cammalnicolas@icloud.com
En recherche d'emploi - auteur amateur - musicien amateur
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 juil. 2022

L'étincelle Chapitre 1

Non pas des actualités mais plutôt un billet d'humeur complexe, raconté sous le format de la nouvelle. !!!Attention, l'histoire est fictive!!!

cammalnicolas@icloud.com
En recherche d'emploi - auteur amateur - musicien amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

4 Février 2022 - Hôpital de la Pitié-Salpêtriere - 04H12

La salle de repos avait pris des allures de dortoir de pension. Les matelas posés à même le sol, les draps en bordel qui auraient bien eu besoin d’une machine, les trousses de toilette éparpillées. 

Jules se levait difficilement de son futon. Un point de douleur dans le dos le fit grimacer, il aurait tout aussi bien pu dormir sur le sol directement. Il se redressa lentement, encore un peu hésitant sur l’endroit où il se trouvait, puis cela finit par lui revenir. 

Il poussa un long soupir et jeta un œil à son portable, 04H12 du matin. Encore 8 heures de shift. Il aurait définitivement besoin d’un antidouleur puissant pour terminer sa journée. Puis, enfin, quelques jours de repos bien mérités. Il allait éteindre son téléphone, profiter de ses premières heures à dormir, sans craindre un appel d’urgence. 

Il allait vu partir trop de ses collègues, terrassés par des heures à rallonges, des burn-out, de cette saloperie de virus qui ne voulait pas les laisser respirer. Et pour couronner le tout, les dernières décisions d’un gouvernement à l’agonie qui allait encore davantage mettre les soignants dans la merde. 

Encore des fermetures de lits, alors que les patients s’alignaient à l'extérieur des hôpitaux, victime de toux, de fièvre et de malaises. 

Jules ne pouvait s’empêcher de se sentir impuissant devant ce spectacle navrant. Il aurait aimé sortir, aller les voir les uns après les autres et faire son putain de travail. Mais il y avait aussi tous ceux qui saturaient l’hôpital, qui avaient besoin de soins. 

« J’ai pas signé pour ça, bordel de merde! » grommela-t-il en allant chercher une grande tasse de café. 

Il eut à peine le temps de tremper ses lèvres dans le liquide chaud que la porte de la salle de repos s’ouvrit à la volée. Charlotte, sa collègue de shift, venait le chercher, manifestement pour une urgence. Une détresse respiratoire, sans doute, pensa Jules alors qu’il lançait sa tasse encore pleine dans l’évier encombré. 

Le même jour - 11H08

Deux morts de plus. Évidemment, il allait quitter l’hôpital avec cette boule au ventre qui ne le laisserait pas tranquille. Jules avait sincèrement réfléchi à l’idée de quitter l’hôpital. Il pourrait trouver un emploi ailleurs, plus calme et dans lequel il pourrait quand même mettre ses aptitudes au service des autres. 

Ou alors, peut-être pourrait-il se reconvertir? Il y avait d’autres possibilités après tout, d’autres voies à explorer. 

Des voies où il ne passerait pas ses journées à enjamber des patients dans les couloirs d’un hôpital, où il n’aurait pas à décider de privilégier une vie plutôt qu’une autre, une voie où il n’aurait pas à repartir de son lieu de travail en tentant de se souvenir des noms de ceux qu’il avait perdu ce jour-là et en être incapable. Il savait qu’il ferait également très plaisir à ses parents, ainsi qu’à sa chérie, qu’il n’avait pas vue depuis trois jours désormais. 

Huit ans d’études, deux de spécialisation, autant d’internat… Plus de dix ans à cravacher pour un emploi que lui avait toujours perçu comme une vocation. 

Et maintenant? 

Ceux qui demandaient des soins le traitaient comme un pestiféré et ceux aux commandes avaient des oursins dans les poches, considérants que la gratitude était désormais une denrée mangeable. 

La reconversion sonnait comme une idée de plus en plus séduisante. Mais dans l’immédiat, il allait se réfugier dans les bras de sa compagne et couper son téléphone. Fixe et portable. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Quand la langue nous fait défaut
Les mots ne sont plus porteurs de sens, ils ne servent qu'à indiquer ce que l'on doit penser et ce qu'il est interdit de penser. La réaction du gouvernement français aux bombardements de Gaza le démontre une fois de plus.
par ekeland
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm