Médiapart extermine les trolls

Je retranscrit ici le cri de désespoir d'un troll au bout du rouleau. Il n'est pas le seul. Ils sont au bout du rouleau. Ce cri d'alarme que je le cite in extenso doit être entendu :

"02/02/2021 13:00

Mediapart enfume ses lecteurs de gauche en répétant de la propagande

3 articles sur contre la Russie en 2 jours... La campagne présidentielle de 2022 est En Marche..."

Imaginez vous ? Oui vous, cela fait rire ? Vous que cela indiffère,  imaginez ce que c'est d'être harcelé articles après articles par une rédaction Médiapartienne sous le commandement d'un Plenel moustachu chafoin, d'un Bonnet vicellard et de la horde sauvage de journalistes forcément stipendiés sous forme de salaire.

Imaginez ce que c'est pour nos grands défenseurs des libertés universelles d'avoir le coeur à gauche et la poigne poutinienne, tout en supportant stoïquement et avec la noblesse de caractère qui sied  aux valeureux défenseurs de la liberté de ton et de pensée (comme dirait le grand penseur Florent Pagny) ce que vous leur infligez.

Pensez une seconde à Javier qui se rend compte (jusqu'a 3) que vous le piquez par des articulets qui manient l'art de suivre l'actualité au fil des jours sans tenir compte de sa sensibilité.

Il est encore temps mesdames et messieurs de la rédaction de vous reprendre.

La liberté d'expression c'est de valoriser les Gilets Jaunes, et en même temps comme disait l'autre con, que à l'Est tout va bien. Que venez vous nous pourrir la vie en parlant du pékin de base Russe qui se paint des mêmes maux que nous. Seriez vous inconscients ?

La question se pose* ! Et les termes en sont simples :

Oui à la révolte prolétarienne en France. Non à la chienlit en Russie ! 

Espérant vous avoir fait comprendre à quel point la liberté de la presse vacille par votre rétivité (si le mot n'existe pas, l'ajouter au dico 2022), espérant que vous viendrez à résipiscence ?

Que vous aurez à coeur de demander l'accord de l'ambassade de la Sainte Russie avant de publier librement tout article concernant la Russie éternelle ?

Le comité pour la la bonne garde des libertés de Dictatorer en paix.

* Une question avec un point de suspension... N'importe nawak

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.