Mort de Seve : L'IGPN coule à pic !

Quand l'Etat assassine, il sort ses médias et ses éléments de langage

Les contre feux sont à l'oeuvre. Le ministre Castaner n'est même plus en ligne. C'est Edouard Philippe qui vient en défense de son ministre en apnée. Et certains médias qui relaient les élément de langage de ce qui est un assassinat d'Etat. Un de plus.

Et sur Ouest France les infos tombent comme à gravelotte. Il ne se passe pas une heure sans un nouvel "article". Si je mets des guillemets à article c'est que Ouest France n'est pas connu pour son sens de l'enquête journalistique (sauf si tu veux savoir la vache à qui a eu un veau).

Un nouveau billet de O-F : https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/mort-de-steve-nantes-le-rapport-qui-dedouane-la-police-et-qui-charge-prefecture-et-mairie-6464280 nous indique que L'IGPN aveugle sourde mais bavarde nous explique que la police (sans parler du furieux qui a mené la charge policière) n'y est pour rien.

C'est la faute aux autres !

Faut il rappeler que dès 2017, la police avait déjà identifier le danger d'intervenir quai Wilson ?

« parfaitement cadrée, bornée, réglée » voilà ce que dit la rousse (IGPN). Qui pour être bornée est experte en cadrage, bornage et réglage

On se pisserait dessus de rire si un jeune homme n'avait pas perdu la vie.Cela aurait pu être bien pire au vu des 14 foutus à l'eau par l'intervention de cowboys excités par leur ministre.

C'est le déferlement des éléments de langage face à ce qui ne se défini que par un mot : CRIME !!!

 

Carland

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.