"La Muraille de feu" (La Gerusalemme liberata) de Carlo Ludovico Bragaglia

Lors de la première croisade aux pieds de la muraille de Jérusalem, les seigneurs chrétiens Tancrède, Renaud, Godefroy de Bouillon attendent de passer à l’attaque tandis que trois femmes musulmanes vont faire chavirer leur cœur et le tournant de la bataille.

"La Muraille de feu" (La Gerusalemme liberata) de Carlo Ludovico Bragaglia © Artus Films "La Muraille de feu" (La Gerusalemme liberata) de Carlo Ludovico Bragaglia © Artus Films
Sortie DVD : La Muraille de feu de Carlo Ludovico Bragaglia

Cette production italienne de cape et d’épée réalisée au milieu des années 1950 ressuscite l’esprit des croisades où les royaumes chrétiens d’Europe étaient partis libérer Jérusalem en la soumettant à un violent pillage. Du moins la légende épique en a retenu un autre récit à travers celui écrit par Le Tasse en 1580 : La Gerusalemme liberata (Jérusalem libérée). Ce roman épique fait intervenir des tourments amoureux auprès des chevaliers à la tête des armées autour de femmes issues de l’ennemi musulman ainsi que des interventions magiques et fantastiques. C’est ce célèbre texte qui est ici adapté sous la forme d’un film à grands spectacles qui rencontra un réel succès public lors de sa sortie en salles en Italie. Et le choix du Tasse est un bon appui pour écrire le scénario en portant la dynamique sur un trio de personnages féminins qui font plusieurs allers et retours entre les deux camps ennemis. Même si le parti pris du récit est du côté des Chrétiens montrés sous leur plus beau jour malgré leurs élans belliqueux, le camp musulman est finalement présenté comme respectant les codes de la guerre sans traîtrise ni coups bas. Il y a bien un méchant de leur côté, mais qui se bats contre le héros Tancrède parce qu’il est jaloux que sa belle promise lui préfère ce chevalier chrétien.

La geste guerrière passe au second plan des intrigues amoureuses même si des scènes de combats à l’épée sont proposées ainsi que le siège de Jérusalem remporté par les Chrétiens avec une croix chrétienne en lévitation dans le ciel pour marqué la fin du film ainsi que des conversions au christianisme. Le film est résolument épique et offre une place prépondérante à des personnages féminins assez rare dans des films d’aventure de cape et d’épée pour l’époque. De même, le sens des aventures est amené progressivement et efficacement et les décors en carton-pâte offrent une touche à la fois kitsch et baroque dans leurs excès anachroniques.

Une belle curiosité remis au goût du jour une nouvelle fois par Artus Films dans le cadre de sa collection chevalerie accompagnée d’un livret rédigé par l’universitaire François Amy De La Bretèque.

 

 

murailledefeu-05
La Muraille de feu
La Gerusalemme liberata
de Carlo Ludovico Bragaglia
Avec : Francisco Rabal (Tancrède de Hauteville), Sylva Koscina (Clorinde), Gianna Maria Canale (Armide), Rik Battaglia (Renaud), Philippe Hersent (Godefroy de Bouillon), Andrea Aureli (Argante), Livia Contardi (Herminie), Alba Arnova (une danseuse dans le harem), Nando Tamberlani (Pierre l'Ermite), Cesare Fantoni (Aladdin), Edoardo Toniolo (Raymond de Saint-Gilles), Carlo Hintermann (Dilone), Ugo Sasso (Gernando), Leonardo Bragaglia (Achille Sforza), Fedele Gentile (le commandant de la garnison), Giulio Battiferri (l’ambassadeur musulman), Fernando Ghia (l’écuyer de Rinaldo), Teresa Ferrone (Angelica), Giovanni Panzetti (le mendiant)
Italie, 1957.
Durée : 100 min
Sortie en salles (France) : 17 juin 1959
Sortie France du DVD : 4 mai 2021
Format : 2,35 – Couleur
Langue : italien - Sous-titres : français.
Éditeur : Artus Films
Collection : Chevalerie

Bonus :
un livret rédigé par François Amy de la Bretèque (24 pages)
Diaporama d’affiches et photos
Générique français

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.