Cam B
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 oct. 2019

La mort n’est pas un spectacle. Encore moins un art.

Non, il ne s’agit pas d’épargner aux enfants la « complexité du réel, la violence et le sacré ». Il s’agit de leur épargner le goût de la cruauté.

Cam B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans une tribune parue au Figaro, des « femmes et hommes de lettres, d’arts et de culture » s’offusquent de l’éventualité d’une interdiction de la corrida aux mineurs. Selon eux, leur interdire serait les priver de l’accès à un « art, culminant dans la rencontre de courage et d’honneur ».

J’ai du mal à percevoir le courage et l’honneur dans un combat si déloyal. N’importe quel mineur pourrait le dire, un contre plusieurs « ça vaut pas ». Si les corridas étaient réellement une rencontre de courage et d’honneur, un seul torero entrerait dans l’arène. Personne ne viendrait l’aider en cas de blessure ; on laisserait le taureau achever le travail et même traîner sa dépouille s’il le souhaite.

Il fut un temps où les arènes raisonnaient des râles d’agonie de gladiateurs. Fort heureusement, cette tradition est révolue. Si « interdire un art est indigne d’une démocratie moderne » je considère pour ma part que tirer du plaisir d’un massacre et donner en spectacle la mort l’est tout autant. J’ai la chance d’avoir grandi dans une famille qui n’aurait jamais eu l’idée infâme de m’emmener assister à une corrida. J’ai pu rêver, pourtant, apprécier la beauté et d’autres traditions plus justes. Que l’on tue des êtres vivants est une chose, que l’on s’amuse de leur souffrance en est une autre.

Est-ce donc cela que l’on souhaite transmettre à nos enfants ? La moquerie d’un être dont on se joue, un dîner de con dont l’invité ne sortira pas vivant ? Quel enfant élève-t-on, à apprécier la torture et la mort comme un spectacle et un art ? Quelle femme, quel homme deviendra celle ou celui qui aura souri à chaque gémissement de souffrance d’un innocent, aura applaudi avant même que son corps ne s’effondre au sol ? Est-il encore humain, celui à qui l’on apprend que l’on peut tuer par plaisir ? Quel adulte deviendra celui qui, enfant, s’est moqué d’un animal en détresse ? Comment, enfin, inculquer des valeurs de respect de la nature à un enfant qu’on aura emmené assister à la mise en scène, une fois encore, de la supériorité auto-proclamée des humains sur le reste du vivant ?

Non, il ne s’agit pas d’épargner aux enfants la « complexité du réel, la violence et le sacré ». Il s’agit de leur épargner le goût de la cruauté.

Je ne suis pas inquiète quant à l’avenir des enfants qui, comme moi, n’aurons jamais été invités à apprécier la torture d’un innocent.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
Stratégies de désinformation et de diversion de Pékin sur la question ouïghoure
[Rediffusion] Alors que de nombreux universitaires sonnent l’alarme quant au risque génocidaire en cours dans la région ouïghoure, Pékin s’évertue à disqualifier tout discours alternatif et n’hésite pas à mobiliser ses réseaux informels en Europe pour diviser les opinions et couper court à tout débat sur la question ouïghoure. Une stratégie de diversion négationniste bien familière. Par Vanessa Frangville.
par Carta Academica
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu