"Big Man Japan", "Symbol" et " Saya Zamuraï" de Hitoshi Matsumoto

Ce coffret DVD réunit les trois premiers longs métrages du cinéaste iconoclaste au sens de l’autodérision dévastatrice : Hitoshi Matsumoto.

"Symbol" de Hitoshi Matsumoto © Urban "Symbol" de Hitoshi Matsumoto © Urban
Sortie du coffret DVD : 3 films de Hitoshi Matsumoto

Entrer dans le monde de Hitoshi Matsumoto, à la fois, humoriste, animateur de télévision, chanteur, acteur et réalisateur au cinéma, c’est découvrir une planète inattendue et fascinante. On connaissait l’excentricité nippone dont de nombreux mangas témoignent avec une infinie richesse, ainsi que le cinéma décomplexé par la surenchère de Takashi Miike ou encore la folie démiurgique déjantée d’un Masaaki Yuasa dans le domaine de l’animation. Hitoshi Matsumoto s’empare quant à lui du matériau cinématographique en utilisant les techniques des effets spéciaux numériques pour livrer ses libres adaptations de genres cinématographiques proprement japonais. Ainsi, Big Man Japan est un kaijū eiga, un film de monstres aux dimensions titanesques, dont le plus connu est Godzilla, se battant en piétinant des villes tandis que Saya Zamuraï fait référence aux films ayant pour personnages principaux des samouraïs, le tout mis en scène avec une irrévérence profonde pour tourner en dérision sous le mode parodique épris de gravité et d’autodérision.

Ces trois films pourraient constituer la trilogie des anti-héros nippons dans une veine puisant autant dans le burlesque que dans la bande dessinée comme en témoigne Symbol au croisement entre Cube de Vincenzo Natali (pour le personnage enfermé dans un cube sans en connaître la raison), Babel d’Iñárritu (pour l’entrelacement d’histoires opposées sur la planète et leurs effets papillons) et la folie dévastatrice de Tex Avery ! Il en ressort de chacun de ces films une profonde réflexion quant à l’art comique à travers les arts et les traditions comme en témoigne Saya Zamuraï où un personnage passe tout le film à chercher à faire rire un enfant devenant son jouet à l’instar de Pierre Richard dans le film Le Jouet (1976). Dans Symbol aussi Hitoshi Matsumoto réussit à relever le défi de suivre durant tout un film un personnage enfermé dans une pièce entièrement blanche et luttant pour en sortir. Ainsi, le cinéaste et acteur principal (du moins dans ses deux premiers films) explore le récit pour en faire un univers qui n’appartient qu’à lui avec toute la licence qui lui est propre de tourner en dérision tous les sujets qu’il traite avec un truculent sens de la mise en scène.

Ses trois personnages principaux sont fascinants par leur audace à assumer leur entière veulerie, fuyant tout héroïsme en cherchant à se défaire de la mise en scène spectacle incombant au héros. Ici, les mini victoires sont toujours réduites à peau de chagrin et la réalité du quotidien s’inscrit dans une continuité d’échecs : au final, le véritable héroïsme ne consisterait-il pas à assumer ses insatisfactions permanentes ?

 

 

mail
Saya Zamuraï
さや侍, Saya zamurai
de Hitoshi Matsumoto
Avec : Takaaki Nomi (Kanjuro Nomi), Sea Kumada (Tae, sa fille), Jun Kunimura (le seigneur du clan du Poulpe), Masatō Ibu (l’assistant du seigneur), Ryō (Oryu, la joueuse de shamisen), Rolly (Pakyun, le garçon aux pistolets), Zennosuke Fukkin (Gori-Gori, le chiroprac-tueur), Itsuji Itao (Kuranosuke, le garde expérimenté), Tokio Emoto (le jeune garde), Kazuo Takehara (le moine)
Japon, 2012.
Durée : 104 min
Sortie en salles (France) : 9 mai 2012

 

 

Symbol
Shinboru,しんぼる
de Hitoshi Matsumoto
Avec : Hitoshi Matsumoto (l'homme en pyjama à pois), David Quintero), Luis Accinelli), Lilian Tapia (la mère de famille), Adriana Fricke (Karen, la fille bonne sœur), Carlos C. Torres (Antonio, le fils), Ivana Wong
Japon, 2009.
Durée : 93 min
Sortie en VoD (France) : 1er juillet 2020

 

 

Big Man Japan
大日本人, Dai Nippon-jin
de Hitoshi Matsumoto
Avec : Hitoshi Matsumoto (Masaru Daisatō / Big Man Japan), Riki Takeuchi (un monstre), UA (Kobori), Ryunosuke Kamiki (le bébé géant), Haruka Unabara (monstre étrangleur), Tomoji Hasegawa (l'interviewer), Itsuji Itao (le monstre fleur femelle), Hiroyuki Miyasako (la mère de Super Justice), Takayuki Haranishi (le monstre fleur mâle), Daisuke Miyagawa (Super Justice), Takuya Hashimoto (Midon), Taichi Yazaki (grand-père de Masaru), Shion Machida (l’ancienne épouse de Masaru), Atsuko Nakamura (Azusa, le propriétaire de bar), Daisuke Nagakura (le grand-père de Masaru (jeune)), Motohiro Toriki (père de Masaru), Keidai Yano (Masaru jeune), Junshirō Hayama (le prêtre shintō)
Japon, 2007.
Durée : 113 min
Sortie en salles (France) : inédit, diffusion en mai 2007 à la Quinzaine des Réalisateurs

 


Sortie France du DVD : 4 décembre 2012
Couleur
Langue : japonais - Sous-titres : anglais, français, néerlandais.
Éditeur : Urban Distribution

Bonus :
Saya Zamuraï : interview de Hitoshi Matsumoto par Olivier Père, scènes coupées, bonus cachés, présentations à Tokyo et Locarno, making of
Symbol : making of
Big Man Japan : scènes coupées, making of, bandes annonces japonaises

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.