L'humilité a le vent en poupe

Le sens du sacrifice.

La Monarchie à visage humain

m1

Je ne sais si vous l’avez remarqué mais pas une seule intervention d’un supporter de Freluquet, à l’image de leur champion du reste, ne peut se passer sans qu’au moins une fois surgisse l’expression : « En toute humilité ! » Ajoutons alors, l’usage effréné d’adverbes pour renforcer clairement leur désir de parler humblement de leur action et vous aurez une vision faussée de la nature profonde de ce pouvoir hautain.

Curieusement en effet l'étymologie du mot Humilité renvoie au latin Humus, la terre. C’est sans doute la volonté de rester en marche, les pieds nus sur le sol qui pousse tous ces godillots à se réclamer d’une terre qu’ils mettent pourtant à mal, eux qui par fidélité à leur cher Président défendent le nucléaire et le tout électrique tout en méprisant tout ce qui émane de la ruralité.

Alors, ils usent de pensée magique et répètent à tour de langues ce terme, se réclamant d’une qualité qui, inexorablement, leur échappe. Il convient d’ajouter que le corollaire de cette merveilleuse étiquette réside dans la capacité de se voir de manière réaliste en repoussant les sirènes de l’orgueil, l’égocentrisme et le narcissisme qui sont à l’opposé de l’échiquier des comportements. Oui, il nous faut nous pincer pour accepter ce qui ne saute pas aux yeux de l’analyste objectif.

Freluquet et les siens seraient tout sauf des Narcisses infatués et orgueilleux. C’est donc une évidence, ce sont des humains proches de leurs semblables, des gens simples à l’empathie considérable pour les plus humbles. Humblement nos amis nous réclament toujours plus d’efforts, plus de sacrifices tandis qu’ils ne cessent de faire des cadeaux aux plus riches. Humblement, nos chers représentants s’arrogent des privilèges alors que dans le même temps, ils réduisent les revenus des retraités. Humblement, ils pourfendent les mécontentements, les voix qui s’élèvent contre leur action en disant modestement, ça va de soi, que jamais gouvernement n’a agi en profondeur pour réformer le pays.

Modestement ils nous demandent d’attendre les résultats de leur incroyable et magnifique action, de leur faire confiance les yeux fermés parce que justement, eux seuls font preuve d’humilité et de modestie. Nous agissons à leur encontre avec une odieuse morgue, une injuste méfiance, une détestable opposition. Franchement, ils ne méritent pas un tel traitement eux qui sont si sincères, si efficaces, si dévoués au bonheur de chacun, un bonheur d’ailleurs qu’ils entendent nous imposer grâce à un régime maigre.

La modestie est chez eux une démonstration d’humilité, un jeu de paillettes et de dupes pour tromper par la parole, leurrer les gogos qui sont, il faut l’avouer de moins en moins nombreux à se laisser prendre à leurs simagrées. Car, dès que le masque tombe, ils osent des réflexions terribles, des propos assassins sur ce peuple dont ils ignorent tout. Par un jour sans qu’une saillie ignominieuse ne vienne salir la France d’en bas, le petit peuple inculte qui ne comprend jamais rien et se plaint toujours !

« En toute humilité, nous vous demandons humblement de faire preuve de patience pour véritablement mesurer, à la fin du mandat d’un président totalement dévoué à la prospérité d’un peuple qu’il chérit par dessus tout, les résultats d’une politique entièrement tournée vers la remise en marche de la prospérité de notre nation et le bonheur de ceux qui œuvrent à ce grand dessein national ! »

Alors, humblement nous comprenons que les plus riches n’avaient quant à eux pas assez de patience et qu’il convenait de supprimer immédiatement l’ISF, humblement nous réalisons que les retraités, ces redoutables privilégiés, devant l’urgence d’une mort imminente, voulaient participer au plus vite à ce grand redressement, humblement nous reconnaissons que les taxations qui frappent indifféremment les revenus minuscules et les grandes fortunes sont de nature à souder le tissu social en nous imposant à tous les mêmes sacrifices.

Modestes et contrits, ils vont battre leur coulpe, se flageller en public pour nous faire comprendre que les privilèges dont ils jouissent, ils doivent les accepter simplement et humblement pour symboliser la grandeur de la nation. Leur train de vie n’est pas un plaisir mais bien une lourde obligation afin de montrer que notre pays demeure une place forte de la richesse mondiale tandis que son peuple, se paupérise dans le seul but de permettre à ses élites de briller dans le concert international. Humblement nous comprenons leur sacrifice, nous les en remercions et nous les supplions de continuer ainsi à nous ponctionner afin qu’ils soient notre fierté en toute humilité !

Humblement leur.

m2

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.