Au purgatoire.

La rédemption ne sera pas au rendez-vous.

L'Apocalypse pour unique issue

 

d0

 

 

 

Comme ceux qui ont crié au loup depuis très longtemps sans que les braves gens ne donnent foi à leurs exhortations, je vis cette étrange période comme une macération punitive pour n’avoir pas mieux éclairé la lanterne de mes semblables. Les uns attendent le retour de ce paradis diabolique tandis que nous leur promettons l’Enfer. Qu’en sera-t-il au juste ?

Nous étions nombreux à vous crier que nous allions droit dans le mur, que le choc serait terrible et que, nous l’espérions bien naïvement, il vous décillerait enfin les yeux. La catastrophe venue, une parmi toutes celles qui s’insinuent sournoisement sur notre Planète, plus tangible celle-là puisqu’elle touche les humains et surtout chacun d’entre-nous, nombreux sont encore les éternels égoïstes qui n’attendent que le retour à ce qu’ils considèrent comme la normale.

Nous les devinons à leurs sarcasmes, leurs propos acerbes, leur mépris que la crise n’a fait qu’exacerber, ils se moquent bien de nos imprécations, de nos avertissements et de nos mises en garde. Demain ne sera pas différent car ils sont les plus nombreux, les plus puissants, les plus riches et ne veulent surtout rien changer …

Ils continueront de sillonner la Planète en avion pour compléter leur passeport de nouveaux tampons tout en ramenant quelques clichés pour épater la galerie. Ils aiment à se faire les spectateurs indifférents des misères de leurs semblables. Ils seront encore des millions à se loger dans des paquebots hallucinants pour se retrouver dans l’entre-soi et le confort et coudoyer la pauvreté du haut de la passerelle.

Où qu’ils soient, ils ne changeront pas leurs habitudes alimentaires, trouvant normal de manger des fraises en hiver ou de merveilleux fruits exotiques qui prennent l’avion pour atterrir dans leurs assiettes de fossoyeur de la Planète. Ils ne s’arrêteront pas en si bon festin, mangeront de la viande midi et soir, oubliant sans doute que c’est pour cette folie que d’autres déforestent à tout va le plus loin possible de leur cuisine.

Les plus hypocrites et les plus aisés, s’offriront le luxe d’une bonne conscience en s’offrant un véhicule électrique, se donnant l’illusion de participer à ce renouveau écologique dont ils entendent parler depuis un peu. Ils font le nid de cette abomination environnementale et du pire héritage que nous laisserons aux générations futures : nos centrales nucléaires. Nous avons lutté pour que cette folie ne se fasse pas, ils se réjouissent de voir ces monstres poursuivre leur existence jusqu’au jour où la catastrophe sera au rendez-vous.

Ils nous toisent, nous assomment de leurs théories fumeuses: l’économie se régulera d’elle-même, la croissance est éternelle, la recherche trouvera des solutions, l’industrie s’adaptera aux énergies propres, la nature devra se plier à la croissance humaine infinie. Ils sont les maîtres de l’Univers, ont fait Dieu à leur image puis, le trouvant un peu trop moralisateur à leur goût, en ont inventé un autre, de papier ou bien de puce numérique.

Ils sont encore à évoquer la croissance, le PIB, la relance, le marché, les cadences infernales pour rattraper le temps perdu. Ils n’ont aucune conscience de leurs responsabilités, ils sont opulents, certains de leur catéchisme libéral et ne tireront aucune conséquence de la pandémie actuelle. Ils se contenteront de belles confessions, de petites inflexions mineures avant que de repartir de plus belle dans cette course folle qui nous rapproche de l'apocalypse.

Quant à ceux à qui vous avez donné les clefs de ce vaisseau, n’attendez rien d’eux ! Ils feront bien un petit acte de contrition à l’instar de notre cher Freluquet qui affirme devoir réinventer une autre manière de penser, puis retourneront à leur chère marotte économique. Qu’espérez de ces grands dirigeants dont curieusement beaucoup n’ont pas de descendance ?

Demain ne sonnera pas l’heure pourtant indispensable de la révolution des consciences. Tout se met en place pour vous ficher, vous surveiller, vous pister, vous opposer le bâton et le bras séculier. Pire que tout encore, le plus grand nombre se précipite pour se laisser ainsi flageller, se prosternant devant les responsables du drame actuel. Oui vraiment la pénitence est nécessaire pour analyser pourquoi nous ne parvenons pas à nous faire comprendre qu’il n’est plus temps d’adorer le veau d’Or. Le scénario qui se déroule sous nos yeux ne fait qu’attester ces prophéties qui vous sont insupportables.

Attristement vôtre

d1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.