Des policiers interviennent violemment contre des professeurs

phorectorat
Ce mardi 19 mars, il y a un appel à la grève par les syndicats. De nombreux enseignants, parmi d’autres, sont grévistes. Ils sont inquiets : les conditions de travail des profs et les conditions d’apprentissage des enfants se dégradent partout. La nouvelle loi Blanquer ajoute de l’inquiétude à l’inquiétude. Une manifestation est prévue à 14 heures à Toulouse comme dans d’autres villes. Mais un sentiment d’impuissance s’est emparé de beaucoup : faire grève ? Manifester ? Cela ne dérange personne, tout est prévu, codifié, le parcours tracé. Et après ? Rien ? Nombreux sont ceux qui s’opposent à la loi et sont très pessimistes quant au devenir de l’école publique, pourtant ils resteront, seuls, dans leur classe. Ils disent parfois eux mêmes qu’ils ne croient plus à l’école publique, qu’on l'achève...

Mais certains choisissent d’autres modes d’action. Une poignée de maîtres et de maîtresses toulousains a donc décidé ce matin 19 mars de se rendre au rectorat. Il s’agit d’une manifestation bon enfant. Les profs sont rassemblés devant l’entrée. On offre des viennoiseries. Ces opposants à la loi Blanquer bloquent le portail. Ils sont très calmes et le resteront jusqu’à la fin. Il est 8 heures du matin. Le personnel ne peut donc pas entrer. Cependant les manifestants laissent passer trois personnes, des étudiants venant passer un examen. Un peu plus tard, une camionnette transportant des sujets d’agrégation doit sortir. Les manifestants, après s’être assurés auprès d’un employé du rectorat que le blocage momentané des sujets ne pénaliserait personne, restent accrochés au portail, empêchant la camionnette de passer. Ils sont une quinzaine tout au plus.

Il ne faudra que quelques minutes, et pas d’autre proposition de discussion de la part du rectorat, pour que les policiers interviennent. Voici leur intervention, filmée par une des enseignantes présente sur les lieux. https://www.youtube.com/watch?v=sHw7RXpxsGI 

Les faits ont été relatés sur FranceInfo Occitanie et dans la Dépêche du Midi entre autres et plusieurs vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. Une enseignante très touchée envisage de porter plainte.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.