L’histoire de l’ambition sociale de la Résistance en France

Le CNR durant la campagne présidentielle est un terme qui a beaucoup été utilisé par les candidats à la présidentielle de 2012 mais quelles valeurs autour de celui-ci étaient assumées par les politiques de droite et de gauche ? Quels jours heureux promettaient le CNR au sortir de la Seconde Guerre mondiale ?

"Les Jours heureux" de Gilles Perret © C-P Productions "Les Jours heureux" de Gilles Perret © C-P Productions
Au sujet de l’édition DVD : Les Jours heureux de Gilles Perret

Comme il l’a fait pour La Sociale pour raconter l’histoire de la mise en place de la Sécurité Sociale au lendemain de la guerre en France autour de la figure d’Ambroise Croizat, Gilles Perret quelques années plus tôt assumait déjà avec ténacité la démarche de l’historien en quête d’un récit méconnu et notamment dévalué de la part de personnalités politiques sans scrupules pour arriver à leurs fins. La grande majorité hélas des politiques actuels n’ont aucune honte à se référer aux valeurs des Résistants français durant l’Occupant tout en détruisant point par point les avancées démocratiques inscrites dans le programme du Conseil National de la Résistance (CNR) surnommé avec enthousiasme à l’époque malgré le contexte « Les jours heureux ». Gilles Perret, face au contexte général du révisionnisme néolibéral, s’est humblement décidé à prendre sa caméra pour aller rencontrer les témoins de cette époque effervescente où l’espoir de la réalisation d’un projet commun dépassant les intérêts particuliers n’a jamais été aussi fort et surtout à partir de 1944 réalisable qu’il s’agisse de la vraie liberté de la presse rendue indépendante des grandes puissances économiques, la nationalisation des grands secteurs clés de l’économie nationale, la solidarité pour la préservation au bien-être et à la dignité de chaque citoyen. Le réalisateur rencontre donc les résistants d’hier et d’aujourd’hui capables d’éclairer d’une force toujours vive sur le plateau des Glières comme dans l’intimité d’un intérieur une réflexion très stimulante sur le sens de la politique dans le monde contemporain. Ainsi, les rapports de force au sein des différents comités de Résistances, majoritairement portées par la gauche des communistes et socialistes, sont mis en valeur pour comprendre la rédaction du programme du CNR qui a renouvelé la république française en puisant sur l’héritage notamment de l’expérience du Front populaire et en allant encore bien au-delà. Gilles Perret confronte avec ténacité et humanité ces valeurs avec les hommes (pas de femmes en l’occurrence) politiques de 2011 et 2012, ainsi que le président fraîchement élu François Hollande pour comprendre ce qu’ils sont encore prêts à défendre derrière le CNR dont ils affichent pourtant fièrement le nom. Le constat est souvent aussi lamentable que les propos assassins décomplexés d’un Denis Kessler, alors vice-président du MEDEF, annonçant la nécessité de « défaire méthodiquement le programme du CNR ». La politique d’aujourd’hui a assumé la fin des ambitions de la bonne santé de l’exercice démocratique en France, comme le président Hollande faisait fi de ses promesses de campagne en mettant la priorité à la construction d’une économie forte avant toute préoccupation sociale toujours ajournée à son programme. C’est pourquoi Gilles Perret se tourne aussi vers les consciences citoyennes qui se sont notamment retrouvées dans le texte de Stéphane Hessel « Indignez-vous » en France et dans le monde entier. La Résistance dès lors, ne se résume pas à prendre les armes mais à incarner pleinement un programme social assumant avec une fière ambition des « jours heureux ». Une stimulante réflexion pour refonder les enjeux sociaux notamment dans la France de l'après confinement !

 

 

jours-heureux-jaquette-boutique-721x1024
Les Jours heureux
de Gilles Perret
Avec les interventions de : Raymond Aubrac, Robert Chambeiron, Daniel Cordier, Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Stéphane Hessel, Léon Landini, Laurent Douzou, Nicolas Offenstadt, Christophe Ramaux, François Bayrou, Jean-François Copé, Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon
France – 2013.
Durée : 97 min
Sortie en salles (France) : 6 novembre 2013
Couleur
Langue : français.
Éditeur : C-P Productions
Bonus :
livret 16 pages.
Vidéos inédites : Nicolas Sarkozy au plateau des Glières
La déconstruction du programme (Martine Orange, Jean-Luc Porquet, François Ruffin et Christophe Ramaux).
Raymond Aubrac et les réquisitions de Marseille.
Bernard Friot et le salaire à vie attaché à la personne.

 

https://www.cp-productions.fr/boutique/les-jours-heureux/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.