LFI cinéma : lamentations, hurlements, plaintes, jérémiades etc. : un navet !

Un nanar qui s'il ne manque pas d'auteurs/acteurs manque cruellement de hauteur. Et dessert gravement l'opposition indispensable à une macronie à laquelle elle ressemble de plus en plus. Notamment par le mépris de certains de ses membres -affiché sans retenue- pour institutions, personnes, médias.

Reprise d'un commentaire récent suite à l'intervention d'un LFiste pur jus (cf. : https://blogs.mediapart.fr/christian-creseveur/blog/121018/emmanuel-maurel-et-marie-noelle-lienemann-font-scission-au-ps/commentaires#comment-9066222 )

 

 

LFIstes à tous crins

Mélenchonistes en diable

Vous fîtes sombrer la gauche

Dans un cloaque infâme

Entraînant sans vergogne

En bons joueurs de flûte

Une horde de rats

Appâtés par l'odeur 

D'une Constipuante

Et d'une VIéme arnaque

 

Réjouissez-vous frustrés

Compulsifs trolleurs

Assumez votre merde

Et foutez-nous la paix

 

 

Rattraper vos conneries ?

Affaire de décennies !

 

 

-------------

 

 

 

et une autre reprise d'un commentaire publié sur un billet de Vingtras

https://blogs.mediapart.fr/vingtras/blog/171018/la-haine-de-caste/commentaires#comment-9073830

 

De ce débat, je retiendrai pour ma part le commentaire ci-après publié bien plus haut dans ce fil :  ... ""17/10/2018 13:50 PAR JF CLOPEAU EN RÉPONSE AU COMMENTAIRE DE VINGTRAS LE 17/10/2018 10:44 : J'ai un peu de peine à comprendre que l'opposition (indéniable) de la FI à Macron soit soluble dans la lutte des classes."" ...

 

C'est plein de bon sens et de clairvoyance. Moi qui ne suis ni pour Macron(je ne dis pas LREM car ce sont des clones du Grand Esprit qui préside à notre destinée sur-appauvrie de jour en jour et de mensonges en mensonges) ni pour LFI, je suis du même avis. Quel but, quel objectif clair et net LFI cherche-t-elle à atteindre ? Bien malin qui pourrait le dire et l'écrire.

La seule évidence c'est son échec total. Après celui à la présidentielle que les FI ne doivent qu'à eux, maintenant celui de la voie parlementaire et  -cerise sur le gâteau-  le comportement d'un JLM en maintes occasions inexcusable et méprisant, comparable à celui de Jupîter. Sans oublier ses propos fumeux sur des mondes exotiques où le moins que l'on puisse dire ne règne ou n'a pas régné une joie de vivre bien démocratique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.