Islamophobie et impérialisme en France (vus d'outre-atlantique)

La mort de Samuel Paty et toutes les réactions qui ont suivi ont été relayées par de nombreux médias dans le monde. Voilà le point de vue, de l’autre côté de l’Atlantique, des camarades d’Anticonquista. Attention, ça pique !

Par Nicholas Ayala sur Anticonquista

Source : Islamophobia and Imperialism in France

Récemment, le monde occidental a été horrifié par le meurtre brutal du professeur français, Samuel Paty. Le professeur a été pris pour cible parce qu'il avait récemment montré des images du prophète Muhammad à ses élèves. La représentation du Prophète dans l'Islam est connue pour être très offensante. L'attaque a été horrible et a été dénoncée à juste titre. Mais cela a ramené sur le devant de la scène le magazine de droite Charlie Hebdo, connu pour ses dessins controversés sur les religions (comme le judaïsme et l'islam) et les migrants.

Une des images projetées sur les hôtels de ville de Montpellier et Toulouse Une des images projetées sur les hôtels de ville de Montpellier et Toulouse

Après l'attentat, des milliers de personnes se sont rassemblées en France en signe d'unité et pour dénoncer l'extrémisme islamique. En plus de ces rassemblements, des images géantes du magazine Charlie Hebdo ont été affichées sur de grands bâtiments français dans le but de "défier le terrorisme islamiste". L'une des images exposées est la caricature de la photo d’un enfant migrant qui s’est noyé. Le président français Emmanuel Macron a répondu à l'attaque en disant qu'il pense que l'Islam est en crise et a promis de continuer à lutter contre l'extrémisme islamique.

Les libéraux et les socialistes européens et américains ont affirmé que, s'ils estiment bien que les images de Charlie Hebdo sont ignobles, elles devraient être autorisées en raison de la liberté d'expression. Au lieu d'être agacés par ces représentations grossières, certains de ces "progressistes" occidentaux affirment que les réfugiés, les musulmans, les Africains et les autres cibles de Charlie Hebdo devraient mieux s'assimiler dans la société européenne ou aller vivre dans un autre pays que la France.

Ce à quoi nous assistons maintenant, c'est la France et Macron qui attisent la haine. Charlie Hebdo publie des discours de haine qui poussent à l'islamophobie et à la xénophobie. Ses assauts prétendument dirigées contre des "extrémistes" ne visaient pas l'extrémisme ou des groupes extrémistes, mais attaquaient l'Islam en tant que religion. Ce journal s'en prend régulièrement aux musulmans et aux réfugiés de toutes confessions. Ses caricatures racistes n'ont pas pour but de faire détester les musulmans, mais sont le reflet de l'idéologie chauvine qui existe déjà en Europe occidentale et aux États-Unis. Comment le savons-nous ? À cause des centaines de milliers de personnes qui ont défilé en France, de l'exposition ouverte et publique d'images haineuses qui a eu lieu, et enfin, de l'unité des Occidentaux, des conservateurs aux libéraux, en passant par certains "socialistes", dans leur défense immédiate des images de Charlie Hebdo comme relevant de la "liberté d'expression".

BHL en Afghanistan BHL en Afghanistan

Ce qui est scandaleux dans tout cela, c'est de voir à quel point l'histoire de l'oppression et de l'impérialisme est négligée, même par ceux qui prétendent être les plus farouches anti-impérialistes. Pour vraiment comprendre la racine de ces attaques, il suffit de jeter un coup d'œil à la sinistre histoire des relations franco-musulmanes. La France, avec les autres pays impérialistes, a régulièrement financé et armé l'extrême droite qu’elle soit issue des moudjahidin en Afghanistan, de l'ISIS ou d'Al-Qaida en Syrie, et a été la plus agressive lors des bombardements de la Libye qui ont entraîné la mort de Mouammar Kadhafi. Peut-être que la réforme de Macron pour l'Islam consiste simplement à promouvoir plus d'extrémisme. Au Nigeria, l'Escadron Spécial Anti-Vol, le SARS, qui vient de faire l'objet d'un démantèlement massif pour cause de violations [des droits humains] et d'exactions, a été formé et a travaillé aux côtés des troupes anti-terroristes françaises. La plupart des nations africaines qui étaient autrefois des colonies françaises paient encore des milliards de dollars de dettes aux colonisateurs. Ces crimes contre l'humanité ne sont que la partie émergée de l'iceberg, c'est sans parler des siècles de colonisation en Asie, en Afrique et en Amérique latine.

