cammalnicolas@icloud.com
En recherche d'emploi - auteur amateur - musicien amateur
Abonné·e de Mediapart

5 Billets

0 Édition

Billet de blog 3 juil. 2022

cammalnicolas@icloud.com
En recherche d'emploi - auteur amateur - musicien amateur
Abonné·e de Mediapart

L'étincelle Chapitre 2

Non pas des actualités mais plutôt un billet d'humeur complexe, raconté sous le format de la nouvelle. !!!Attention, l'histoire est fictive!!!

cammalnicolas@icloud.com
En recherche d'emploi - auteur amateur - musicien amateur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

7 février - Appartement de Jules. 

Clara et lui avaient passé un accord. Lorsque Jules revenait de ses longues permanences, elle ne lui posait pas trop de questions sur ses patients et ne parlait pas de l’actualité. Il la vivait de plein fouet chaque jour, de la façon la plus violente. De son côté, il s’occupait de toutes les tâches ménagères, de la cuisine au linge, en passant par les courses et le ménage. 

Ce deal entre eux leur avait permis de tenir les deux premiers confinements. Car s’il ne le montrait pas, Jules vivait très mal son impuissance relative face aux vagues de contaminés. Clara, de son coté, en professionnelle de la restauration, avait passé six mois sans emploi, elle qui était réputée pour son hyper activité avait bien failli devenir folle. Jules s’était surtout inquiété en voyant arriver les premiers signes de dépression. Alors, quand il était à la maison, il lui demandait de lui apprendre la cuisine. Et si les débuts avaient été laborieux, Jules prit rapidement goût à cette discipline. 

Pourtant, ce jour-là, Clara brisa le statu quo en tendant sa tablette à Jules. Avec un soupir, il saisit l’écran et lut rapidement le texte. 

« Dis-moi que c’est une plaisanterie…

- J’aimerais beaucoup, mon coeur, mais je pense que non.

- Mais quel enfoiré… »

L’article ouvert sur la tablette revenait sur la prise de parole du président de la veille au soir. Ce dernier, au vu de la situation sanitaire avait tout bonnement décidé de reporter l’élection présidentielle sine die.

Les commentaires sous l’articles étaient dithyrambiques. Certains criaient à la ‘dictature’, d’autres parlaient de ‘révolution’. 

Jules se massa le front, sentant déjà poindre un début de migraine. 

Il faisait une réaction allergique à la seule vue du président ou de son ministre de la santé. Ces deux hommes qui avaient fait de leur mieux pendant cinq ans pour démolir l’hôpital public, le vider de ses lits comme de ses soignants. Leurs discours étaient tellement loin du bon sens, que Jules se demandait s’ils étaient véritablement bien finis. Être à ce point éloigné du bon sens ne pouvait pas être naturel. 

Mais là, on venait sans doute de dépasser les dernières limites du raisonnable. 

Clara s’indigna.

« Ils avaient maintenu les municipales pendant la première vague et cette andouille se pavanait dans les rues de Paris avec sa femme. Trois jours plus tard, on n’avait même plus le droit de sortir de l’appartement. 

- Il fait croire qu’il a retenu la leçon. 

- Ce serait bien la première fois.

- Nom de dieu, les collègues vont faire la gueule demain… déjà que quelques-uns menaçaient de se mettre en arrêt de travail. On est tellement en manque de personnel qu’on se demande parfois si ouvrir l’hôpital était une bonne idée.

- Tu peux être certain que ça va mettre le feu aux poudres. Déjà qu’il traitait les anti-vax d’emmerdeurs et que son toutou de porte-parole avait renchérit le lendemain même. Il cherche les coups, ma parole.

- Espérons que ça soit temporaire. 

- Jules, mes propres collègues sont à leur limite. Ces derniers mois on travaillaient presque à perte. Avec les restrictions de Janvier, on était déjà dans le rouge, mais si en plus il se met à remuer la merde et qu’on se reprend des manifestations dans la tronche… je ne suis pas sûre que le restaurant s’en relève. 

- Clara, tu es la cheffe du restaurant mais pas la propriétaire. Je me déteste de dire une chose pareille, mais si le restaurant ferme, tu pourras trouver un autre job. 

- Mais je l’aime ce restaurant, merde! »

Jules savait qu’il était parti pour une journée entière d’excuses. Clara y tenait à ce petit restaurant, cela faisait déjà six ans qu’elle y travaillait. 

Son propriétaire lui avait en sorte laissé les clés du château, complètement confiant vis à vis de sa protégée. En gratitude, elle s’était donnée à fond pour que le restaurant tourne à merveille. 

La période de confinement avait été particulièrement difficile pour elle. Elle aimait s’exprimer à travers ses plats mais la fermeture du restaurant l’avait muselée. Elle redoutait plus que tout l’idée d’une nouvelle fermeture.

Ne pouvant résister à la tentation, Jules ralluma son portable. Les notifications arrivèrent en cascade et ce, sur tous les réseaux sociaux, mails ou messages instantanés. Tous parlaient du discours de Macron et le vocabulaire utilisé était plutôt fleuri. 

« Pas ce soir » décida Jules. Il mit son téléphone en mode avion et rejoignit Clara dans la cuisine. Ils avaient encore une soirée à passer ensemble avant qu’il ne retourne à l’hôpital. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol
Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho