Faux remake à l'italienne de "Fantasia" par Bruno Bozzetto

Un spectacle musical est monté mêlant musique classique et animation en directe devant une caméra. Or, les conditions de réalisation finissent en un règlement de comptes général parmi lequel s'insère des morceaux musicaux animés.

"Allegro non troppo" de Bruno Bozzetto © Les Films du Paradoxe "Allegro non troppo" de Bruno Bozzetto © Les Films du Paradoxe

Au sujet de l'édition DVD : Allegro non troppo de Bruno Bozzetto

Bruno Bozzetto signe une sorte de parodie loufoque du Fantasia de Disney en en animant plusieurs morceaux célèbres de la musique classique : Prélude à l'Après-midi d'un faune de Claude Debussy, Danses slaves, opus 46 d'Antonín Dvořák, Boléro (Maurice Ravel), Valse triste de Sibelius, Concerto en do majeur pour deux clarinettes, deux hautbois et cordes d'Antonio Vivaldi et L'Oiseau de feu d'Igor Stravinsky. Ces extraits musicaux associés à l'animation de Bruno Bozzetto sont introduits, conclus et entrecoupés de scènes en prises de vues réelles où sont présentés sous la forme d'un faux spectacle avec un présentateur roublard, un chef d'orchestre tyrannique, un orchestre de musiciennes âgées, un dessinateur tout droit sorti d'un film muet (remarquable Maurizio Nichetti!) et une femme de ménage soumise aux apparences de Cendrillon. La dérision tout comme l'irrévérence burlesque est le maître mot de cette adaptation qui se rit du principe du remake : le plaisir d'accompagner la musique classique est avant tout là pour rire des grandes folies de la société moderne, comme cet homme qui voudrait être éternellement jeune pour séduire les jeunes femmes, l'histoire de l'humanité marquée par une quête incessante de destruction et d'autodestruction, la folie du mimétisme de la société de consommation, etc. L'humour est corrosif et le dessin épouse la musique pour se plonger dans des récits allégoriques de la destinée humaine marquée par la destruction et l'homicide volontaire. La réalisation du film est certainement marqué par le contexte violent des années de plomb en Italie et l'animation de Bruno Bozzetto est là pour en témoigner avec sa virulence et son imagination sans limites. L'univers de Bruno Bozzetto et à travers lui l'animation à l'italienne est ainsi à redécouvrir en 3 DVD aux éditions des Films du Paradoxe où l'on trouve également avec Allegro non troppo, Sur la piste de l'Ouest sauvage (1965) et Vip, mon frère Superman (1968).

 

 

allegro
Allegro non troppo

de Bruno Bozzetto
Italie, 1976.
Durée : 85 min
Sortie en salles (France) : 14 mars 1979
Sortie France du DVD : 20 mai 2017
Format : 1,66 – Couleur
Langue : italien - Sous-titres : français.
Éditeur : Les Films du Paradoxe
Bonus :
Cavallette  (1990, 9’)
Vita in Scatola (1967, 6’)
Europa e Italia (1999, 6’)



 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.