du fRIC !!!

Depuis des semaines maintenant, les Français en gilet battent le pavé. Que veulent-ils réellement ? Davantage de pognon pour remplir le frigo ? Un RIC pour reprendre le pouvoir ? Les deux mon général. Ce qu'ils veulent c'est du fRIC !

Chronique Jaune © Cédric Lamarcelle Chronique Jaune © Cédric Lamarcelle

 

 

 

 

Il y a deux jambes distinctes et solidement charpentées chez le porteur de gilet. La première est éminemment sociale. Ce mouvement est d'abord un mouvement social. Point de factieux, de racistes ou de putschistes à l'horizon (en tout cas pas davantage qu'au sein de la société), mais de simples citoyens, jeunes, vieux, pères et mères de famille, célibataires, homos, hétéros, blancs, noirs, entre les deux, d'ascendance chrétienne, juive, musulmane, sans religion ou avec, bref, des Français de tous horizons qui se retrouvent sur un constat simple : il n'est plus possible de les laisser faire. Il n'est plus possible de voir la sommité des plus riches encore davantage favorisée par un pouvoir qui se sert sur le dos de tous les autres.

Finalement, l'audace impétueuse de ce jeune président est peut-être un cadeau. Car rien ne symbolise mieux le scandale de l'iniquité que ses décisions et ses déclarations. Songer à supprimer l'impôt sur la fortune tout en rognant sur les retraites devant le peuple régicide, ce n'est plus de l'audace, c'est du suicide. Oser affirmer que de donner davantage aux plus riches finirait par bénéficier aux plus pauvres... Appeler "écologique" une taxe sur les carburants dont le seul but est de compenser les milliards de crédits d'impôt Compétitivité Emploi offerts aux grands groupes qui licencient... Dire que les exonérations accordées aux nantis reviendraient dans l'économie réelle alors que l'immense majorité de la somme ira se loger dans des valeurs boursières déjà émises... Bref, on sait trop de choses pour rester coi.

Voici donc l'esprit français réfractaire et révolutionnaire renaître de ses cendres pour réclamer justice : Non, nous ne ferons plus d'efforts tant que les super riches continuerons à s'évader de leurs obligations fiscales. Non, nous ne nous serrerons plus la ceinture et nous demanderons des mesures immédiates en faveur du peuple et des plus démunis. Car s'il existe des super riches, les pauvres ne manquent pas. Et même les classes moyennes galèrent. Voici la jambe sociale de ce mouvement. Celle qui vise à davantage de justice, celle qui veut remplir le frigo.

En parallèle, puisque chacun sait désormais que nos représentants ne travaillent jamais que pour eux et pour ceux qui les ont mis au pouvoir, voici l'autre jambe de cette France en jaune, la jambe constituante réclamer le RIC, dont la consonance est incroyablement franque, et qui naturellement hérisse sous les ors des palais mondialistes. Un Référendum d'Initiative Citoyenne en toute matière. Le pouvoir d'arbitrage au peuple ! Comment ces représentants de la finance pourraient-ils l'accepter ? Ils ne l'acceptent pas. D'où le bras de fer que l'on sait. Mais comment tous ces beaux cravatés pourraient-ils nier éternellement qu'il s'agit là d'une avancée démocratique ?

Ils ne veulent pas du RIC ? L'Histoire nous le donnera. Le porteur de gilet ira le décrocher. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.