Une nouvelle vie pour ses vêtements

La récup’, personne ne l’ignore plus, est le meilleur moyen de recycler les objets devenus inutilisables. Cela peut passer par la transmission d’un objet qui pour soi a cessé d’avoir du sens, sans altérer le moins du monde ledit objet.

À propos du livre Couture récup’ d’Emmanuelle Vibert

Aux éditions Rue de l’échiquier Couture récup’ d’Emmanuelle Vibert est le second ouvrage de la collection « Vivre au XXIe siècle mode d'emploi ». Ici, peu de théorie et beaucoup de pratiques. La récup’, personne ne l’ignore plus, est le meilleur moyen de recycler les objets devenus inutilisables. Cela peut passer par la transmission d’un objet qui pour soi a cessé d’avoir du sens, sans altérer le moins du monde ledit objet. Cela peut aussi passer par le plaisir de libérer le goût de la créativité que chacun porte en lui afin de transformer de l’inutilisable en utilisable, du laid en beau, de l’inapproprié au grandement pratique. Tel est l’un des heureux objectifs d’Emmanuelle Vibert dans ce modeste ouvrage d’une centaine de pages, qui réussit à relever le défi d’offrir les clés pratiques de la couture tout en invitant à l’inventivité. L’ouvrage se veut didactique et accessible au plus grand nombre : on peut ainsi à la fois débuter dans la récup’ comme dans la couture, nul besoin de prérequis de base, hormis l’envie de faire, qu’Emmanuelle Vibert parvient à transmettre à la fois dans ses explications que dans la présentation des schémas. Fini l’abandon des vêtements oubliés au fond de l’armoire : Emmanuelle Vibert propose quelques ajustements de ces vêtements en les découpant pour créer par exemple un nouveau T-shirt d’une nouvelle forme ou encore un bonnet ou un sac à partir d’un débardeur. Le vêtement inutilisé, laissé au rebut, devient ainsi une nouvelle matière première pour créer de nouvelles manières de se vêtir, qui plus est en fonction de ses goûts et de sa taille. En tout, ce sont quarante-quatre modèles qui sont proposés, laissés à la libre imagination de chacun de s’en emparer sous la vigueur d’une envie irrépressible de manipuler ses dix doigts.

 

 

couture-re-cup
Couture récup’. Coudre pour résister au grand gaspillage
d’Emmanuelle Vibert

Nombre de pages : 104
Date de sortie (France) : 2 mai 2016
Éditeur : Rue de l’Échiquier
Collection : Vivre au XXIe siècle mode d'emploi

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.