Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2307 Billets

5 Éditions

Billet de blog 5 août 2022

"La Belle et le corsaire" (Il Corsaro della mezzaluna) de Giuseppe Maria Scotese

Un château tenu par un comte avare se retrouve à la merci du corsaire Nadir El Krim qui réclame en guise de butin rien moins que l'Infante Caterina, sœur de Charles Quint, pour venger les crimes d'un mercenaire.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sortie DVD : La Belle et le corsaire de Giuseppe Maria Scotese

Dans sa collection intitulée « Piraterie », l'éditeur Artus Films met à l'honneur les films de corsaires, pirates, forbans et autres flibustiers produits en Europe et pour la plus grande majorité en Italie. L'histoire se présente comme « inspirée de faits réels » et c'est ainsi que l'on y parle d'un certain Christophe Colomb, sans oublier Charles Quint lui-même qui arrivera comme la cavalerie américaine en fin de parcours comme dans les westerns pour rétablir l'ordre et la justice.

"La Belle et le corsaire" (Il Corsaro della mezzaluna) de Giuseppe Maria Scotese © Artus Films

L'histoire est d'une grande simplicité avec l'attaque d'un corsaire humaniste d'un château dirigé par un comte pleutre et avare dont la sécurité militaire a été confiée à un capitaine de guerre cruel à l'identité secrète trouble. S'ajoute à cela pour le corsaire héros de l'histoire comme le titre de la distribution française l'indique, une rencontre amoureuse avec l'équivalent d'une princesse.

Le genre met en valeur des combats à l'épée, des décors, des costumes, un château, un navire mais qui ne navigue pas, le tout au service du Bien contre le Mal. L'histoire débute après la fin des guerres entre François 1er et Charles Quint, avec un retour à la paix en Italie et un rapprochement avec l'Espagne. Dans ce contexte historique précis, le film se veut pédagogique dans son contexte au service du pur divertissement. Ainsi, le scénariste Mario Amendola donne une grande attention à insérer la piraterie dans un contexte historique italien comme si le genre filmique y réalisait son enracinement naturel.

Autour d'une lutte entre un faux méchant et un faux gentil, dans un jeu de double identité qui revient à plusieurs moments du récit comme un leitmotiv, des séquences humoristiques ont leur place, associées au comte avare et à ses conseillers pleutres, ces traits d'identité définissant entièrement leur personnage sans autre perspective pour eux.

Du côté du scénario, si le Mal est puni, la justification du pouvoir séculier n'est pas remis en cause et c'est en cela que le film est un divertissement qui ne fait aucun cas du politique comme ont pu l'entreprendre d'autres scénaristes par la suite.

La Belle et le corsaire
Il Corsaro della mezzaluna
de Giuseppe Maria Scotese
Avec : John Derek (Nadir El Krim / Paul de Vellenera), Gianna Maria Canale (l'infante Caterina), Ingeborg Schöner (Angela), Alberto Farnese (Alonzo de Carmona / Ugo van Berg), Raf Mattioli (Vasco), Camillo Pilotto (Barone Alfonso di Camerlata), Gianni Rizzo (le vicomte), Paul Muller(Charles Quint), Yvette Masson (Rosa), Raf Baldassarre (un corsaire), Furio Meniconi (le geôlier), Fausto Guerzoni (Maître Anselmo), Ignazio Leone (Nicola), Amina Pirani Maggi (Gertrude), Carlo Hintermann (Le Tessin), Fanny Landini (la marquise de Gredon), Alberto Varelli (Tatun Piero Giagnoni), Piero Giagnoni (Antonio), Mimmo Poli (Il corsaro grasso), Silvio Lillo (L'alfiere Vazquez), Carol Carter, Gabriella De Victor, Annamaria Mustari, Alberto Sorrentino
Italie, 1957.
Durée : 85 min
Sortie en salles (France) : 31 décembre 1958
Sortie France du DVD : 5 juillet 2022
Format : 2,35 – Couleur
Langues : français, italien - Sous-titres : français.
Éditeur : Artus Films
Collection : Piraterie

Bonus :
Présentation du film par Christian Lucas
Diaporama d’affiches et de photos
Film-annonce

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Quarante quatre morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figureraient quinze enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. Une trêve entre les deux parties serait entrée en vigueur dimanche soir.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal — Amériques
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale