Un frigo pour briser la glace de l’enfermement de l'individu moderne

Un jour, Jérem, rappeur qui tente depuis des années d’enregistrer sa première chanson sans succès en vivant de pizzas chez sa grand-mère, reçoit en cadeau test un réfrigérateur intelligent qui doit changer sa vie.

"Yves" de Benoît Forgeard © Le Pacte "Yves" de Benoît Forgeard © Le Pacte
Sortie DVD : Yves de Benoît Forgeard

L’univers de Benoît Forgeard se développe depuis deux décennies autour de ses courts métrages et de ses longs depuis une décennie (cf. Gaz de France), autour d’un art de tourner en dérision une société dans ses travers. Son grand ennemi est le réalisme et il n’hésite jamais à grossir le trait d’une interprétation comme d’une séquence pour arriver à exprimer nettement ses intentions. Si parfois il pourrait flirter avec le non-sens de Quentin Dupieux, il n’y plonge jamais dans la gravité métaphysique, restant en surface et embrassant davantage l’humour faussement superficiel. Ici, autour de l’omniprésence d’un réfrigérateur qui devient aussi sentimental et intrusif qu’un téléphone portable, Benoît Forgeard tourne en dérision la dépendance pathogène de la société contemporaine aux technologies qui sont sans cesse sollicitées pour combler un besoin affectif toujours plus profond. Le réfrigérateur qui devient parfois aussi inquiétant qu’HAL 9000 dans 2001, l’Odyssée de l’espace de Stanley Kubrick, reste un outil totalement assumé de dérision, que les comédiens assument pleinement dans leur interprétation. Si la proposition de Benoît Forgeard est bienvenue, les moyens pour la mettre en scène se trouvent souvent inappropriés, comme si le réalisateur avait oublié ses responsabilités de metteur en scène. Ainsi, les comédiens sont largement livrés à eux-mêmes, le scénario est des plus paresseux dans ses développements et dans la pertinence de son analyse sociétale, le rythme est souvent creux, tournant à l’ennui et aux blagues toujours plus lourdes du côté de l’évocation et de la représentation de la sexualité et l’enjeu de la rencontre amoureuse au centre du récit est décridibilisée du début à la fin du film.

 

 

61b32l1a1ml-ac-sy445
Yves
de Benoît Forgeard
Avec : William Lebghil (Jérem), Philippe Katerine (Dimitri), Doria Tillier (So), Alka Balbir (Nicole), Antoine Gouy (Yves)
France – 2019.
Durée : 107 min
Sortie en salles (France) : 26 juin 2019
Sortie France du DVD : 6 novembre 2019
Format : 1,85 – Couleur
Langue : français.
Éditeur : Le Pacte
Bonus :

Making of (22’)
Entretien avec Benoît Forgeard et l’équipe du film (30’)
Bêtisier
Clip «  C.R.A.B » de Jérem
Bande-annonce

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.