Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

2407 Billets

5 Éditions

Billet de blog 9 nov. 2018

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Crise du héros made in US dans les années 1960

Suite au crash d'un avion mortel, une enquête est menée. Le bouc émissaire est trouvé en la personne du pilote mais son meilleur ami, vice-président de la compagnie aérienne, est là pour le défendre.

Cédric Lépine
Critique de cinéma, essais littéraires, littérature jeunesse, sujets de société et environnementaux
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Le Crash mystérieux" de Ralph Nelson © Les Films du Paradoxe

Sortie DVD : Le Crash mystérieux de Ralph Nelson

Si ce n'est pas le premier film hollywoodien qui parle d'une catastrophe aérienne, il précède du moins la grande vague du genre qui déferla dans les années 1970. Il ne s'agit pas pour autant d'un film catastrophe qui reposerait intégralement sur le suspens de l'accident potentiel. Ici, le film commence avec la destruction de l'avion qui ne laisse qu'un unique survivant et se poursuit sur une enquête. Il se rapproche en cela du Sully de Clint Eastwood où le pilote de l'avion, d'abord considéré comme un héros national devient l'objet de l'opprobre générale en fonction des intérêts des uns et des autres. Le pilote ici incarné par Rod Taylor, est un héros de la guerre, comme son fidèle ami joué par Glenn Ford. Les héros de la guerre sont ici en crise, certains sont devenus alcooliques et d'autres poursuivent inlassablement de vivre dans les airs à défaut de s'installer sur terre où ils n'ont trouver leur place notamment dans une famille. Le personnage du capitaine Jack Savage est la figure masculine virile, séducteur et aventurier impénitent, qui est questionné tout au long du film. C'est alors les premières années de la guerre du Vietnam et du traumatisme national que constitue l'assassinat de la figure masculine emblématique du pays : le président Kennedy. Le film porte toute cette part d'ombre qui est malheureusement abandonnée en cours de récit pour satisfaire le produit filmique non réflexif. Il était intéressant de voir une enquête menée à coups de flash-backs qui sont autant de témoignages distincts sur la personnalité dudit pilote décédé incriminé. Sa mémoire sera sauve et la conscience nationale préservée, soignant le symptôme de cette décennie de crise aux USA sans pour autant traiter frontalement la cause de cette crise. En cela, le film manque son ambition pour parler du traumatisme pourtant latent de son époque.

Le Crash mystérieux
Fate is the hunter
de Ralph Nelson
Avec : Glenn Ford (Sam Mc Bane), Nancy Kwan (Sally Fraser), Rod Taylor (le capitaine Jack Savage), Suzanne Pleshette (Martha Webster), Nehemiah Persoff (Ben Sawyer), Robert J. Wilke (Stillman), Max Showalter (Dan Crawford)
USA, 1964.
Durée : 106 min
Sortie en salles (France) : 12 mai 1965
Sortie France du DVD : 10 octobre 2018
Noir & Blanc
Langue : anglais - Sous-titres : français.
Éditeur : Les Films du Paradoxe

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon