C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

3826 Billets

1 Éditions

Billet de blog 19 mai 2022

Pauvre Albert

Quand le pronom se fait relatif.

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À vous de les compter ...

Quiconque se lance par inadvertance, vocation ou bien par nécessite dans l'écriture, découvre soudainement que la phrase, grande sœur du SMS, ne se satisfait pas de sa forme lapidaire : Sujet – verbe – complément. L'introduction de la complexité, tout comme l'expression plus élaborée de la pensée ou de l'action, nécessitent que le rédacteur use d'un autre verbe, d'une autre proposition laquelle enrichira son écrit.

Le pronom relatif à ce titre, pointe rapidement le bout de son nez, ce dont il est permis de se réjouir parce qu'il s'emploie aisément sans risque de modifier le mode. Quoique l'on fasse, qui que l'on soit, il en est un qui s'impose immédiatement à vous, qui s'insinue si souvent dans le texte qu'au final, il finit par indisposer le lecteur. À trop étaler son « quiqui », le correcteur vole dans les plumes de celui à qui il entend redresser le style.

Que faire pour éviter cet écueil duquel bien des apprentis n'ont pu se sortir ? La question, quoi que simple en apparence, n'en demeure pas moins un point d’achoppement dans l'exercice délicat de la narration. Où trouver des conseils afin d'échapper à ce piège dont personne ne sort indemne ? Les ateliers d'écriture, lesquels mettent la main à l'encrier, sans jamais prendre le risque de juger le fond, sont à titre impuissants à montrer la voie.

Cette maudite chausse-trappe si singulière de laquelle j’entends extraire mon ami Albert, demande en effet sueur et effort. Il lui faudra cesser d'écrire à l'imitation du discours, duquel il n'est jamais possible de se départir immédiatement, afin de donner des ailes et de la complexité, à ses phrases. Ce n'est du reste pas parce que j'évoque ici, les pronoms relatifs, que les conjonctions doivent passer à la trappe.

La pensée, pour linéaire qu'elle soit dans sa première mouture, supportera aisément des découpages, auxquels l'adjonction de ces merveilleux outils syntaxiques, permettront de faire lien. Le ciment n'est pas toujours prompt à prendre, comme ici, la lourdeur se fait ressentir, la tentation d'une phrase qui s'étire peut surprendre quoi que le conseilleur puisse penser.

Mais qu'importe, la maladresse est toujours féconde, y compris cette conjonction de coordination qui ne remplit guère sa mission, placée qu'elle est au début, donnant soudain l'impression de venir comme un cheveu sur une soupe dans laquelle baignent des petites pâtes en forme de lettres.

Albert, seul, pourra comprendre ce texte, qui aux yeux de nombre d'entre vous, passera pour un billet sans importance, ni raison. C'est là, la principale dérive pour celui dont la tentation de la littérature, se fracasse à la médiocrité de sa petite musique intérieure quoi qu'en disent les adorateurs d'une Françoise qui écrivait sans gant.

Je vous prie d'excuser cette pitoyable saillie, destinée sans nul doute, à tirer à la ligne tout en remplissant la page, obligation à laquelle je me plie au quotidien, lorsque je me retrouve en mal d'inspiration. Le sujet était d'autant plus ardu que bien peu se soucient désormais de bien écrire, ce que je ne pourrais leur reprocher, tant de faux écriveurs se vendent bien mieux dans les librairies que les véritables tâcherons de la plume.

Albert aura sans doute suivi à la lettre mes conseils à moins qu'il ne s'offusque des annotations glissées ici ou là sur sa nouvelle, laquelle n'eut pas l'heur de séduire un jury dont je me dois à la vérité de vous dire, qu'il n'a jamais reconnu ce talent, que je suis bien le seul à me croire pourvu. Tout ceci vous démontre que la vanité est en toute chose ici-bas et qu'au final, tout est relatif, même les plus belles théories verbeuses.

À contre-point.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. 
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Chaos dans les aéroports : le symptôme d’une crise profonde
Alors que les salariés d’Aéroports de Paris entrent en grève, les délais et les annulations dans les aéroports devraient accompagner les voyageurs cet été. Une situation qui est le fruit des impasses d’un modèle dans lequel ce secteur s’est enfermé. 
par Romaric Godin
Journal
Paris rapatrie 16 mères ex-membres de l’État islamique et 35 mineurs détenus en Syrie
La France récupère 51 de ses ressortissants qui étaient détenus dans un camp du nord-est de la Syrie depuis la chute de Daech. Uniquement des femmes, anciennes membres du groupe terroriste et leurs enfants, dont sept orphelins.
par Céline Martelet, Hussam Hammoud et Noé Pignède
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report
Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès
Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François
Billet de blog
par Fred Sochard