C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

4172 Billets

1 Éditions

Billet de blog 19 mars 2018

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Les ligériens en vadrouille

Remettre la Loire en selle

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'aventure s'est achevée dimanche sous la neige

Illustration 1

Ils sont jeunes, motivés, ambitieux et surtout amoureux de la Loire et de leur belle région. Ils ont le projet de créer une structure touristique pour permettre à tous de découvrir la culture ligérienne, sa gastronomie et ses vins. Leur idée est de transporter les curieux en Combi Volkswagen, cet incomparable symbole de l’errance routière.

Ils sont de la région de Saumur, l’une des plus agréables au long du parcours de Dame Liger. Son histoire, son climat, sa viticulture, sa gastronomie et pour ne rien gâcher, une rivière balisée et facilement naviguée. Tous les atouts sont dans leurs mains en ce début d’Anjou à la douceur réputée. C’est d’ailleurs forts d’un soutien de nombreux partenaires qu’ils se sont lancés dans ce périple sur les traces des mariniers, belle occasion pour les rencontrer.

Leurs partenaires aiment leur territoire, c’est ce qui fait la force et sans doute la différence avec notre orléanais qui est en train de perdre son vignoble pourtant historique sans que nul ne s’en inquiète vraiment parmi les décideurs. C’est en les écoutant évoquer ceux qui soutiennent leur projet que nous comprenons mieux combien au-delà des apparences trompeuses, nous sommes bien loin de la dynamique ligérienne de la Loire d’en bas.

Mais revenons à nos pèlerins de Loire. Ils sont quatre comme les mousquetaires à croiser le fer et l’eau. Vincent G est la tête de pont de l’aventure, perché qu’il est sur son vélo rétro, bardé de caméras portatives, il remonte la Loire au plus près possible par les chemins et les petites routes, le mur digue et le chemin de halage. Grand gaillard passé par le rugby, nous nous sommes trouvés en terrain de connivence avec un grand plaisir et une grosse gourmandise pour l’histoire de notre Loire.

Clarisse P la logisticienne est le charme du groupe. Elle a créé, il y a deux mois, son entreprise touristique et a sollicité ses compères pour mener à bien cette opération de promotion et de communication. À voir combien elle a été capable de remuer ciel et eau pour faire-savoir et se faire-recevoir, je ne doute pas un seul instant que le succès sera au bout de sa belle entreprise. Elle conduit sa camionnette, fait le lien et pousse les trois lascars à respecter le programme prévu. C’est bien là, la tâche la plus rude tant sont grands les risques de s’égarer dans de terribles traquenards.

François H est le cameraman de l’opération. Il filme tout, du moins ce qui n’est pas capté sur le vélo de Vincent. Il est toujours à l’affût d’une belle image, d’un plan qui met en évidence ce décor de rêve. Mais rassurez-vous, derrière l’œilleton, l’homme est attentif et gourmand des récits et rencontres qu’il saisit. Lui aussi a la Loire au cœur.

Enfin il y a Mourad, le réalisateur. Lui, croule sous le travail. Il doit couper, monter, mettre au bon format toutes les images qui ne cessent d’arriver. Il se fait plus discret, devant se hâter chaque jour de remplir sa mission pour que sur les réseaux sociaux, les curieux et les amis se tiennent au courant. Son plus gros travail sera constitué par le film qui relatera le périple. Il n’est pas au bout de ses peines.

Illustration 2

C’est tout près de la venelle à quatre sous que nous sommes allés à leur rencontre. La veille, ils avaient eu les honneurs d’une réception officielle à Orléans, comme quoi il est plus simple de se faire entendre quand on n’est pas du pays. Auparavant, ils avaient été choyés par l’association Cœur de Loire avec sa légendaire convivialité.

C’est ainsi qu’ils n’ont cessé de profiter du sens de l'accueil des gens de Loire. Tout commença pour eux par un prologue le 4 mars avec « Les Gens de Louère » de la Possonnière à Saumur en bateau. Puis à Saumur, l’ami Vincent d’une grande maison viticole, prit le flambeau pour les monter jusqu’à Montsoreau là où les attendait Denis un marinier viticulteur. Les étapes se sont succédé tandis que notre cycliste pédalait, que Clarisse pilotait, les autres naviguaient entre deux eaux et deux vins. Ils passèrent par Montlouis, Chaumont et l’association Millière Raboton, toujours fidèle à l’héritage de Jean Lay, Blois puis Saint Dyé et sa belle maison de Loire.

La route s’est poursuivie à Meung-sur-Loire avec Lee Gérien le chanteur éponyme avant que de croiser le Pirate de Loire, l’incontournable photographe des passionnés de la rivière. Combleux les attendait, l’écrin de l’orléanais sans malheureusement de bateaux sur l’eau comme ce fut le cas à Orléans en dépit du nombre d’embarcations à quai.

Le musée de la Marine de Châteauneuf leur tendait les bras. Trois heures de visite guidée avant qu’un Bonimenteur les mette en retard en servant rien que pour eux des contes devant le château de Sully-sur-Loire. Puis le programme allait se poursuivre avec le Musée de la chasse de Gien, le port de Briare sur le canal, l’écluse de Mantelot qui mérite absolument le détour avant qu’ils ne remontent le canal Vers la Capitale. Auparavant, ils feront étape à Montargis, la Venise du Gâtinais, réalisant ainsi ce grand voyage qu’aimaient à emprunter les mariniers de Loire quand ils portaient vin et fruits à Paris.

Les vadrouilleurs ligériens se sont faits connaître, ils ont surtout découvert l’immense potentiel touristique de cette partie de la Loire qui ne brille pas que par ses châteaux. Clarisse plus que tous en est convaincue, elle entend bien sillonner avec ses trois véhicules la rivière pour proposer des circuits qui reprendront sans nul doute les belles rencontres qu’elle a pu faire avec ses compères vadrouilleurs.

Bonne chance à elle. Nous me manquerons pas de vous annoncer la sortie du film tiré de cette épopée. Nous leur souhaitons de réussir dans cette belle entreprise car tout ce qui sert la Loire mérite notre soutien. Vous pouvez les suivre sur les réseaux sociaux ou bien aller à leur rencontre. Nous sommes certains qu’ils vous feront le meilleur accueil.

Vadrouillement leur.

Retrouvez le récit de leur aventure ici :

https://www.facebook.com/vadlige/

https://www.facebook.com/surlatracedesmariniersdeloire/

Illustration 3

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte