C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

3609 Billets

1 Éditions

Billet de blog 27 juin 2020

Comme un caillou dans l’eau.

Un polar, chiche.

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À vous de jouer

Lors d’une promenade en bord de Loire, une colère soudaine a explosé à la vue d’un jet ski fendant les flots en toute illégalité. M’emportant à la fois contre ce tueur de diversité mais aussi contre la bienveillante mansuétude des autorités locales pour lesquelles la rivière ne semble être qu’un bel écrin pour communication sans conviction réelle, je fais mon numéro, dénonçant les dégâts de celui qui à mes yeux est le digne représentant du monde d’avant. Un ami s’amuse de mon courroux, un misérable coup d’épée dans l’eau, parfaitement inutile tant les promeneurs tout autour de nous sont plus admiratifs de l’intrépide navigateur déplorable qu’en phase avec cet extravagant indigné environnemental.

Le lendemain, le même camarade m’envoie le règlement d’un concours d’écriture : trois mois pour écrire un roman policier. J’avoue mon étonnement. Que me vaut cette suggestion absolument pas dans mes cordes. Je ne suis pas lecteur de polar et qui plus est, il faudrait singer le style de San Antonio, univers qui m’est étranger. Mon correspondant s’amuse de ma réaction et me glisse : «  Fais-toi plaisir, tue symboliquement ton utilisateur de jet-ski ! »

Il n’en fallait pas plus … En moins de temps qu’il en faut pour préparer une blanquette de veau, je glisse sur le papier, au dos du règlement du concours pour être exact, le scénario d’une intrigue policière. Les personnages naissent rapidement, la chute me vient tout naturellement à l’esprit alors qu’habituellement pour un conte, je me laisse surprendre par un dénouement dont j’ignore tout quand je commence à rédiger.

Fanfaron, j’avertis l’instigateur de cette folie que non seulement je vais me lancer dans l’aventure mais qui plus est, je vais donner vie à ce petit roman ( 300 000 caractères maximum) en 22 jours pour rester dans la tonalité policière. Je n’avais plus qu’à me jeter à l’eau pourvu que le jet ski ne vienne pas perturber mon immersion.

Dix huit jours plus tard, l’affaire est bouclée, le coupable sous les verrous et votre serviteur soudain en mal d’occupation. Un vide a fait place à cette période d'intense exaltation où chaque instant était habité par les personnages, le chapitre en court ou bien le suivant. Bien sûr, il va falloir un gros travail de relecture, une tentative sans doute illusoire d’améliorer une production qui n’est en rien conforme aux canons du genre. Qu’importe le résultat du concours, je sors gagnant d’un défi dont je m’étais jusqu’alors, toujours pensé incapable.

Je me suis enfermé mentalement dans cette folie un peu à la manière d’Antoine Blondin, que son éditeur séquestrait pour obtenir un roman. Ce fut un moment jubilatoire, une forme de course contre la montre qui a absolument submergé mon esprit. J’ai même renoncé à la rédaction de ce billet quotidien qui scandait mes journées depuis onze années. Une première étape vers la sagesse sans doute, une guérison ou pour le moins une rémission qui aura permis de comprendre à quel point tout ceci était dérisoire et vain.

Le roman le sera tout autant sans doute. Il ne sert à rien de se bercer de la moindre illusion. Si je couche ici ces quelques réflexions c’est pour vous inciter à faire de même, à vivre cette expérience en participant à votre tour à ce même concours. Je vous en donne les références, n’essayant nullement de garder par devers moi cette information pour accroître mes chances. Plus on sera de fous à oser, moins on se rira de la pauvre copie que je vais envoyer.

Si vous avez la curiosité de découvrir ce travail, il vous faudra attendre la proclamation du résultat afin que je puisse publier discrètement ce premier roman de ma seule plume. Je ferai mieux la fois prochaine, l’essentiel n’est-il pas de participer ? En cette fausse année olympique, le polar de Loire héritera de la médaille de plomb, la seule qui vaille pour couler ce maudit jet-ski auquel j’adresse toute ma reconnaissance.

Rédactionnellement vôtre.

=> https://www.prixsanantonio.universpoche.fr/concours/prix-san-antonio?display_login=true

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
« Nous, abstentionnistes » par Yves Raynaud (3)
Voter est un droit acquis de haute lutte et souvent à l'issue d'affrontements sanglants ; c'est aussi un devoir citoyen dans la mesure où la démocratie fonctionne normalement en respectant les divergences et les minorités. Mais voter devient un casse-tête lorsque le système tout entier est perverti et faussé par des règles iniques...
par Vingtras
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel