Un duo de fanzine.

Un enchantement jubilatoire.

Lili Cros et Thierry Chazelle

a1

 

Une fois encore la programmation du théâtre de la Tête Noire à Saran nous a offert un grand moment d’un spectacle, plus vivant que jamais. Conseillé par un camarade, fin connaisseur de la scène musicale française, je suis allé à la découverte d’un formidable duo : Lili Cros flanquée de son époux Thierry Chazelle. J’avoue ne pas avoir regretté ce moment unique et ô combien jubilatoire, de ceux qui donnent du bonheur, tout simplement.

Quand ils arrivent sur scène, ils donnent immédiatement le sentiment d’être sortis d’un Fanzine. Comment décrire leur allure autrement que par un total sentiment de décalage. D’entrée, vous savez que ces deux-là, ne se prennent pas au sérieux même si immédiatement ils vous démontrent qu’à rebours, ils vont vous entraîner dans un univers réglé comme du papier à musique. Tout est parfait dans leur numéro de funambules de la chanson sans jamais donner l’impression d’un travail minutieux.

Et pourtant, au-delà de cette apparente facilité, c’est évidement la minutie de leurs alternances, la formidable synchronisation de leurs interventions, l’extrême précision des voix et de la musique qui s’imposent à vous. C’est du grand art sans clinquant, sans ajout ni fioriture. Leurs voix et leurs deux instruments suffisent à créer un univers d’une rare intensité, un habillage parfait pour ces petites tranches de vie qu’ils nous égrainent merveilleusement bien.

a4

Elle avec sa guitare basse et acoustique de surcroît, lui de préférence avec sa mandoline qui ajoute à son air de Pierrot lunaire ou parfois avec sa guitare, nous transportent dans leur univers musical qui se propose de nous prendre par le cœur pour suivre leurs récits. Non, je ne me suis pas trompé, leurs chansons sont de petites histoires, drôles ou émouvantes, coquasses ou dramatiques qu’ils nous livrent avec un plaisir non feint.

Car ils sont les premiers spectateurs de leur performance. C’est ainsi qu’ils parviennent immédiatement à obtenir l’adhésion de tous. La salle vibre, s’amuse, s’émeut, réagit à toutes les couleurs de ce tableau multicolore d’existences ordinaires. Lily est une chanteuse espiègle, une fée clochette capable de tous les prodiges vocaux. C’est vraiment un enchantement, un voyage au pays des merveilles.

Ils se meuvent avec une aisance incroyable sur la scène, parvenant à occuper tout l’espace, à proposer à chaque nouvelle chanson une chorégraphie sans faille. Comme ce soir-là, les jeux de lumière furent non seulement à la hauteur mais ajoutèrent certainement à la qualité d’un spectacle qui plus est parfaitement restitué par l’ingénieur du son, nous étions aux anges.

maxresdefault

Lily Cros et Thierry Chazelle sont des magiciens. Ils vous font oublier les tracas de l’existence le temps d’un tour de chant merveilleusement suranné et résolument moderne, délicieusement obsolète et radicalement contemporain. C’est en ce sens un véritable tour de force qu’avec une telle économie de moyens, ils parviennent à créer tout un univers d’une incroyable complexité.

Ce travail d’orfèvrerie passe comme une lettre à la poste. C’est là la magie de ce duo qui parvient à nous dissimuler l’immense travail que représente leur numéro. Mais au-delà de toute cette mécanique parfaitement huilée, c’est avant tout leurs délicieux textes qui sont mis ainsi en valeur ou plus exactement en images. Vous les écoutez et vous êtes pris par un flot de représentations.

Je vous laisse le privilège de les découvrir à votre tour. Il n’est pas question pour moi d’effleurer leur répertoire. J’espère simplement vous donner l’envie de faire tout comme moi, d’aller les découvrir sans satisfaire à ce besoin malsain à mon goût de confronter sa curiosité à la moulinette de YouTube. Le spectacle vivant c’est une rencontre, un coup de cœur et non une simple confirmation. Avec ces deux-là, je vous assure que vous ne serez pas au bout de vos surprises.

Conseillement leur.

a2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.