Un pédagogue pour leur mettre du plomb dans la tête.

Le père La Castagne maître des colles …

Un cours magistral !

c0

 

Nous ne serons jamais au bout de nos surprises avec nos amis les gouvernants. Quoi qu’ils fassent, ils ont besoin selon la nouvelle formule à la mode dans la langue des élites, d’en proposer une nécessaire pédagogie. Les grandes écoles leur ont sans doute enseigné l’art complexe d’endormir les foules en les prenant pour des enfants demeurés. C’est ce qui a poussé le plus brillant de toutes ces canailles à oser la plus odieuse leçon de choses de l’histoire de l’instruction publique.

Revenons donc sur cet épisode sidérant de notre Démocratie de la communication. Une douzaine d’enfants de 8 à 12 ans sont réunis pour profiter de la bonne parole, compléter leur formation citoyenne, flatter leurs géniteurs et assurer l'audience à une chaîne de télévision. On ne recule plus devant aucune indignité de nos jours pour faire parler de soi, ceci vaut pour tous les participants à cette farce.

Un tableau numérique interactif, il convient d’être résolument moderne, se dresse fièrement devant des écoliers triés sur le volet. Nous devrions nous enthousiasmer de voir l’école ainsi honorée, devenant par le coup de baguette magique de la fée télévision, le centre des préoccupations enfantines. Les enfants sont sages, l’un d’eux interroge dans un français parfait et avec une formulation qui relève bien évidemment de la spontanéité de la chose, un ministre de la République.

Au passage, le brave représentant du pouvoir n’a pas réclamé les drapeaux désormais obligatoires ni même l’extrait de la Marseillaise. Il ne faut pas d’éléments parasites, lui seul doit crever l’écran, ce qu’il parviendra à faire de manière magistrale même s’il avoue, dans un propos liminaire que je qualifierais d’école qu’il n’est pas du tout spécialiste du sujet qu’il va traiter.

En se plaçant ainsi en béotien ignorant de tout, il revendique implicitement son appartenance à la classe politique, un astucieux conglomérat de beaux parleurs sans compétences réelles. Celui-là en est d’ailleurs le parfait archétype, c’est sans doute pourquoi on l’expose ainsi à la curiosité d’enfants qui ont besoin de découvrir le monde qu’on leur prépare.

« Je ne suis pas spécialiste, je pense, je crois, je ne suis pas tout à fait sûr ... » Il faut admirer la conviction que met notre homme à remplir sa mission. Il n’a strictement pas préparé sa leçon, c’est un véritable modèle à montrer dans toutes les formations pédagogiques. Ce triste personnage ne sait rien et le fait savoir par le truchement de la télévision au pays tout entier. Quel merveilleux exemple de modestie.

Ensuite, quelques esprits chagrins iront dénoncer le sujet de la leçon. Ils auraient naturellement raison si cela s’était passé dans une véritable école. L’enseignant alors eut, à coup sûr, subi les foudres des parents, les blâmes de sa hiérarchie et éventuellement une sanction venant du ministère. Mais en la circonstance, comment imaginer monsieur Blanquer adresser une remontrance à ce professeur factice et néanmoins collègue ?

Nous restons médusés devant la honteuse mise en scène, sidérés devant l’abjection absolue à faire du drame qu’ont subi dans leur chair des citoyens français en colère, un sujet de propagande digne des plus grandes heures des dictatures. Le Père la Catastagne mérite dans l’instant d’être mis au piquet, affublé d’un bonnet d’âne et renvoyé sur le champ. Si cela n’est pas possible, qu’il soit désormais interdit de tout jeu de balle durant les récréations.

Quant au CSA, il est urgent qu’il dénonce et punisse la chaîne qui a osé cette parodie indécente, ce moment de télévision poubelle à vomir. Nous atteignons avec ce passage, le plus lamentable exemple de ce qu’une société en totale décrépitude est capable de produire. Il n’y a plus aucune valeur, plus aucune réflexion, plus aucune dignité dans cette fausse séance scolaire qui place tous ces acteurs au ban de la civilisation. J’ai honte à mon pays !

J’invite chaque lecteur à saisir le CSA pour s’élever contre ce déplorable programme. Il est de notre responsabilité de dénoncer ce qui sort de l’acceptable, nos enfants méritent autre chose que de telles explications. Quant à ce personnage, qu’il nous envoie ses sbires, nous ne nous tairons jamais pour pointer du doigt sa plus totale abjection : https://www.csa.fr/Mes-services/Alertez-nous-sur-un-programme2?fbclid=IwAR0An2g-Mmpswer6qR6C9hFOplilekYpiPIVmk8snFB4tl8xRY3AR0kS6WU

Abjectement sien.

Vidéo ici

c1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.