Ceux qui défendent le discours de haine en l'appelant "liberté d'expression" négligent cette relation historique. En outre, beaucoup se heurtent à une contradiction. De nombreux défenseurs de la liberté d'expression diraient qu'ils défendent la liberté d'expression sauf dans les cas où ce discours favorise un préjudice direct, tout en défendant le magazine Charlie Hebdo. Comment l'islamophobie, la xénophobie et le racisme explicites ne favorisent-ils pas le préjudice ? Ils veulent défendre ce discours haineux, mais c'est précisément ce discours et cette idéologie qui ont entraîné une augmentation de 54 % des attaques anti-musulmanes en France en 2019. C'est ce type de discours et ces images qui convainquent les soldats français et autres impérialistes que les musulmans et les Africains sont "barbares" et ont besoin de "civilisation". Ce discours s'adresse aux religions et aux communautés qui ont souffert et continuent de souffrir sous la botte capitaliste-impérialiste des Français. Elles déshumanisent les victimes de leur impérialisme, qui ont déjà été déshumanisées depuis des siècles. Charlie Hebdo poursuit les violences séculaires perpétrées par la France à l'encontre des musulmans et des Africains. Et ceux qui défendent la "liberté d'expression" de ce journal encouragent cette violence en s'alliant aux éléments de droite les plus fascistes de l'Occident.

Quand on détruit un pays comme la Libye ou la Syrie, à quoi doit-on s'attendre ? Un déplacement massif de personnes dont les maisons ont été détruites et les proches tués. Ils fuient vers des zones connues pour être sûres et offrir éventuellement une vie meilleure parce qu'ils ne peuvent pas retourner dans une maison ou une communauté détruite. Quand et si certains des réfugiés ont la chance d'arriver en Europe ou aux États-Unis, ils sont confrontés à une discrimination généralisée et à des lois conçues pour cibler spécifiquement leurs communautés. Il n'y a aucune sécurité dans leur pays et ils se retrouvent étrangers indésirables dans le pays qui a détruit le leur. Le ressentiment s'installe et finit par exploser face aux Occidentaux. La réponse de l'Occident est de doubler sa haine plutôt que de réexaminer ou d'admettre le rôle qu'il a joué dans la création de cette terreur. Alors que la haine est ancrée dans la population occidentale, le gouvernement se sent obligé et encouragé à poursuivre ses attaques impérialistes contre les nations musulmanes et africaines, sachant que la haine dans le cœur des Occidentaux aveuglera leur désir d'un monde plus humain et plus juste. Le cycle se répète avec chaque nation détruite, et avec chaque attaque qui se produit en Occident, ils continuent de pleurer les victimes.

Djihadiste syrien équipé d’un missile MILAN de fabrication française Djihadiste syrien équipé d’un missile MILAN de fabrication française

Les victimes pour lesquelles ils pleurent ne sont que les leurs. La mort de Paty a été tragique et brutale et doit être pleurée. Mais rappelez-moi où étaient les pleurs et les lamentations lorsqu'un attentat à la bombe a fait huit morts et plus de 130 blessés au Pakistan au début de ce mois. Où étaient les cris de douleur lorsque le 24 octobre, une autre bombe au Pakistan a tué trois personnes. Les meurtres dans les pays du Sud sont devenus si normaux que personne ne s'arrête pour les pleurer. Leurs noms ne sont pas diffusés dans le monde entier. On ne voit jamais de photos d'eux et on n'y pense même pas. La valeur des millions de vies perdues dans le Tiers-Monde sera toujours inférieure à celle des vies perdues dans le Premier Monde aux yeux des impérialistes. C'est pourquoi nous dénonçons ceux qui défendent cette violence, et qui montrent au monde ce qu'ils pensent réellement des réfugiés et des migrants que leur nation a créés. Nous sommes solidaires de nos frères et sœurs musulmans qui résistent à l'impérialisme, aux préjugés et à l'extrémisme de l'ultra-droite promus par les nations capitalistes-impérialistes d'Europe Occidentale et des États-Unis.

ANTICONQUISTA est un collectif de médias anti-impérialistes. Notre contenu est produit par et pour la diaspora d'Amérique latine et des Caraïbes.

Nous nous consacrons à exposer et à combattre le système capitaliste-impérialiste, la cause profonde de notre déracinement.

Nous fournissons une analyse des événements actuels et de l'histoire de la région dans une perspective communiste, anti-impérialiste, tiers-mondiste, pro-indigène, pro-noire, pro-LGBTQ+, féministe prolétarienne et pan-latino-américaine et caribéenne. Nous produisons des articles, des livres, des podcasts, des vidéos et des mèmes de médias sociaux.

Dans notre pays, nous apportons un soutien financier aux mouvements révolutionnaires qui résistent à l'oppression capitaliste-impérialiste.

Sur l’impérialisme de la France, lire aussi : L’Occident et les djihadistes : chronique d’une hypocrisie sur Acta.zone

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.