Un Tag !

Il passait là matin et soir. Chaque jours que fait cette maudite tradition qu'on appelle école.

Mais ce matin là, sur le mur s'étalait un tag. Pas seulement un tag, une histoire : celle d'un enfant qui pleure. Des couleurs qui te ferait prendre un jour de novembre pour un jour de plein soleil en juillet. D'une tristesse à faire peur.Si triste que ça fait penser au pire. Pas de signature.

Chaque matins, chaque soir il le regardait. Surtout le soir parce qu'il avait un peu plus de temps. Et à chaque fois c'était la même impression de de pas comprendre. Pire, la certitude que le tag étaait une question dont il n'avait pas la réponse.

Quelques années après, par un matin ordinaire, un enfant solaire tendait la main à celui qui pleurait. Le contraste était violent entre les deux pages du livre qui s'écrivait. Ils se répondaient pourtant. Mieux, ils se lient et comme dans une harmonie, l'un avec sa noirceur, l'autre avec saon explosion de couleurs joyeuses se répondent. Qui faisait d'un tag une fresque. Une histoire à suivre. Et... Jamais deux sans trois. L'histoire n'est pas finie, le mur est long.

Personne n'ose profaner ce dialogue. Personne !

Il parait qu'un jour celui qui avait tagé l'enfant malheureux fini par rencontrer celui qui avait continué l'histoire.

 Il parait, mais ce ne sont surement que rumeurs et bavardages qu'ils aurait longtemps discuté.

Il parait même que le premier aurait demandé au suivant :

- Pourquoi tu m'as répondu ?

- T sûr que c'était une question ? Moi j'y ai vu un appel ! Depuis trois ans je n'ai jamais su comment te  répondre. Au départ je voulais peindre par dessus et j'ai compris.

- Tu crois ? Et toi c'est un appel ou une réponse ?

On ne saura jamais ce qu'ils en ont conclu. Parait aussi qu'un môme passe devant et comme tous les matins et surtout le soir il imagine. Il commence même a tager tout ce qu'il trouve pour s'entrainer.

Un jour viendra ou l'histoire se continuera...

Laissons leur le droit de la faire cette histoire.

N'efface jamais un dessin, c'est toi que tu effaces !

Carland

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.