Sans le nommer, si vous voyer un 1er mai passer. Ouvrez lui la cage

Il est exceptionnel ce 1er mai. Je ne suis pas historien mais je pense qu'il est le premier qui se passera sous couvre feu. Je dis bien sous couvre feu et pas confinement.

Il s'agit bien d'un couvre feu cautionné par la peur, l'angoisse de ceux qui devraient se révolter.

Les riches se ballade en balade. Pour eux rien n'a changé. Leur vie se confine de Bretagne à Paris (pas vrai GR de Bezieux mère maquerelle du medef). Pour eux pas d'ausweis, pas de confinement...

Alors, jusque quand allons nous supporter cette chappe de plomb, cette peur véhiculée par BFM et consanguins ?

Et si l'on sortait de nos coquilles ?

"Sans la nommer" / ouverture du congrès © la CGT

J'ai 58 ans. Je ne survivrai pas. Ce qui me reste, je le vivrai LIBRE. Point barre !

Pierre Perret La cage aux oiseaux © Richard WAGNER

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.