Tout le monde, il est beau …

Un immense spectacle.

« Bach to Twist »

y1

J’ai eu l’honneur d’assister à la première représentation d’un spectacle exceptionnel autour de l’œuvre de Jean Yanne. Trois artistes aux talents multiformes se sont retrouvés pour nous faire découvrir ou redécouvrir le répertoire d'un auteur trop souvent catalogué dans la catégorie humoriste aux gros sabots. C’est ainsi que grâce à la qualité d’un travail scénographie et musical à vous couper le souffle, nos trois amis nous ont montré l’immense richesse de ce grand monsieur.

Comment vous donner envie de vous laisser transporter par ces trois là ? La chose n’est pas aisée car il faut bien admettre qu’ils multiplient les handicaps. Ils ne sont pas parisiens, ne passent pas sur les plateaux télévisions, habitent une métropole où les commanditaires de la culture n’ont d’yeux que pour la Capitale tandis que la presse régionale ne fait des gorges chaudes que des spectacles à succès qui viennent d’ailleurs.

J’ai l’envie irrépressible de vous convaincre de partager ce moment de bonheur. Vous allez rire, vous extasier, vous interroger, vous agacer parfois. L’humour de Jean Yanne est grinçant, acide, piquant, décalé et en cela il demeure d’une actualité sidérante. Comme de plus, nos chanteurs, acteurs, musiciens font assaut de virtuosité pour mettre en lumière la subtilité et l’inventivité du personnage, vous ne pourriez que rester sous le charme si ce bonheur vous était proposé dans votre ville.

Alors c’est à vous, admirateurs de Jean Yann ou simple passionnés de la culture vivante, du spectacle décapant de solliciter vos centres dramatiques, vos élus, vos responsables de programmation d’oser sortir des circuits pré-mâchés. Bien sûr, cela demande énergie et conviction pour parvenir à révéler cette jeune association « Loges production » animée par l’inusable découvreur de la chanson française Pierre Perrault.

Que vous dire du spectacle sans le dévoiler ? C’est bien là la difficulté car les surprises sont si nombreuses, les sketches magnifiquement joués par l’un de nos acolytes ou bien les trois ensemble, les chansons si subtilement scellées, si parfaitement interprétées que vous en resterez tout comme les heureux spectateurs de cette première, sans voix. Aujourd’hui, pour donner envie, il suffit de tout montrer, de filmer, de voler des images qui poussent alors à oser découvrir sans prendre le risque de la découverte et de la surprise.

Oubliez ces habitudes détestables. Faites-moi confiance. Sur scène, ces trois là méritent que vous bousculiez vos habitudes pour les découvrir si par hasard vous ne les connaissez pas encore. Il y a d’abord Aimée Leballeur, chanteuse incroyable, torrent d’énergie, espiègle au possible, capable de toutes les prouesses vocales, mutine et coquine. Elle aurait plu à Jean Yanne, c’est certain. Il y a encore Valérian Renault , un talent pur, un joyau de la chanson, une capacité de faire de sa voix un instrument dont il maîtrise toutes les tonalités. On le découvre aussi, un acteur d’exception, ce qui ne fait qu’ajouter à sa palette. Puis il y a le très discret Fred Ferrand qui cette fois, sort de sa réserve, ose la chanson et le jeu sans rien retirer à sa virtuosité unique à l’accordéon. Il se révèle là comme un grand de la scène, lui qui aimait à se cacher derrière son art incomparable de l’instrument.

Ce moment est une parenthèse enchantée, une plongée dans le passé qui en dit tellement sur notre présent que vous en sortirez estomaqués. C’est d’une précision remarquable, les enchaînements sont parfaits, les duos aux petits oignons, les trios diaboliquement rythmés. Il y encore la productrice Anne-Elise Redeuil que vous ne manquerez pas de contacter pour profiter à votre tour de ce moment rare et pétillant.

Seul ombre au tableau pour votre serviteur, le titre de ce spectacle qui non seulement est dans une langue qui sonne faux mais qui plus est, n’évoque rien des oeuvres de notre amuseur grognon. Qu’importe, voilà une lacune qui peut aisément s’oublier tant la langue française est à l’honneur durant toute la représentation. Quant à moi, je vous assure que je n’ai aucun intérêt dans l’association. Vous pouvez encore les retrouver sur un autre spectacle coup de poing autour de la mémoire de la Shoah. Ils ont réussi ce pari insensé d’en faire un spectacle poignant, émouvant, enchanteur puisque composé uniquement de chansons françaises sur cette tragédie. Celui-ci commence à tourner, il ne faut pas reculer devant ce thème ardu. Ils ont l’art de vous transporter dans un ailleurs mystérieux.

À lire aussi : http://www.magcentre.fr/168963-jean-yanne-twist-again/?fbclid=IwAR0SRlgLieb_NJazbREIh0q0eQDJe2SoToEChardeUVP10JBfsljJHA11Ek

Hommagement sien.

 

jean-yanne-btt-a3-1

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.