Exit Tax : Macron, le justicier blanc devant, marron derrière

Le président de la République a donné ses cadeaux de Noël au peuple français. S’il doit se les offrir lui-même, il vous promet néanmoins un combat acharné contre l’évasion fiscale ! Une fois qu’elle sera à l’abri…

Emmanuel Macron © Central France Emmanuel Macron © Central France

La curieuse opération marketing du président de la République, ce lundi 10, a été l’occasion de parler d’un thème cher aux Gilets jaunes, l’évasion fiscale. Après avoir listé une suite de mesures censées sauver son quinquennat de terreur, négligemment jetées aux pieds des citoyens, comme l’on nourrit des poulets ignares de leur propre condition, le président s’est soudainement rendu compte que l’intégralité des cadeaux qu’il comptait faire au peuple était financée par ce dernier.

Cela passera-t-il ? Demandait alors son égo au président. Celui-ci est sans appel, ma tête va finir dans un Zodiac à destination des Iles Caïman. Voici donc la solution trouvée en catastrophe pour sauver une allocution faiblarde, qui était pourtant méditée depuis plus de 3 semaines, l’évasion fiscale !

Cette gigantesque escroquerie, qui fut longtemps obscure et délibérément considérée comme une chimère où les non-initiés ne pouvaient que céder aux théories du complot, consiste en une expatriation des capitaux ponctionnés sur le territoire, dans un autre pays plus enclin à alléger les prélèvements de l’état. Si vous payez vos impôts pour financer les médicaments de mémé, l’évasion fiscale vous permet de la laisser mourir pour que votre score en banque soit plus impressionnant.

Pauvres de France, le ruissèlement vous abreuve de richesses incroyables, principalement spirituelles, car les caisses sont vides ! Mais voilà que depuis quelques années, les riches n’en peuvent plus d’amasser tous ces millions et de ne pouvoir s’en enorgueillir devant des caméras à l’adresse de leurs concurrents dans un concours de phallus géants. C’est ainsi que le peuple retrouva la vue.

La finance doit payer ses impôts ! Ainsi, l’Exit Tax doit permettre en théorie de limiter cet exil en conditionnant une taxe de 30% sur l’utilisation des actions lorsqu’une plus-value est faite à l’étranger. Certes, cette mesure est facilement contournable, mais possède non seulement quelques effets bénéfiques, mais aussi symboliques. Ainsi, si l’on souhaite la supprimer il est cohérent d’en trouver une autre plus performante à mettre en place.

Données © DGFiP Données © DGFiP

Ce n’est pourtant pas une priorité pour le futur président, qui avait, à l’époque, décidé de supprimer cette mesure sans avoir de plan précis, ni même imprécis pour enrayer ce fléau. Une excuse haute en couleur qui ne mène qu’à une course effrénée pour supprimer toujours plus de taxes, toujours plus de charges et pouvoir toujours plus se plaindre que les caisses sont vides. Comme le fait Mr Macron, ce lundi 10 décembre 2018.

Ainsi, après avoir bazardé les quelques miettes au peuple de France en colère, la seule manette logique que son intellect a pu trouver en pareille circonstance, c’est un combat acharné contre l’évasion fiscale, en la mettant à l’abri avant toute offensive.

Le sénat a ainsi voté ce 7 décembre 2018 l’allégement de l’Exit Tax, à défaut de la supprimer. Abaissant le temps d’attente à 2-5ans au lieu des 15ans nécessaire pour ne plus être taxé de 30% par l’état. Une mesure hautement symbolique dans la lutte contre l’évasion fiscale, qui lui permet de s’affranchir de quelques contraintes et de profiter d’un Noël sous le soleil. Pendant ce temps, les gilets jaunes mangent des pâtes froides dans la neige et le froid glacial des ronds-points, en tentant vainement de savoir si le président est juste un peu faible dans ses propositions, ou s'il est pris de panique par l’image de sa tête dans cette embarcation de fortune.

Résumons donc, l’intégralité des propositions pour le peuple sera supportée par le peuple, les entreprises ne sont pas mises à contribution, un gros cadeau est fait à la finance, et un gros mensonge aux gilets jaunes. Pas sûr qu’ils te laissent le Zodiac finalement Manu.

Sources :

https://www.publicsenat.fr/article/parlementaire/exil-fiscal-l-allegement-de-l-exit-tax-prevu-par-le-gouvernement-est-adopte

https://actu.orange.fr/politique/guerini-lrem-notre-mandat-c-est-la-baisse-des-taxes-CNT000001aTwWw.html

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018/12/10/20002-20181210ARTFIG00306-smic-csg-heures-supplementairesles-mesures-economiques-annoncees-par-macron.php

https://lesmoutonsenrages.fr/2018/05/03/avec-la-suppression-de-lexit-tax-emmanuel-macron-offre-800-millions-deuros-aux-ultra-riches/comment-page-1/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.