Macron : Pâques c'est mon projet

En ce lundi de Pâques j'ai religieusement écouté notre gand homme, notre De Gaulle de la guerre des virus. Moment émouvant de communication politique dans lequel il s'est fait violence pour essayer maladroitement de nous faire croire qu'en toute humilté: il avait changé...

J'ai essuyé une larme émue devant tant de candeur et de cynisme. Car non il n'a pas changer notre Apfelstrudel d'opérette. Voici un extrait de son discours subliminal, pascal et martial.

Vive lui, vive le Medef, a mort les pauvres. Pâques c'est la volonté des rentiers !

Papy Fait de la Résistance - Je n'ai pas changé (Villeret)

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.