"Le Gang Anderson" (The Anderson Tapes) de Sidney Lumet

Après 10 ans passé en prison, John Anderson décide de monter un vol organisé de l’ensemble d’un immeuble aux locataires fortunés. Ce qu’il ignore, c’est que tout son quotidien comme celui de ses compatriotes étatsuniens est sur écoute.

"Le Gang Anderson" (The Anderson Tapes) de Sidney Lumet © Sidonis Calysta "Le Gang Anderson" (The Anderson Tapes) de Sidney Lumet © Sidonis Calysta
Sortie du Blu-ray : Le Gang Anderson de Sidney Lumet

Le Gang Anderson (The Anderson Tapes) réalisé par Sidney Lumet au tout début des années 1970 ouvrent la voie d’une décennie marquée par la paranoïa avérée dans le cinéma made in USA notamment suite au scandale des écoutes illégales opérées par le président en fonction Nixon qui ne résistera pas à l’enquête sur le Watergate. Et jusqu’à l’heure actuelle, le désir de contrôler et surveiller a pris une ampleur démesurée comme ne pouvait l’imaginer encore à l’époque Sidney Lumet et ses contemporains, avec ce que Snowden a pu révéler, jusqu’à l’actualité la plus récente du procès de Nicolas Sarkozy, condamné pour une affaire d’écoute téléphonique.

Avant la révélation du Watergate, Sidney Lumet en adaptant le roman éponyme de Lawrence Sanders est prophétique de toute période de surveillance généralisée complètement chaotique, très bien mis en scène quelques années plus tard dans le chef-d’œuvre d’épure et d’efficacité de Francis Ford Coppola qu’est Conversation secrète (1974).

Sidney Lumet, grand spécialiste de la tension et de la mise en perspective des médias dans des films à la mise en scène chorale, de 12 hommes en colère à Une après-midi de chien, part du prétexte de la réalisation d’un classique film de casse avec le braquage ambitieux de tout l’ensemble d’un immeuble de personnes riches isolées, pour centrer son attention sur un tout autre sujet : la surveillance. Ainsi, dès les premières images, le personnage principal interprété avec une véritable inspiration et un fort charisme rentré par Sean Connery, l’enregistrement et la surveillance des citoyens à travers des bandes vidéo et/ ou audio, est annoncé de manière programmatique. De la prétendue caution psychanalytique ou sociologique, l’enregistrement se poursuit avec un homme surveillant sa maîtresse et diverses forces d’espionnages aux missions distinctes opérant dans la plus entière illégalité. Le casse en tant que tel n’est qu’une toile de fond mis en scène avec brio avec la constitution d’un groupe fascinant à l’instar d’ailleurs du casting de voleurs dans la saga Ocean’s Eleven de Steven Soderbergh.

Le film est emmené par la musique jazz très inspirée de Quincy Jones, qui crée d’ailleurs une ambiance propre à la lecture alternative du récit principal à travers une ironie mordante, cruelle et tragique. Les voleurs sont finalement des personnages assez sympathiques au centre desquels il faut également souligner le premier rôle important de Christopher Walken au cinéma, autour de son personnage faussement innocent, inquiétant et jovial tout à la fois.

Au final, tout le monde s’espionne mais personne n’arrive à rien coordonner au nom de la prétendue sûreté des citoyens avancée il y a cinquante ans comme à l’heure actuelle. Un film d’une précocité forte quant à la dénonciation de la surveillance omniprésente ancrée dans le monde actuel !

 

 

le-gang-anderson-aventure-action-1299-eur
Le Gang Anderson
The Anderson Tapes
de Sidney Lumet
Avec : Sean Connery (John Anderson), Christopher Walken (Kid), Martin Balsam (Tommy Haskins), Dyan Cannon (Ingrid Everley), Margaret Hamilton (Mme Kaler), Val Avery (Socks Parelli), Conrad Bain (Docteur Rubicoff), Paul Benjamin (Jimmy), Alan King (Pat Angelo), Ralph Meeker (le capitaine Delaney), Garrett Morris (le sergent Everson), Richard B. Shull (Werner Gottlieb), Dick Anthony Williams (Spencer), Stan Gottlieb (Pop), Judith Lowry (Mme Hathaway), Max Showalter (M. Bingham), Janet Ward (Mme Bingham), Paula Trueman (une infirmière)
USA, 1971.
Durée : 99 min
Sortie en salles (France) : 3 septembre 1977
Sortie France du Blu-ray : 2 mars 2021
Format : 1,85 – Couleur
Langues : anglais, français - Sous-titres : français.
Éditeur : Sidonis Calysta
Collection : Film Noir

Bonus :
Présentation du film par Bertrand Tavernier, François Guérif et Patrick Brion

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.