Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2307 Billets

5 Éditions

Billet de blog 6 août 2022

"The Dark Knight" de Christopher Nolan

Dans la ville de Gotham City, un nouveau procureur, Harvey Dent, est bien décidé à lutter contre la pègre au moment où un mystérieux criminel fait son apparition sous le nom de Joker.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sortie de l'édition collector 4K Ultra HD + Blu-ray - Boîtier SteelBook + goodies : The Dark Knight de Christopher Nolan

Une fois la présentation du héros éponyme faite dans le premier volet de la trilogie réalisée par Christopher Nolan, il peut à présent disparaître dans le titre même où il n'est plus qu'une métaphore maudite. Si la réflexion initiée sur Batman Begins concernant l'opposition entre justice et vengeance se poursuit ici, l'attention des scénaristes se concentre davantage sur la figure des plus inquiétantes que représente le Joker et plus particulièrement parce que son interprète Heath Ledger lui offre une interprétation viscérale électrisante. Contrairement à l'origine de Batman qui avait fait l'enjeu du premier film, ici le Joker est un total anonyme et c'est à partir de cet anonymat que la contamination peut avoir lieu puisque policiers comme simples individus sont contaminés par sa folie. Dès lors, le film envahit l'espace de la ville de jour comme de nuit où la teinte ocre du volet précédent disparaît au profit d'une vision globale que ne tarde pas à épouser Batman lui-même dans son obsession à contrôler tous les individus pour traquer ses ennemis.

"The Dark Knight" de Christopher Nolan © Warner

Quelques clins d'œil non anodins se font au Joker de Tim Burton tout en développant une personnalité inédite, entre intelligence surhumaine pour mettre en scène les plans criminels les plus terribles et volonté d'incarner à lui tout seul le chaos parmi le monde humain. Le scénario pousse ici un peu plus loin la psyché du terrorisme moderne tout en mettant en parallèle la montée inquiétante d'une société du tout sécuritaire qui justifie toujours plus la violence de la torture pour accéder à ses fins. L'analyse se révèle d'une vertigineuse perspicacité à saisir pour mieux les représenter les faces les plus sombres de l'humanité contemporaine.

Même si la prouesse des combats et des interventions de Batman est toujours là, son attraction vers la transhumanité est toujours plus inquiétante, et son corps lui-même en subit une énorme souffrance à l'instar de sa psychologie qui s'assombrit toujours plus, comme si son costume avec pris possession de toute humanité spontanée.

Pour suivre en même temps les multiples pistes de récits comme Christopher Nolan ne cessera par la suite de développer encore davantage cette forme de récit, devenant LE metteur en scène du contrôle temporel et de toute la réflexion philosophique que cela implique, le sens du montage de Lee Smith se révèle particulièrement bien inspiré. Ce second film de la trilogie reste assurément le meilleur de la trilogie et Heath Ledger l'acteur le plus inoubliable du film.

The Dark Knight : le Chevalier noir
The Dark Knight 
réalisé par Christopher Nolan
Avec : Christian Bale (Bruce Wayne / Batman), Heath Ledger (le Joker), Michael Caine (Alfred Pennyworth), Gary Oldman (Jim Gordon), Aaron Eckhart (Harvey Dent / Double Face), Maggie Gyllenhaal (Rachel Dawes), Morgan Freeman (Lucius Fox), Eric Roberts (Salvatore Maroni), Cillian Murphy (Dr Jonathan Crane / L'Épouvantail), Nestor Carbonell (le maire de Gotham City), Colin McFarlane (le commissaire Gillian Loeb), Michael Jai White (Gambol, le mafieux afro-Américain), Chin Han (Lau), Monique Gabriela Curnen (l'officier Anna Ramirez), William Fichtner (le directeur de la National Bank de Gotham City), Anthony Michael Hall (Mike Engel), Keith Szarabajka (Stephen), Tom Lister, Jr. (le prisonnier tatoué), Joshua Harto (Coleman Reese), Melinda McGraw (Barbara Gordon), Ron Dean (Wuertz), Nathan Gamble (le fils de Gordon)

États-Unis et Royaume-Uni, 2008.
Durée : 153 min
Sortie en salles (France) : 13 août 2008
Sortie France de l'édition collector 4K Ultra HD + Blu-ray - Boîtier SteelBook + goodies : 22 juin 2022
Format : 2,40 – Couleur
Langues : anglais, français, espagnol, portugais - Sous-titres : français.
Éditeur : Warner Bros. Entertainment France

Bonus :
un livret de photos du film (16 pages)
10 photos d’exploitation (lobby cards)
1 carte de jeu du Joker
1 artcard du costume du Joker avec photo du film au verso
1 poster recto/verso
« Gotham Uncovered : tournage d’une scène » : Christopher Nolan et so équipe dévoilent les secrets de fabrication du film (18 modules HD, 64’10”, VOST)
« La technologie de Batman » : les gadgets et outils du film (HD, 45’59”, VOST)
« Batman démasqué : la psychologie du Chevalier Noir » : analyse de la psychologie de Bruce/Batman (HD, 46’02”, VOST)
« Gotham Tonight » : 6 journaux télévisés de Gotham (HD, 42’41”, VOST)
Galerie photos :
les cartes de Joker (72’)
l’art concept (57’)
l’art de l’affiche (12)
photos du plateau (88)
3 bandes-annonces et 6 spots TV (8’48”, VO)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent six enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal — Amériques
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous