Héroïsme et humanisme : la conjugaison Eastwood

Le 15 janvier 2009 le vol US 1549 Airways doit subir un amerrissage forcé sur le fleuve Hudson à New York. Les 155 occupants de cet avion ressortent sains et saufs de cet accident. Le commandant Sully qui réussit cet exploit est devenu un héros populaire, sauf aux yeux des membres de la commission d’enquête.

"Sully" de Clint Eastwood © Warner Bros. "Sully" de Clint Eastwood © Warner Bros.

Sortie Blu-ray / DVD : Sully de Clint Eastwood

Après American Sniper rendant hommage à la figure controversée d’un soldat tireur d’élite durant la guerre de l’armée des États-Unis en Irak, Clin Eastwood se sert à nouveau d’un fait divers récent pour continuer d’édifier l’héroïsme américain en période de crise profonde. Si la figure du héros américain ne cesse d’habiter sa filmographie, cette fois-ci elle s’associe à l’engagement politique du réalisateur, fervent républicain. Cet hommage appuyé à l’héroïsme est moins idéologiquement détestable puisque Clint Eastwood choisit un civil, qui répond plus à son civisme et à sa conscience professionnelle, qu’à toute notion de patriotisme primaire. D’autant plus que derrière Sully se cache un hommage à toutes les unités de secours qui ont permis ce sauvetage, y compris les différences forces de l’ordre à l’œuvre dans leur mission civique. Dans les meilleures scènes, on voit poindre le meilleur d’Eastwood, autrement dit son humanisme, quand il ose se détacher de la glorification de ses idées politiques douteuses, lui le soutien sans complexe du candidat Donald Trump à la présidence. De même, du côté de la mise en scène, le cinéaste n’a rien perdu de son efficacité, se nourrissant de la tradition du cinéma américain qu’il porte fièrement sur ses épaules. Les bons sentiments et le moralisme de la bravoure sont bien là, avec son aspect suranné décomplexé, mais en absence de toute mièvrerie, sans jamais chercher les facilités « tire-larmes » propres de la mièvrerie. Les acteurs, Tom Hanks en tête, offrent un jeu convainquant par leur sobriété, sans les fards d’une interprétation déconnectée du réel. Chacun a très bien compris son personnage, ce qui fait aussi la qualité du film. En revanche, la démonstration est un peu lourde et il est aisé de prendre ses distances quant au sujet lui-même : Clint Eastwood est persuadé que la société actuelle a besoin de héros, surtout à une époque où les États-Unis peuvent se sentir si fragiles. Le film a notamment le mérite de porter le deuil des victimes du 11 Septembre 2001, proposant à partir d’un fait divers une histoire où tout l’équipage et les passagers d’un avion sortent indemnes de ce qui aurait pu constituer une nouvelle hécatombe. Les démons à chasser ne sont pas loin et Clint Eastwood a décidé de pointer dans sa direction ses propres armes de réalisateur conteur des temps modernes. Dans le but de redonner foi à l’héroïsme en usant de faits divers qui témoignent de la bravoure made in US face notamment au terrorisme, Clint Eastwood poursuit son obsession en s’attaquant actuellement à la réalisation de l’adaptation du scénario retraçant l’attaque du Thalys du 21 août 2015, déjouée par trois américains, dont  deux soldats. Affaire Eastwood à suivre.

 

blu-ray-sully

Sully
de Clint Eastwood
Avec : Tom Hanks (Chesley « Sully » Sullenberger), Laura Linney (Lorrie Sullenberger), Aaron Eckhart (Jeff Skiles), Anna Gunn (Dr. Elizabeth Davis), Holt McCallany (Mike Cleary), Molly Hagan (Doreen Welsh), Ann Cusack (Donna Dent), Jane Gabbert (Sheila Dail), Mike O'Malley (Charles Porter), Jamey Sheridan (Ben Edwards), Sam Huntington (Jeff Kolodjay), Christopher Curry (Rob Kolodjay), Chris Bauer (Larry Rooney), Patch Darragh (Patrick Harten), Michael Rapaport (Pete le barman), Billy Smith (Dan Britt), Autumn Reeser (Tess Soza), Capitaine Vincent Lombardi ( lui-même), Katie Couric (elle-même), Delphi Harrington (Lucille Palmer), Valerie Mahaffey (Diane Higgins), Jeffrey Nordling (Barry Leonard), Max Adler (Jimmy Stefanik), Jerry Ferrara (Michael Delaney), Jeff Kober (L. T. Cook), Molly Bernard (Alison), Tracee Chimo (Evelyn May), Chesley Sullenberger (lui-même)
USA – 2016.
Durée : 96 min
Sortie en salles (France) : 30 novembre 2016
Sortie France du DVD : 5 avril 2017
Format : 2,40 – Couleur
Éditeur : Warner Bros.
Bonus :
« Instant après instant » : éviter le désastre sur l’Hudson (15’)
« Sully Sullenberger » : l’homme à l’origine du miracle (15’)
« Plongée dans l’Hudson » : le tournage de Sully (20’)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.