C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

3863 Billets

1 Éditions

Billet de blog 30 juin 2022

Le compromis

Pirouette Galipette

C’est Nabum
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En deux mots ...

Peut-on qualifier de stratégie de diversion cet appel désespéré au compromis que d'aucuns, à l'esprit retord, ne peuvent s’empêcher d'entendre en deux mots ? Telle est la question qui me taraude depuis que son chantre, la main sur le cœur, a lancé sa campagne de débauchage dans les rangs de ses opposants.

Il est clair que les réseaux sociaux n'ont eu de cesse depuis l'affaire Benala, d'évoquer à mots couverts, une prétendue liaison entre le garde et le corps, évacuant le trait d'union pour laisser supposer une liaison entre ces deux-là, un temps inséparables. Les gens sont méchants, ils aiment piétiner les jardins secrets.

Cette affaire pollua grandement le premier mandat. Pour renverser la table, mettre cul par-dessus tête les langues de vipère, la nomination d'une femme premier sinistre, fut une forme de coupe-feu dans un contexte délétère, une pierre dans le jardin d'éden ou une borne à ne pas franchir dans la querelle politique.

Hélas les choses tournèrent en quenouille pour la pauvre Élisabeth. Sa crédibilité fut mise à mal par des résultats peu conformes aux espérances de son camp. Le patron prit donc la parole en surveillant ses arrières, car il devait partir en tournée à l'étranger. « J'en appelle au compromis ! » Son élocution scandée laissa véritablement supposer qu'il était question là d'une pelle et d'une promesse. Ne roulez pas des yeux, écoutez le mieux !

Pourquoi diantre jouer d'une telle confusion ? Pour enterrer les affaires sordides qui, pour ne pas déroger à la tradition d'un gouvernement exemplaire, ont entaché les nominations. Le pouvoir favorisant une position de force ou de prestige qui pousse certains esprits tendancieux à pousser l'avantage pour coucher de nouvelles conquêtes sur leur tableau de chasse. Ladite pelle, sous-entendu dans le propos pestilentiel, ne serait-elle pas convoquée pour enterrer les affaires ?

Mais quelles affaires me direz-vous ? Celles qui pendouillent au nez de quelques ministres, avides de voies escarpées. Faire référence ainsi au Con Promis, constitue dans pareil contexte une réelle maladresse, un manque de tact pour un discoureur sans doute peu enclin à ce genre de pratiques. Le doute m'assaille soudain, qu'il y aurait eu là belle bourde pour celui qui veut conserver la main sans tourner le dos aux difficultés.

Plus délicat encore serait alors la compréhension de cette promesse, agitée comme un hochet pour les vilains opposants à sa volonté jupitérienne. Quel est donc cette offrande qu'il agite devant leur nez, pour leur donner envie de rejoindre la troupe ? Serait-ce une manière fort maladroite de jeter dans les bras de sa première ministre, ces puissants chefs de parti qui sont, tous, des mâles fort réputés pour leur soif de succès ?

Mais alors, cette invitation, cette suggestion exclurait la dame Marine qui ne mange pas de ce pain-là. La seule baguette dont elle use permet de marcher au pas. La piste même dans une impasse, les portes des maisons y sont closes. À moins que ce soit votre serviteur qui ait commis grossière erreur d'analyse et qu'au final, notre grand homme, abandonnant les compromissions, les compositions et les complications, se trouva soudain attiré par les compromis sincères.

Cette fois le doute m'assaille plus encore. Je ne le crois pas en mesure de vouloir changer ses positions. Il restera ferme sur sa ligne de conduite et ce sera aux autres de venir de temps à autres le caresser dans le dos, pour favoriser son désir. Le compromis, en un ou bien deux mots, n'est pas dans ce fameux logiciel présidentiel. Circulez, il n'y a rien à espérer. La grande entente cordiale n'est pas pour demain.

À contre-sens.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel

La sélection du Club

Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Iel
De la nécessité d'écrire inclusif-ve...
par La Plume de Simone
Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum