Sans interdit

Sur le pâle visage de l’homme

coulait une larme

Dans les yeux de l’homme

La buée d’un nuage en larme

Dans la bouche de l’homme

Dormais une larme

A l’oreille de l’homme ; un cri

Celui des larmes

La peau écorchée de l’homme

Ravinée par le sel des larmes

 

Et vint le silence

Enfin !

 

Carland

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.