Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2539 Billets

6 Éditions

Billet de blog 3 déc. 2022

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Festival du Film de Société de Royan 2022 : "La Syndicaliste" de Jean-Paul Salomé

L'histoire vraie de la déléguée CFDT Maureen Kearney qui au sein d'AREVA en 2012 a dénoncé un secret d'État concernant la filière nucléaire au profit du concurrent chinois. La violente agression qu'elle a subie s'est poursuivie en affaire judiciaire sur de longues années dans un cadre patriarcal oppressant qui touche autant le monde policier, judiciaire que politique.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

2e édition du Festival du Film de Société de Royan 2022 : La Syndicaliste de Jean-Paul Salomé

Au moment où la France de cette fin d'année 2022 doit se préparer à un hiver difficile énergétiquement compte tenu de la dépendance du pays à une industrie étrangère, arrive à point nommé l'adaptation cinématographique de l'histoire vraie de la lanceuse d'alerte Maureen Kearney. Celle-ci dénonçait une décennie plus tôt les conséquences catastrophiques des manœuvres scandaleuses d'Henri Proglio à la tête d'EDF pour brader l'indépendance énergétique française au détriment de milliers d'emplois dans une logique ultra néolibérale décomplexée.

Illustration 1
La Syndicaliste de Jean-Paul Salomé © Le Pacte

L'histoire réelle documentée à partir de l'enquête de la journaliste d'investigation Caroline Michel-Aguirre a servi de base au scénario coécrit par le réalisateur et Fadette Drouard, experte de la dramaturgie scénaristique (cf. Memory Box, Papicha, Patients). Le regard rétrospectif sur l'histoire de la France contemporaine est au cœur de l'intrigue de ce thriller politico-judiciaire où les noms des vrais protagonistes ont été conservés.

Pour autant, Jean-Paul Salomé oriente son récit vers l'hommage à une figure héroïque féminine de la résilience en tant que lanceuse d'alerte. Ainsi, la première partie descriptive qui se rapproche davantage du cinéma de la dénonciation des rouages économico-politiques marqués par les influences à la fois du cinéma de Stéphane Brizé et des enquêtes journalistiques notables de Denis Robert, laisse la place à un portrait intime et psychologique de femme où le doute quant à son innocence est volontairement mis en scène durant l'enquête Ainsi, le film bien que documenté perd ensuite en rythme après un début trépidant. Malgré tout, il en découle avec un montage parfois maladroit une dénonciation subtile de la violence des préjugés sexistes aussi bien dans l'enquête policière biaisée, que de la condamnation du propre avocat de la victime en tant que femme, sans parler des différentes violences gynécologiques. Cette deuxième partie sous forme de long et éprouvant chemin de croix se révèle pertinent dans sa dénonciation de la violence patriarcale même si l'on perd au même moment la description d'un pouvoir politique et économique nauséabond.

Un film dossier globalement fidèle à l'enquête journalistique et un point de vue du réalisateur porté par l'héroïsation féminine d'une porteuse d'alerte dont la vocation politique s'illustre par une indépendance d'esprit protégé du milieu d'une élite sociale endogame.

Les acteurs et actrices du film autour d'un brillant choix de casting excepté François-Xavier Demaison sous-employé, jouent en outre avec conviction et profondeur leur personnage au service de l'intrigue et d'une mise en perspective des choix historiques d'hier pesant de tout leur poids sur la réalité d'aujourd'hui.

La Syndicaliste
de Jean-Paul Salomé
Fiction
122 minutes. France, 2022.
Couleur
Langue originale : français

Avec : Isabelle Huppert (Maureen Kearney), Marina Foïs (Anne Lauvergeon), Yvan Attal (Luc Oursel), Grégory Gadebois (Gilles Hugo), Pierre Deladonchamps (l'adjudant-chef Brémont), Christophe Paou (Arnaud Montebourg), François-Xavier Demaison (Jean-Pierre Bachmann), Aloïse Sauvage (Chambard), Geno Lechner (Véronique), Gilles Cohen (Maître Témime), Alexandra Maria Lara (Julie), Yves Heck (le médecin de l'UMJ), Mara Taquin (Fiona Hugo), Christian Hecq (Tirésias), Cédric Cirotteau (un gendarme), François Loriquet (le procureur), Andréa Bescond (la présidente du tribunal), Antoine Basler (un gendarme), Nicolas Martinez (un gendarme à l'hôpital), Olivier Loustau (François), Saadia Bentaïeb (Madame Tirésias), Omar Salim (un enquêteur), Rébecca Finet (la patronne du resto routiers), Benjamin Gaitet (un pompier), Ambroise Sabbagh (un enquêteur), Eszter Popp (une ouvrière hongroise), Nicolas Merle (un gendarme), Candide Sanchez (un gendarme à l'hôpital), Hervé Dandrieux (un collègue de la CFDT), Sébastien Corona (le président de la commission), Marcus Jakovljevic (Kovacs), Sara Ginac (une collègue d'AREVA), Clément Giren (un cadre d'AREVA), Anne-Lise Kedvès (Maria), Grégoire Roqueplo (un cadre d'AREVA), Robin Salomé (un ami de Fiona), Niko Ravel (Helmut Müller), Julien Desjardins (un garde du corps), Alex Lajoie (le médecin de garde de l'hôpital), François Perache (Maître Duchesne), Bernard Gabay (Henri Proglio), Kinga Schmidt (une ouvrière hongroise), Xavier Desmoutiers (un gendarme), Éric Frey (le médecin de l'IRM), Jeremy Zocca, Yassine Douani, Radostina Rogliano, Christian Skibinski

Scénario : Jean-Paul Salomé et Fadette Drouard, adapté du livre La Syndicaliste de Caroline Michel-Aguirre
Images : Julien Hirsch
Montage : Valérie Deseine et Aïn Varet
Musique : Bruno Coulais
Son : Christoph Schilling, Louis Bart, Damien Guillaume, Marc Doisne, Thomas Wargny
1er assistant réalisateur : Mathieu Thouvenot
Décors : Françoise Dupertuis
Costumes : Marité Coutard
Casting : Juliette Denis
Scripte : Anaïs Sergeant
Produit par : Bertrand Faivre
Société de production : Le Bureau
En coproduction avec : Heimatfilm, France 2 Cinéma, Restons Groupés Productions, Les Films Du Camélia
Coproduit par : Bettina Brokemper
Distributeur (France) : Le Pacte

Sortie salles (France) : 1er mars 2023

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte