Les collabos de l'extrême-centre

A l'heure où l'ONU réclame à la France une enquête approfondie sur les violences commises contre les gilets jaunes, le gouvernement et ses chiens de garde aboient d'indignation et nient les faits. L'Histoire nous avait enseigné la collaboration. L'extrême-centre nous la montre pour de vrai.

Affiche Rouge - Propagande nazie contre la Résistance (groupe Manouchian). Affiche Rouge - Propagande nazie contre la Résistance (groupe Manouchian).

Si l'on en croit le gouvernement, Michelle Bachelet, Haut-Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, serait inconséquente lorsqu'elle réclame à la France une enquête sur les violences qui s'abattent sur les gilets jaunes. Parce que la France est un "Etat de droit", nous n'aurions pas à être inquiétés sur le sujet.

Quid des blessures graves, des mutilations, des privations de liberté ? Les ploutocrates répondent qu'ici on a le grand débat ! Puisque ça discutaille dans les mairies, on peut défigurer à tout va. On mutile certes, mais on discute, c'est ça l'Etat de droit.

On entend même ici ou là certains députés, encouragés par des journalopes aux ordres, se lâcher sur les plateaux et dénigrer personnellement Madame Bachelet, ancienne présidente du Chili. On a pu entendre par exemple qu'elle aurait "fumé la moquette" de la part d'une députée dont l'appartenance au nouveau monde a visiblement fini de tourner la tête. Madame Bachelet dont la famille fût persécutée par Pinochet, dont le père torturé décéda en prison, appréciera.

On avait entendu parler de la Collaboration. On pouvait imaginer les esprits faibles se placer du côté de la force brutale, à l'abri. Et ne jamais en voir l'horreur. Propre sur soi et sûr de son bon droit, se laisser aller, sur fond de propagande, à ce mélange de haine, de lâcheté et de grande ignorance. On avait entendu parler de la Collaboration. Désormais on sait de quoi il retourne. Merci à l'extrême-centre pour ce vibrant rappel.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.