué et que grande est la menace de la mise à pied avec tous ces vers que je vais vous servir. Boire mes paroles risque fort de vous conduire vers l'ivresse des profondeurs abyssales d'une pensée farfelue. La faribole en bandoulière, je n'ai pas la prétention de singer La Fontaine puisque je puise mon inspiration dans la rivière, singeant le sot en auteur pour franchir la frontière du temps.

Pour ne pas me faire voler dans les plumes, je vais inviter dans la danse la troupe joyeuse des animaux qui ont contribué à la grande histoire du Val d'Orléans, laissant les personnages célèbres à leur gloire officielle, intouchable et sanctifiée. Le bec dans l'eau, les oiseaux salueront les hôtes des flots tandis que j'éviterai que la participation des mammifères ne tourne en queue de poisson.

Le bestiaire de l'Orléans doit naturellement beaucoup à son docte défricheur et savant concepteur : Christian Chenault. Son Bestiaire publié aux éditions : Loire et Terroir, ne sera en rien caricaturé ni dénaturé. Il m'a servi de guide pour m'en éloigner de quelques pas de côté. Il est évident qu'après vous avoir égaré quelque peu, le plus sage pour vous sera de revenir avec cette somme indispensable et savante.

La circonférence n'a d'autre but que de vous faire tourner en bourrique, de prendre le point de vue de la bête pour vous donner à comprendre ces curieux animaux qui vont debout sur leurs membres postérieurs et qui sont les véritables acteurs de l'aventure. Si vous ne voulez pas qu'on vous prenne à rebrousse-poil, il est préférable de passer votre chemin, les gens trop sérieux de toute manière, ne perdront pas leur précieux temps à écouter un âne bâté.

Il ne pouvait se trouver qu'un espace culturel de plein Air pour accueillir ma ménagerie. La Paillote ne peut m'ouvrir ses portes, elle n'en dispose pas, ce qui permet d'inviter ainsi les aigles pêcheurs, les rongeurs, les poissons migrateurs, les canidés et même un insecte pas piqué des vers. Vous ne craignez rien, ils se tiendront bien tandis que seul un petit cochon rose, vous tendra la patte afin que vous lui glissiez votre écho au seul profit de l'association Nano prod.

Je vous invite donc, si le découragement ne vous a pas gagné, le mercredi 17 août à 19 heures pour une heure hors du commun et du connu. Le bestiaire et mes fariboleries vous attendent à La Paillote d'Orléans, quai de Prague.

Seuls les chiens, seront tenus en laisse.

À bientôt

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Iran : l’hymne à la révolte qui galvanise la jeunesse
À l’heure où les affrontements se font de plus en plus violents, comme à l’université Sharif de Téhéran et qu’une autre jeune fille a été battue à mort, la chanson « Pour », qui raconte simplement les désirs de liberté des manifestants, a recueilli plus de 40 millions de vues en deux jours.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Moyen-Orient
« Les foules iraniennes exigent de séparer le gouvernement de la religion »
Pour le philosophe Anoush Ganjipour, les manifestations en Iran exigent que le pouvoir des mollahs abandonne sa mainmise sur l’espace public. Une telle revendication d’une sécularisation, moderne, procède des injustices commises par la République islamique.
par Antoine Perraud
Journal — Extrême droite
« Le RN veut se distinguer du FN, mais il garde le même fond xénophobe »
Le parti lepéniste s’en tient à un colloque à l’Assemblée nationale pour fêter ses 50 ans. Un anniversaire qui sied mal à la dédiabolisation affichée, quand bien même, rappelle l’historienne Valérie Igounet, ses fondamentaux restent inchangés : « immigration, insécurité, priorité nationale ».
par Christophe Gueugneau
Journal — Livres
Dans les bibliothèques de Marseille, le patrimoine est « en grand danger »
Marsactu a consulté le rapport provisoire de l’Inspection générale de la culture, du sport et de la recherche sur les bibliothèques de la cité phocéenne. Celui-ci revient sur la faiblesse de l’offre, le mal-être des agents et souligne la situation de « grand danger » de certains fonds patrimoniaux.
par Benoît Gilles (Marsactu)

La sélection du Club

Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada