L’héroïsme moderne sacrificiel face à DuPont, Monsanto…

L’avocat Robert Bilott qui travaille pour un cabinet défendant les plus grosses entreprises chimiques aux USA est contacté par un éleveur de vaches de Parkersburg en Virginie-Occidentale exposé à la pollution massive des produits chimiques de DuPont. Il s’ensuit pour l’avocat une longue bataille juridique de près de 20 ans révélant notamment la toxicité internationale du téflon.

"Dark Waters" de Todd Haynes © Le Pacte "Dark Waters" de Todd Haynes © Le Pacte
Sortie DVD : Dark Waters de Todd Haynes

Le thème de la pollution environnementale était déjà présent dès les premiers longs métrages de Todd Haynes avec notamment Safe (1995) qui présentait le portrait psychologique d’une femme vivant confortablement dans un quartier résidentiel de Los Angeles et qui se retrouvait souffrante d’une hypersensibilité aux produits chimiques provoquant de graves problèmes respiratoires. Autour de ce personnage, la question de la pollution de l’environnement était présentée comme une métaphore filée au sein d’une production résolument indépendante. Deux décennies plus tard, Mark Ruffalo qui découvre le scandale de la contamination massive de la multinationale DuPont, décide avec la force de la cause militante qui lui est propre d’exposer au public cette histoire en proposant à Todd Haynes la réalisation du film. L’acteur est ainsi doublement investi dans le film et porte pleinement cette histoire, modifiant par là les habitudes du cinéaste qui consacrait plus facilement ses films à des personnages féminins. Pour contrebalancer la figure du héros qui se bat seul contre l’injustice, Todd Haynes a proposé ainsi à Anne Hathaway d’interpréter son épouse, pour donner à ce personnage de l’ombre qui ne s’expose pas sur la sphère publique à la différence de son époux, une véritable densité. C’est en effet l’épouse qui lui donne le soutien moral, affectif et intellectuel sans faille qui permet d’enraciner le héros de l’histoire dans une longue lutte acharnée à l’instar d’un David contre Goliath.

Dans ses choix de mise en scène néoclassique, Todd Haynes s’approprie les films politiques des années 1970 tels que Les Hommes du président (1976) d’Alan J. Pakula et les films de procès pour proposer une vision inédite du héros moderne s’inscrivant dans la mise en valeur récente des lanceurs d’alerte qui suivent une démarche citoyenne de justice face aux agissements iniques de gouvernements et de puissantes entreprises sans scrupule pour nuire à une part conséquente de l’humanité. Cette réflexion sur le héros moderne à partir du combat réel de l’avocat Robert Bilott face à la puissante et inhumaine entreprise DuPont qui pollue et tue sans complexe aux USA comme dans le monde entier, montre que la route n’a rien d’angélique et ressemble davantage à un sacrifice ici résolument chrétien. S’il parvient notamment à dénoncer la toxicité de l’usage du Téflon au niveau mondial, c’est au prix d’une grande austérité et son retrait dans sa vie de famille. L’ensemble de l’image du film est délibérément gris et la lumière quasi absente, comme si le monde décrit dans lequel évoluent les personnages était assombri par les nuages toxiques d’une pollution persistante. Monsanto comme DuPont sont des entreprises qui sont passés de la fabrication d’armes militaires durant la guerre au recyclage de ces mêmes matériaux de base dans l’élaboration des objets du quotidien des individus aux quatre coins de la planète, lançant une guerre insidieuse où les victimes n’étaient pas reconnues comme telles, avec la complicité ouverte de gouvernements répondant à la sempiternelle logique du pouvoir qui protège le pouvoir comme le film le démontre.

Dark Waters est à la fois l’adaptation de la dénonciation d’un scandale environnemental témoin du cynisme de la réalité économique des grands groupes du monde actuel et une réflexion sur les nouvelles formes contemporaines d’héroïsme à mille lieues de l’exposition idéologique des superhéros qui a pour but d’asséner au public qu’il faut avoir des superpouvoirs et notamment une puissance économique conséquente pour changer le monde pour plus d’équité. Tel est ici aussi le message porté avec conviction par l’interprète de Hulk, Mark Ruffalo.

 

 

51ieofcoujl-ac-sl1000
Dark Waters
de Todd Haynes
Avec : Mark Ruffalo (Robert Bilott), Anne Hathaway (Sarah Bilott), Tim Robbins (Tom Terp), Bill Pullman (Harry Deitzler), Bill Camp (Wilbur Tennant), Victor Garber (Phil Donnelly), Mare Winningham (Darlene Kiger), William Jackson Harper (James Ross), Louisa Krause (Karla), Denise Dal Vera (Sandra Tennant)

USA, 2019.
Durée : 122 min
Sortie en salles (France) : 26 février 2020
Sortie France du DVD : 19 août 2020
Format : 2,40 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français pour sourds et malentendants.
Éditeur : Le Pacte

Bonus :
Entretien avec Todd Haynes (16’)
Entretien avec Mark Ruffalo (8’)
Entretien avec Anne Hathaway (8’)
Entretien avec Tim Robbins (14’)
Entretien avec Rob Bilott (14’)
Bande-annonce

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.