Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2219 Billets

5 Éditions

Billet de blog 2 juil. 2019

Une série sur la crise migratoire en Europe

L'arrivée sur un bateau de fortune de migrants sur une place grecque conduit une famille allemande à une nouvelle prise de conscience, tandis que les migrants venus de Syrie ou du Nigéria poursuivent douloureusement leur exil.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Eden" une série réalisée par Dominik Moll © ARTE ÉDITIONS

Sortie du coffret DVD : Eden une série réalisée par Dominik Moll

Coproduit par la chaîne franco-allemande ARTE, cette série réalisée par Dominik Moll propose de témoigner de la situation de la crise des vagues migratoires en Europe. La série se veut volontairement européenne en situant ses lieux de tournage en Grèce, en France et en Allemagne afin de questionner l'aptitude de ce continent à assumer ses responsabilités d'accueil des réfugiés. La série ne montre aucune manifestation de groupuscules politiques xénophobes ni même d'implications des politiques eux-mêmes. Le regard est davantage tourné vers la société civile avec d'un côté une famille bourgeoise allemande qui accueille un réfugié syrien pour combler un déséquilibre familial, deux employés grecs en situation précaire prêts à se criminaliser pour conserver leur emploi. Et d'un autre côté, le point de vue des réfugiés est présenté avec un couple de Syriens réfugiés à Paris dont le passé du mari est trouble, un jeune Nigérian qui tente de traverser les frontières clandestinement après avoir perdu son frère et un jeune étudiant syrien accueilli en Allemagne par une famille dont le jeune fils voit d'un très mauvais œil l'arrivée. Le principe choral propre à la série permet la multiplication des points de vue et sert au mieux la portée humaniste et européenne de la réflexion sur les vagues migratoires. L'histoire portée par Sylvie Testud, toujours convaincante dans le rôle ici de responsable d'entreprise dans un monde extrêmement masculin, rappelle que la crise migratoire en Europe est devenu un marché fructueux pour de nouveaux capitalistes sans scrupules pour tirer profit de la détresse humaine. Si la commande faite de cette mini série est honorable par son sujet, l'enjeu narratif est plutôt faible : il manque au réalisateur de ne pas s'être impliqué dans l'écriture du scénario pour faire de ces différents récits un témoignage soutenu par une même énergie. Il ne reste plus qu'une addition d'histoires intéressantes mais qui n'ont rien d'inédits, chaque histoire ayant été traitée dans des films avec un point de vue et un sens de l'investigation plus profonds. L'intérêt de la série vise malgré tout à réunir ces histoires éparses pour le partager au public de la télévision et lui permettre de repenser son image de l'Europe en connaissance de cause.

Eden
intégrale de la série en 6 épisodes réalisés par Dominik Moll
Avec : Sylvie Testud (Hélène), Diamand Abou Abboud (Maryam), Maxim Khalil (Hamid), Juliane Köhler (Silke), Wolfram Koch (Jürgen), Theo Alexander (Alexandros), Michalis Ikonomou (Yiannis), Joshua Edoze (Amare), Trystan Pütter (Mark Walser), Bruno Alexander (Florian), Adnan Jafar (Bassam)
Allemagne, France, 2018.
Durée : 6 x 45 min
Diffusion télévisée (France) : 2 et 9 mai 2019
Sortie France du DVD : 22 mai 2019
Couleur
Langues : allemand, français - Sous-titres : allemand, français.
Éditeur : ARTE ÉDITIONS
Bonus :
Making of (17’)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
En Ukraine, des militantes viennent en aide aux « survivantes » de viols de guerre
Un collectif encore très confidentiel de victimes de violences sexuelles dans le Donbass, membre du réseau mondial SEMA, se mobilise en Ukraine pour repérer et accompagner les rescapées des viols commis par les soldats russes. Mediapart a pu les suivre.
par Rachida El Azzouzi
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Sur les réseaux sociaux, les jeunes chercheurs obligés de « se vendre »
Précaires et soumises à une concurrence croissante, les nouvelles générations de chercheurs sont incitées à développer leur « marque » personnelle sur Twitter, Instagram voire TikTok. Non sans effets pervers.
par Aurélien Defer
Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis