Il est faux d"'écrire qu'"un électeur sur quatre" a voté FN !

Il y a en France 46 millions d'électeurs. Il y a en 4 147 212 qui ont voté Fn, soit 8,7% des électeurs!! On est loin de 1 électeur sur 4!

Pourquoi augmenter la peur, elle est déjà assez importante comme cela! Il faut arrêter de faire croire que seuls les votants comptent. Les abstentionnistes n'ont-ils pas, une fois de plus gagné les élections? La démocratie représentative accentue sa crise. Cette crise n'est pas nouvelle! C'est votre directeur qui sur France Culture, dans une de ces chroniques, le disait à partir du livre "A bas les élections". Il faut arrêter de croire que les pourcentages ont un sens. Il faut revenir ou venir au chiffre réel de votants, abstentionnistes et autres. Les % créent un leurre, une fausse image de la réalité.  Elle permet de titrer comme Libération "France FN" alors que 4 millons de personnes ont voté FN sur 46 millions d'inscrits !D'où pour votre journaliste qui écrit qu'un français sur 4 vote FN, 4 millions = 11,5 millions! Et en plus le score du Front National est en baisse de 2 274 214 voix par rapport à la présidentielle!! Ce qui est grave, c'est l'explosion de la gauche, la politique insensée de Hollande et de Valls, l'abdication devant la finance mondiale, etc. La montée du FN n'est que statistique, elle ne touche pas plus de personnes qu'aux présidentiellex, au contraire. Elle est amplifiée par les média qui ne savent pas mettre les chiffres en perspective parcequ'ils sont obsédés par les %. Lorsqu'on commente, il faut tenir compte de tous les aspects du problème. Hollande au premier tour des présidentielles a eu 10 milllions de voix, il faisaient un score de 26, 63%. Le FN lui est à 26% avec 4 millions de voix!  Le Front National, aux présidentielles, n'en est toujours qu'à 6 millions de voix soit 17, 9 % de voix, il lui manque encore 4 millions de voix pour être à 26%. C'était déjà très inquiétant! Cela le demeure! Alors de grâce n'en rajoutons pas. 

 

Jean-Paul Leroux 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.